Vous êtes-vous déjà demandé quelles ont été les stratégies de lancement des applications qui ont besoin de nombreux utilisateurs pour être intéressantes ?  Pouvez-vous imaginer Instagram sans contenu et sans potentiels followers ? Ou encore Tinder sans prétendants ?

C’est un peu la question de l’œuf ou la poule… Lequel aller chercher en premier ? Imaginez Ubereats sans restaurants ou avec des livreurs prêts à enfourcher leur vélo mais sans commandes clients. Au départ, ouvrir l’app et commander un repas ne faisait pas encore partie des habitudes des consommateurs. 

Parcours certifiant Webmarketing

Les débuts d’une application sont toujours compliqués et pourtant tellement importants. Une mauvaise réputation est vite faite…

Si vous créez une application, vous savez qu’il y a plein de choses à prendre en considération dès le début de sa conception.  Si vous avez peur d’oublier une étape, j’ai créé un guide gratuit qui reprend toutes ces étapes : « Une app, comment faire ? »

Comment assurer un lancement qui ait du sens et ne pas perdre l’intérêt de vos premiers utilisateurs ? Débarquer sur une nouvelle app sur laquelle il n’y a pas encore assez d’interactions pour qu’elle soit intéressante fait fuir beaucoup de personnes. Ces mêmes personnes, que vous aurez durement démarchées pour qu’elles essaient votre application, risquent de la quitter aussitôt en emportant, en plus, une mauvaise expérience utilisateur qu’ils ne manqueront pas de partager autour d’eux. Souvent, les créateurs d’application et/ou les développeurs pensent que mettre une application sur les stores suffit à faire croître le nombre d’utilisateurs mais c’est faux. C’est également pour cela que je dis à mes clients qu’une application n’est pas un plus pour un business mais est un business à part entière. Même si votre app a pour objectif d’être une plus value pour un business déjà existant, il faut tout de mêmes’en occuper comme un vrai business. Sinon, elle est vouée à disparaître.

Intégrez votre stratégie de lancement dès le début de la création de votre application

La solution à ce problème est d’intégrer la stratégie de lancement de votre application dès que vous avez établi clairement les objectifs que vous souhaitez atteindre avec votre application :

  • Régler un problème précis ;
  • Pour une cible précise ;
  • Sur un marché ou segment précis.

Les secrets sous-exploités pour une stratégie de lancement réussi

Il existe deux secrets qui ne sont pas assez exploités par les entrepreneurs pour régler ce problème de lancement:

  • Les early adopters: les personnes qui sont impatientes de voir votre solution arriver sur le marché et qui deviendront vos ambassadeurs ;
  • Le Growth Hacking: trouver un système, parfois borderline, pour augmenter le nombre d’utilisateurs rapidement au début, mais aussi tout au long de la vie de votre application.

Comment tirer profit de ces deux secrets dès le début de la création de votre application ?

Les early adopters:

Les co-créateurs

Tout au long de la conception de votre application, organisez des interviews et des tests utilisateurs pour que votre app corresponde aux besoins réels de vos utilisateurs et non à ce que vous pensez dont ils ont besoin. Pour réaliserces interviews, il vous faut chercher des personnes qui correspondent à votre cible niche et les intégrer à l’élaboration de votre solution pour leur donner envie de l’utiliser. Pourquoi ? Grâce au levier psychologique de la cohérence. La solution que vous créez a pour but de résoudre un problème précis que la personne vous aura aidé à construire. On peut comparer cela à un costume fait sur mesure pour une personne: une fois le costume terminé, elle ne pourra pas dire qu’elle ne l’aime pas ou qu’il ne lui va pas. Ces personnes deviennent donc aisément les ambassadeurs de votre solution. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il faut beaucoup d’interviews et de feedbacks utilisateurs pour créer une application. Toutes les personnes que vous avez impliquées de près ou de loin dans votre projet sont vos potentiels premiers clients, chouchoutez-les !

