Comment devenir freelance en 2021 ?

Le freelancing est un statut qui séduit de plus en plus en France et dans le monde. Ce statut offre sans aucun doute une souplesse et une grande liberté. Quand on interroge des freelances épanouis, on entend souvent les mêmes sources de satisfaction…

Je suis allé interroger quelques freelances parmi les 9 000 entrepreneurs formés par LiveMentor, pour confirmer cette tendance :

Lola : “Après 15 années en tant qu’avocate en France, je me suis rendu compte que je n’étais pas épanouie. J’ai décidé de travailler à mon compte, et de lancer ma propre entreprise : la vente de bijoux en ligne. Je suis totalement indépendante, je gère mon temps comme je le souhaite et vends via mon site e-commerce depuis Buenos Aires en Argentine !”

Frédéric : “Je suis Copywriter depuis maintenant 2 ans. J’écris des articles pour des blogs de santé et de bien-être. C’est incroyable, je n’ai besoin que de mon ordinateur pour travailler et cela n’importe où tant que j’ai du wi-fi. Je gère moi-même mon temps de travail. Je me rends compte qu’après 40 ans de carrière en tant que salarié, j’ai enfin trouvé le véritable sens du mot liberté.”

Mathieu : “Je suis passionné de photographie et de randonnées en montagne. Grâce à mon blog, je peux faire les deux et gagner ma vie. J’ai du temps pour moi et j’ai décidé de devenir nomade depuis maintenant 6 ans”.

Comme vous pouvez le voir, le sentiment de liberté revient constamment dans les témoignages.

Mais comment se lancer en tant que freelance ?

L’indépendance a aussi son lot d’inconvénients :

  • S’offrir soi-même un ordinateur de qualité ;
  • Se payer soi-même sa mutuelle ;
  • Il n’y a pas encore une vraie assurance chômage pour les indépendants ;
  • La retraite.

Devenir freelance nécessite une grande préparation et une grande organisation pour pouvoir en vivre sur le long terme.

Si vous souhaitez faire le premier pas pour devenir freelance, mais que vous ne savez pas par où commencer, vous êtes au bon endroit.

Cet article aborde quatre étapes pour devenir un freelance en 2021.

I) Les bonnes questions à se poser avant de débuter en tant que freelance…

Qui êtes-vous ?

Rassurez-vous, ce n’est pas une séance de psychanalyse !

C’est néanmoins un exercice fondamental ! Pour devenir freelance, il faut que vous vous posiez les bonnes questions.

  • Quel freelance voudriez-vous être ?
  • Voudriez-vous travailler à temps plein ? À temps partiel ?
  • Est-ce que vous voulez voyager ?
  • Quelle vie voulez-vous mener ?

Ces questions doivent vous aider à y voir plus clair dans votre projet. Si celui-ci n’est pas en accord avec vous, avec votre vision, il finira par exploser en vol …

Notez vos idées, même si elles sont irréalistes, même si elles sont vagues. Nous les préciserons petit à petit au cours de l’article.

Qu’est-ce que vous pouvez offrir à votre client ?

Être freelance, c’est vendre une compétence, un savoir, de l’expérience.

Quelles sont les vôtres ?

Est-ce que vous avez une passion qui peut se vendre ?

Avez-vous une compétence que vous avez acquise dans votre ancienne carrière et que vous souhaitez maintenant proposer en ligne ?

Plus votre réponse sera précise, plus votre lancement sera un succès !

Et d’après notre expérience chez Livementor, il vous sera bien plus facile de créer une réputation, et de convaincre de premiers clients sur un sujet qui vous passionne.

Qu’importe la compétence, le savoir ou l’expertise que vous vendez, vous devez vous spécialiser !

Ne pas se spécialiser est une erreur fatale…

Beaucoup d’entrepreneurs, quand ils se lancent en freelance, font cette erreur en se disant qu’avoir un statut généraliste permettra d’atteindre un plus grand nombre de clients.

C’est faux !

Premièrement, il est impossible de répondre aux besoins de tout le monde quand vous êtes seuls. Vous allez finir par faire les choses à moitié et bâcler le travail.

Surtout, se spécialiser permet de se démarquer des autres freelances sur le marché.

Se spécialiser permet d’attirer l’œil du client.

Pourquoi ?

Car il aura plus confiance dans quelqu’un qui est spécialisé dans un seul domaine plutôt que dans quelqu’un qui a un profil généraliste.

La spécialisation est un gage d’expertise.

Prenons l’exemple du photographe spécialisé dans les fêtes :

Si vous fêtez votre anniversaire, aurez-vous plus confiance dans un photographe au profil généraliste ou dans un photographe spécialisé dans les fêtes ?

Dans les fêtes, prendre une bonne photo est quelque chose de très compliqué.

Régler les paramètres de l’appareil photo (mouvements, faible luminosité) avec précision nécessite une grande connaissance de la photo et donc une expertise du photographe.

Vous aurez donc tendance à prendre contact avec le photographe spécialisé et non le photographe généraliste.

Enfin, vous verrez que si vous ne vous spécialisez pas, vous aurez plus de difficulté à fixer votre prix !

La spécialisation vous permettra de capitaliser sur votre savoir-faire particulier, propre à vous-même et difficilement imitable.

Un marché est-il disponible ?

Connaître vos compétences était une première étape, mais cela ne suffit pas. Vous devez savoir s’il existe un marché pour pouvoir vendre.

Je vous conseille de faire un tableau :

Dans quoi est-ce que vous êtes bons ?Par quoi êtes-vous passionnés ?Marchés disponibles
   

Faites une liste.

