Être authentiquement soi sur le web : un pari difficile

Depuis maintenant deux ans, j’ai décidé d’adopter une communication authentique, basée sur ma vulnérabilité. C’est un pari risqué, car je m’expose à une audience bercée aux success stories d’entrepreneurs. Mais c’est aussi un pari qui en vaut la peine, car il me permet d’être pleinement moi et de me libérer de la bienséance ambiante. Alors, si vous aussi, vous souhaitez communiquer de manière authentique, cet article va vous livrer sans filtre, les risques auxquels vous vous exposer. Vous aurez ainsi en main, toutes les clés pour décider du tournant que vous allez faire prendre à votre communication…

Communiquer en étant soi, c’est prendre le risque de perdre des clients

En 4 ans d’entrepreneuriat, j’ai pivoté plusieurs fois. Ces pivots ont traduit les changements de positionnement pour lesquels je me suis affirmée. Et ces changements n’ont pas toujours plu à mon audience.

Formation Création et développement d'une activité de formation

Pour être honnête, j’ai perdu des prospects et clients à chacune de ces prises de risque…mais sans regret.

Quand je me suis éloignée du secteur de l’Économie Sociale et Solidaire, j’ai perdu une partie de mon audience.

Quand je me suis éloignée de l’écosystème de l’infopreneuriat, et que je me suis ouverte au développement personnel, j’ai également perdu une partie de mes abonnés.

Quand j’ai affirmé mon point de vue lors de la crise sanitaire, j’ai perdu des prospects.

Et quand j’ai refusé de céder sur des modalités pratiques de paiement pour encadrer ma relation client, j’ai également freiné quelques prospects curieux.

Sur le coup, j’ai énormément douté, et j’ai parfois été prise de panique.

Mais avec le recul, je ne regrette rien.

Car chaque nouvelle prise de position m’a permis d’être un peu plus alignée et fidèle à mes valeurs. Et aujourd’hui, je sais ce que je veux et ne veux plus en matière de relation client :

  • Je n’ai pas envie de travailler avec des clients qui ne sont pas convaincus par ce que je propose ;
  • Je n’ai pas envie de travailler avec des clients qui ont peur de mes prises de position personnelle ;
  • Je n’ai pas envie de travailler avec des clients qui refusent mes modalités de paiement ;
  • Je n’ai pas envie de travailler avec des clients qui ne veulent pas se prendre en main ;
  • Alors, bien sûr, à court terme, perdre un client ébranle notre égo et notre sérénité.

Mais à long terme, cela nous rapproche de ceux qui nous voient tels que nous sommes et qui l’acceptent.

Et c’est avec eux que je veux travailler.

Alors, ai-je souffert des clients manqués ? Oui, mais au fond, c’était un moindre mal

Les réseaux sociaux nous limitent dans l’affirmation de notre authenticité

Cela fait maintenant 4 ans que je suis présente sur les réseaux sociaux à titre professionnel. Durant ces 4 années, j’ai testé un grand nombre de canaux et je peux maintenant prendre plus de recul sur cette pratique.

Et voici ma conclusion : les réseaux sociaux nous limitent dans l’affirmation de notre authenticité.

Concrètement, voici les points faibles des réseaux sociaux :

  • Nombre de caractères réduit ;
  • Dictat de l’algorithme gérant notre visibilité ;
  • Valorisation de la bien-pensance ;
  • Mise en avant de l’égo.

Et voici les conséquences de ces lacunes :

  • Des contenus appauvris ;
  • Des success story culpabilisantes ;
  • Une autocensure continue.

Conscients de ce drame, un certain nombre d’entrepreneurs aimerait déserter les réseaux sociaux, et plus généralement la communication 3.0.

Mais comment passer outre cette caisse de résonance pour se faire connaître à l’heure ou parier sur le présentiel reste risqué ?

Pour ma part, j’ai décidé d’arrêter de redimensionner mes contenus pour réussir à en faire des posts « bien comme il faut ».

J’ai décidé d’arrêter d’aborder des « hot topics » pour être porté par l’algorithme.

Depuis quelques années, j’ai fait le choix d’adopter une stratégie multicanale.

À l’ère de la tyrannie des algorithmes et de l’appauvrissement des contenus, c’est sûrement la meilleure décision que j’ai prise pour développer ma visibilité et ma notoriété tout en incarnant une communication alignée.

Conclusion

Communiquer en étant soi n’est pas chose aisée dans un écosystème ou la fausse authenticité est prônée (fausse intimité, mise en scène pseudo-naturelle”, échecs transformés en succès…).

Depuis deux ans, j’ai décidé de me lancer dans cette démarche et me suis exposée à des critiques, des désabonnements et des pertes de prospects. Alors, certes, j’ai eu des périodes de doutes, mais sans jamais regretter ma décision. Car il est aujourd’hui inconcevable pour moi de communiquer en altérant une réalisant, ou en la censurant. Et mieux encore, c’est un challenge ultra stimulant de pouvoir élargir ma zone de confort par le biais de cette vulnérabilité, mise à l’épreuve des réseaux sociaux !