Les pré-clients

Trouver ces clients/utilisateurs avant même d’avoir une application et réaliser une sorte de pré-vente / de pré lancement de votre solution est fondamental. Comment faire ? Grâce à la création d’une landing page et d’un blog qui offriront un avant-goût de votre solution. Le tout, agrémenté d’une bonne communication. Il est aujourd’hui très facile de créer une landing page avec des outils no-code. En une journée, vous pouvez avoir une page qui parle à vos prospects d’un problème qu’ils connaissent bien et d’une solution qui va bientôt voir le jour. L’objectif de la landing page est de créer une attente, un suspense, l’envie d’en savoir plus. Si votre landing page fait correctement son boulot, les personnes qui la consultentauront envie d’être tenues au courant du lancement de votre solution et s’inscriront sans trop de difficultés à votre newsletter. Vous pouvez, sur cette page, offrir à votre cible les prémisses de votre solution sous une autre forme que celle de l’application qui, elle, sera LA solution ultime que tout le monde veut découvrir. Finalement, vous pouvez également proposer un blog qui aborde des sujets qui touchent de près ou de loin à votre solution mais qui, surtout, intéresseront votre cible niche.

En bref, votre stratégie de lancement doit être mise en place dés le départ et votre principal objectif est de récolter un maximum d’adresses e-mail qui vous permettront, le jour de votre lancement officiel, de parler directement aux personnes intéressées par votre solution.

Le Growth Hacking:

Qu’est-ce que le Growth hacking ?

Le Growth Hacking est un mot qu’on entend beaucoup et qui fait le buzz depuis plusieurs années. Qu’il y a-t-il vraiment derrière ce terme technique qui, en français, veut littéralement dire « piratage de croissance ». Derrière ces mots techniques se cache en fait la mise en place de techniques imaginatives, parfois douteuses, qui ont pour objectif d’actionner de nouveaux leviers de croissance. Il s’agit de hacker/pirater la croissance d’une entreprise. Attention, on ne trouve en général pas cette action du premier coup. Il faut souvent beaucoup d’essais/erreurs avant d’y parvenir. Sean Ellis fut le premier à utiliser ce terme en 2010 mais il est encore aujourd’hui difficile de définir clairement ce qu’est le Growth Hacking. Le plus simple est de l’illustrer par quelques exemples concrets.

Si le Growth Hacking vous intéresse, je vous suggère de lire le livre Hacking Growth de Sean Ellis & Morgan Brown

Exemples de Hacking

Airbnb:

  • Reposter toutes les annonces sur l’équivalent du site « Le bon coin » ou « 2ememain » aux Etats-Unis
  • Mettre à disposition des photographes professionnels pour créer des annonces qui donnent envie aux consommateurs

Facebook:

  • Facebook a débuté au sein d’une université, un espace restreint peuplé uniquement de la cible directe de la plateforme. Cela leur a permis de partir d’une base très solide

Hotmail:

  • Les créateurs ont ajouté à leurs mails la mention « PS: I love you. Get your free Email at Hotmail ». Technique copiée aujourd’hui par Apple avec la mention « Envoyé de mon iPhone » pour tous les mails envoyés à partir de leurs appareils.

Pour un grand nombre d’autres applications:

  • Offrir des réductions ou des bonus aux personnes qui parrainent de nouveaux utilisateurs.

Vous l’aurez compris, votre imagination est votre seule limite. Le tout est de bien comprendre ce qui motive votre cible et où trouver vos utilisateurs. Petit clin d’œil aux leviers de la gamification et du marketing que vous pouvez retrouver dans le livre Influence et manipulation de Robert Cialdini.

Pas besoin de vous répéter que créer une application sans penser à sa stratégie de lancement est le meilleur moyen de se planter. Il est primordial de savoir, avant même de commencer, comment acquérir les premiers utilisateurs et ne pas vous cantonner à votre seul plan A. En y réfléchissant dès le début de votre projet, vous gagnerez du temps, et donc de l’argent, et vous vous sentirez plus serein lors de votre lancement. Vous aurez également eu le temps de tisserune relation avec les personnes intéressées par votre solution. Vous aurez déjà tellement donné qu’elles ne pourront que vous le rendre. C’est la plus belle manière de faire du business.

Lorsque vous créez une application, il y a plein de choses auxquelles il faut penser en amont. Si vous voulez être certain de ne rien oublier, téléchargez le guide gratuit « Une app, comment faire ? »

Mettez toutes les chances de votre côté de créer une application qui cartonne :

>> Lisez l’ouvrage : Hacking Growth de Sean Ellis & Morgan Brown

>> Lisez l’ouvrage : livre Influence et manipulation de Robert Cialdini.

>> Téléchargez le guide gratuit : « Une app, comment faire ? »