Comment maintenir des taux d’ouverture au top pour sa newsletter : la recette

Ne vous limitez pas à envoyer une newsletter : fignolez-la jusqu’à obtenir le meilleur des taux d’ouverture de newsletter, en vous appuyant aussi bien sur les statistiques actuelles que sur les recettes les plus efficaces. Un soupçon de copywriting, une goutte de suspense, une bonne louche de personnalisation, voilà vos composants de base. Mais n’oubliez jamais d’y mettre votre ingrédient secret : de l’amour…

Statistiques : les taux d’ouverture moyens des newsletters

Dans le monde du business, l’important, c’est de faire plus que de participer. Et, pour cela, vous aurez besoin de savoir où vous vous positionnez par rapport aux autres entreprises. Cela vous donnera également un aperçu pour savoir comment vous devez vous améliorer : si le taux d’ouverture de votre newsletter est de 10 % là où la moyenne dans votre secteur est de 35 %, vous avez une grande marge de progrès. Si cette moyenne se situe à 2 %, vous êtes déjà dans le haut du panier.

Formation webmarketing

Mais soyons plus concrets, avec des chiffres récents :

  • Dans le monde, le taux d’ouverture moyen en 2020 se situerait entre 12 % (selon Netcore) et 17,80 % (selon Campaign Monitor).
  • Les entreprises qui ont le meilleur taux d’ouverture sont respectivement les institutions gouvernementales (30,5 %), les organisations à but non lucratif (25,2 %) et l’éducation (23,4 %).
  • Le taux de clic moyen des campagnes emailing est de 4,3 % en Europe (selon GetResponse) et il monte jusqu’à 5,22 % en France.

Une étude poussée de ces chiffres amène à plusieurs conclusions : il est difficile de connaître exactement le taux d’ouverture moyen des newsletters. Et ce dernier varie énormément selon les types d’activités.

Mais, ce qui est déjà plus intéressant, ces enquêtes fournissent d’autres éléments qui vont vous aider à concocter votre propre recette de famille pour améliorer le goût (et l’efficacité) de votre newsletter.

Faut-il choisir le jour d’envoi de sa newsletter ?

Toutes les études l’affirment : certains jours sont nettement plus efficaces pour favoriser le taux d’ouverture d’une newsletter. On peut aller plus loin : même l’heure d’envoi a son importance.

Pour votre recette, voici donc les temps de cuisson idéaux :

  • Le vendredi est le meilleur jour à la fois concernant le taux d’ouverture et celui des clics. Le mardi et le mercredi viennent juste après ;
  • Le samedi est, au contraire, le jour où il y a le moins d’ouverture de mail (les gens ont autre chose à faire que de regarder leurs mails… et quand ils se connectent le lundi, ils en ont reçu tellement qu’ils effectuent un tri et n’ouvrent que ceux qu’ils préfèrent) ;
  • Les mails envoyés vers 13 h obtiennent le meilleur taux d’ouverture. Un envoi vers 18 h aurait en plus comme effet de stimuler les ventes.

Mettez cependant un peu de finesse dans ces données, et cela pour deux raisons :

  • Les variations dans la quantité de mails ouverts restent malgré tout assez légères d’un jour à l’autre (de l’ordre de moins d’un pour cent parfois) ;
  • Si tout le monde expédie son mail le même jour à la même heure, vous n’aurez aucune chance de vous démarquer et de vous démarquer par rapport à vos concurrents.

Peut-être que la solution n’est alors pas à rechercher du côté des ustensiles que vous utilisez, mais bien des ingrédients, c’est-à-dire dans la manière dont vous allez personnaliser et présenter votre newsletter.

Comment les chiffres améliorent-ils l’efficacité d’une newsletter ?

Nous allons encore parler un tout petit peu de chiffres. Parce qu’ils apportent un autre éclairage sur les newsletters et, cette fois, sur le premier élément qui est vu par les internautes : la ligne du sujet.

Voici les quelques informations que vous avez besoin de connaître sur le sujet :

  • La longueur optimale pour la ligne d’objet se situe entre 30 et 40 caractères, et se compose de 7 à 8 mots ;
  • L’utilisation d’emoji dans cette ligne augmenterait le taux d’ouverture de près de 3 % (permettant également aux mails de se distinguer des autres dans le logiciel de messagerie) ;
  • Un sujet personnalisé aurait également tendance à améliorer ce taux.

Le sujet se doit donc d’être particulièrement travaillé. Il est le fumet qui ouvre l’appétit des lecteurs. Attention cependant : s’il est alléchant mais que le contenu de la newsletter n’est pas à la hauteur, vous n’obtiendrez pas de clics… et votre taux d’ouverture diminuera progressivement au fur et à mesure des envois. Vous risquez même les désabonnements.

Comment procéder pour améliorer le taux d’ouverture ?

Vous possédez déjà les bases pour que votre newsletter soit ouverte. Au moins une fois de temps en temps. Ajouter des gifs et des interactions dans votre contenu contribuera grandement à améliorer votre taux de clic. Mais cela ne suffira pas toujours. D’autant que votre cible n’aura peut-être pas les mêmes attentes que celle d’un autre secteur : qui vous dit que les émojis seront efficaces pour vous ?

J’ai une réponse à cette question : les tests A/B. Envoyez des newsletters avec des titres différents et voyez lesquelles ont le meilleur taux d’ouverture. Pour la suivante, changez votre jour d’envoi et observez également les différences. Au fur et à mesure, vous affinerez vos envois. Ne vous inquiétez pas si vous connaissez parfois des baisses dans vos statistiques. La newsletter est un processus qui s’affine avec le temps.

Et n’oubliez jamais le plus important : une newsletter, ce n’est pas que des chiffres, c’est avant tout du contenu. Donc s’il est mal présenté, ou mal rédigé, notamment dans un ton qui ne convient pas à votre activité ou à vos clients, il ne vous apportera pas les résultats espérés. L’emailing est l’investissement qui a le meilleur ROI en web-marketing : utilisez son potentiel jusqu’au bout !