Le client idéal existe-t-il vraiment ?

On nous parle souvent de client idéal, mais c’est un concept qui mérite d’être interrogé. Non pas qu’il n’existe pas de client avec qui il soit agréable de travailler, mais plutôt que c’est bien nous qui créons notre client “idéal” avec nos exigences, l’affirmation de nos valeurs et méthodes de travail. Le client idéal dépend donc en partie de notre capacité à nous affirmer. S’affirmer en tant qu’entrepreneur est donc la clé pour travailler avec des clients agréables. Et voici comment vous pouvez y arriver !

I – Avez-vous envie de travailler pour des clients pressés ?

Un client pressé n’est souvent pas un client organisé. Son urgence est donc relative.

Formation webmarketing

Il y a quelques jours, j’échangeais avec une cliente qui recevait de plus en plus de demandes « urgentes ».

Par culpabilité et par peur du manque, ma cliente les acceptait au fil de l’eau. Mais au bout du compte, son emploi du temps se remplissait jusqu’à devenir ingérable. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’aimait pas travailler pour ce type de demande.

Nous avons donc posé à plat les bases du business model de ma cliente, sous le prisme de ses valeurs : avec qui avait-elle envie de travailler ?

Une fois le profil défini, ma cliente a pris la décision d’arrêter d’accepter des demandes urgentes, et a réussi à s’affirmer : désormais, elle ne travaillera qu’avec ses clients “idéaux”, à savoir des clients qui respectent son travail et souhaitent travailler avec elle, et pas un autre. Elle a également décidé de choisir les projets qui la stimulent.

Alors certes, la trésorerie de ma cliente lui permet d’être plus sélective, mais au final, les résultats ne se sont pas fait attendre :

  • Elle continue d’avoir un flux de clients réguliers ;
  • Mais les nouveaux projets qui lui viennent sont des projets plus stimulants.

Hasard ? Je ne pense pas, moi je crois aux énergies 😉

Si votre trésorerie ne vous permet pas de refuser ces clients pressés, commencez par les facturer plus cher, ce qui augmentera votre trésorerie et votre valeur perçue par la même occasion !

Mais la conclusion de cette anecdote, c’est qu’un client pressé ne va pas forcément choisir un prestataire pour sa personnalité ou son approche. Il va le choisir pour sa faculté à délivrer vite.

Et mon avis, c’est qu’un client pressé n’est souvent pas un client organisé.

La question est donc : avez-vous envie de travailler pour ce type de client ?

À vous de répondre à cette question 😉

Si vous répondez par l’affirmative, une autre problématique va venir vous titiller : que faire quand on tombe sur le bon client pour un projet idéal, mais que ce n’est pas le moment ?

2 – Comment gérer un “bon” client qui tombe au mauvais moment

Vous est-il déjà arrivé de tomber sur un bon client, mais dans une mauvaise période ?

C’est ce qui est arrivé à cette même cliente qui croulait sous le travail, et qui ne pouvait plus prendre de nouvelle demande.

Alors, comment gérer cette situation délicate ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Vous pouvez accepter la demande en prenant le risque de sacrifier votre rythme de vie pro/perso ;
  • Vous pouvez proposer au client un début de mission différé, en prenant le risque qu’il refuse ;
  • Vous pouvez déléguer la mission à un partenaire grâce à un contrat d’apporteur d’affaires. Ce qui permettra à votre client de ne pas se sentir abandonné.

 Aujourd’hui, les clients avec qui ma cliente choisit de travailler sont des clients qui acceptent d’attendre quelques semaines ou mois pour travailler avec elle, tout particulièrement.

Il n’y a pas de solution parfaite, mais je suis intimement convaincue que si c’est le bon client, votre collaboration se réalisera, mais peut-être plus tard. Ne sacrifiez pas tout pour un client, car une collaboration équilibrée invite à des concessions des deux côtés.

De plus, sur le plan énergétique, vous risquez de manifester le manque.

Si c’est le bon client, faites confiance au temps 🙂

Conclusion

Le client idéal n’existe pas dans l’absolu. C’est vous qui créez les conditions vous permettant d’attirer des clients en adéquation avec les valeurs que vous prônez. Depuis que je me suis imposée, je n’ai plus de clients chronophages, car j’ai décidé de ne travailler qu’avec des clients stimulants, flexibles et qui adhèrent à ma communication. Par conséquent, ces clients ne sont pas pressés, car ils veulent travailler avec moi, pour ma personnalité au-delà de mes prestations. Aujourd’hui, j’ai contribué à la création de ma clientèle idéale, grâce à l’affirmation de moi, et d’une stratégie de personal branding authentique.