Dans la colonne “marché disponible », soit vous cochez, soit vous mettez une croix.

Si la première et la dernière colonne matchent alors votre réponse sera la base de votre activité de freelance.

Et si les 3 colonnes matchent, c’est encore mieux !

De quelles ressources bénéficiez-vous ?

Il est temps de réfléchir aux outils concrets dont vous aurez besoin pour commencer à travailler.

  • Comment allez-vous vous installer ?

Achetez ce dont vous avez besoin pour faire un bureau à domicile, ou trouvez un espace de coworking qui soit abordable et pratique.

Si vous êtes comme moi, vous travaillerez parfois au lit en pyjama, mais ce n’est pas une bonne habitude et ce ne sera certainement pas votre moment le plus productif.

Vérifiez votre contrat de téléphonie mobile : aurez-vous une assez bonne connexion lorsque vous commencerez à travailler à domicile ?

  • Votre réseau wifi est-il suffisamment puissant pour travailler ?
  • Devez-vous investir dans une imprimante ?
  • Avez-vous besoin d’étagères à la maison pour ranger vos affaires de travail ?

Si vous n’avez pas l’argent pour investir dans ces choses, faites une liste de souhaits, par ordre de priorité, et achetez-les dès que vous aurez de l’argent.

II) L’organisation d’une vie de freelance

L’autonomie et l’indépendance d’une vie de freelance nécessitent en contrepartie une organisation exemplaire.

Vous devez y voir clair.

Votre tête doit être aussi légère que possible : écrivez vos idées sur du papier ou sur un téléphone.

Mettez en place un agenda électronique : c’est en planifiant vos tâches que vos deadlines seront respectées.

Pas de panique !

Pour cela, un outil existe : Trello.

Il permet de gérer plusieurs projets en même temps et de savoir où vous en êtes. Vos idées sont organisées sous forme de tableaux que vous pouvez hiérarchiser en fonction des priorités du moment.

Une vie de freelance permet de travailler au moment où vous voulez. C’est peut-être le moment de rompre avec la structure d’une journée classique : 8h-17h avec une pause déjeuner : bref, la journée type d’un salarié.

La vie de freelance vous offre la possibilité de vous poser cette question : à quel moment de la journée suis-je le plus productif ? Le matin, l’après-midi, le soir ?

Mieux vaut travailler moins d’heures dans la journée, mais en étant pleinement efficace !

III) Les erreurs à ne pas éviter quand on commence une activité de freelance

N’acceptez pas tous les projets

Choisissez ceux qui correspondent le mieux à vos compétences et à vos intérêts afin de pouvoir mettre en valeur vos capacités et vous présenter comme un expert dans certains projets.

Ne fixez pas un prix trop bas ou trop élevé

Si vous ne fixez pas un prix suffisant, vous ne serez pas pris au sérieux, et si vous fixez un prix trop élevé, vos clients choisiront quelqu’un qui a des tarifs plus raisonnables. Vous devrez faire des recherches pour trouver le bon équilibre.

Je vous conseille de lire cet article qui explique comment fixer son taux horaire.

Faites toujours un suivi avec un client

Demandez-lui s’il a d’autres travaux similaires à vous confier ou suggérez-lui un projet similaire qui pourrait aider son entreprise.

Vous pouvez reprendre contact avec lui quelques mois plus tard pour voir s’il a besoin de vous pour un autre projet.

IV) Trouver ses premiers clients en tant que freelance

L’objectif est d’être visible le plus possible sur les plateformes adaptées pour que ce soit le client qui vienne vers vous et non l’inverse !

Quel est le réseau social le plus pertinent pour votre activité ?

Chez Livementor, on vous conseille d’en choisir un et de maximiser vos efforts dessus plutôt que de vouloir être actif partout.

Par exemple :

Si vous vendez des bijoux en ligne via un site e-commerce, vous aurez tendance à privilégier Instagram pour mettre en avant le côté visuel.

En revanche si vous êtes copywriter, et que vous écrivez des articles pour des blogs, Linkedin sera un meilleur allié.

Suivez des personnalités importantes dans votre domaine et des clients potentiels.

N’hésitez pas à observer comment agissent vos concurrents. Cela donne souvent de l’inspiration pour mettre au point une stratégie (de contenus, le ton à employer) et attirer vos futurs clients.

N’ayez pas peur de rater ! Les réseaux sociaux sont toujours difficiles à appréhender.

Commencez dès maintenant, vous pourrez ainsi commencer à développer votre audience et à trouver votre identité.

Posséder votre blog est aussi un très bon moyen d’attirer des clients en tant que freelance.

Le blog est une porte d’entrée sur internet vers les services et produits que vous proposez.

Mais dans tous les cas, là aussi, il faut vous poser les bonnes questions :

Comment allez-vous gérer votre marketing ?

Est-ce que vous allez publier toutes les semaines sur votre blog ?

Pour finir, je pense que pour être freelance il faut surtout être patient. Cultivez la relation sur le long terme avec vos clients et partagez des contenus, des actualités, etc.

Et maintenant, j’aimerais avoir votre avis !

Quelle activité voulez-vous lancer et comment allez-vous vous spécialiser ?

Quoi qu’il en soit, faites-moi savoir en laissant un commentaire rapide ci-dessous. ????

A propos de l’auteur

Benjamin est rédacteur chez Livementor tout en exerçant sa passion à temps plein : le théâtre. Il s’est toujours intéressé au commerce et aime partager du contenu pour aider celles et ceux qui souhaitent développer leur activité.