11 actions SEO simplissimes pour améliorer votre référencement naturel

Se positionner tout en haut de la page 1 des résultats de recherche Google, tout le monde en rêve. Normal. En atteignant une telle position, vous êtes sûr d’avoir du trafic, même si votre contenu est nul. Mais pour arriver tout en haut, c’est un sacré défi. Vous en conviendrez…

Vous avez publié des articles géniaux, une page d’accueil attrayante, ou bien des textes qui mettent en valeur vos produits… mais vous n’avez pas (ou trop peu) de visiteurs pour les lire. Cela est dommage.

Formation webmarketing

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez améliorer votre référencement naturel même sans être un as du SEO.

Comment ? Tout simplement en mettant en place des actions simples, testées et approuvées par de vrais experts du SEO.

Mais n’espérez pas non plus des miracles.

On n’atteint pas les premières positions dans la SERP (pages de résultats de recherche Google) comme cela.

Vous êtes loin d’être le seul à vouloir vous positionner tout en haut. La concurrence est rude et les premières positions sont convoitées.

Pas facile donc d’être visible au milieu de tous ces acteurs du web. Les plus gros font appel à des spécialistes du référencement pour garder leur positionnement au top.

Aussi, le SEO n’est qu’une partie du puzzle quand il s’agit de trafic. Car aujourd’hui, l’heure est à la qualité des contenus. Même Google, qui juge un site à travers plus de 200 critères de pertinence, a tendance à privilégier la qualité du texte.

Pour récolter les fruits de ses actions SEO, il faut du temps, surtout si votre site web est jeune. Alors, autant commencer tout de suite, n’est-ce pas ? ????

Dans cet article, vous allez découvrir des actions simples à mettre en place pour améliorer le référencement organique de votre site.

1. Ayez des adresses URL propres et optimisées

Commençons avec un point sensible : l’adresse URL.

La présence de mots clés dans cette adresse est importante pour les moteurs de recherche. Même si elle n’est pas capitale à 100 %.

L’URL fournit des termes intelligibles pour Google. Elle indique aussi où se situe la page dans l’arborescence du site pour l’internaute.

Par exemple :  http://www.votresite.com/chaussures/chassures-femmes/bottes/

En lisant cette URL, on comprend tout de suite de quoi parle la page. L’URL ci-dessus est une adresse optimisée, aussi bien pour le référencement que pour le visiteur.

À l’inverse, voici 2 URL qui ne sont pas optimisées :

  • http://www.exempledesite1.com/page/89?!313s/?s=ref&/24=go
  • http://www.exempledesite2.com/perl/cgs?/AAAAXDD /region=C34%

Les 2 liens ci-dessus sont des exemples de ce qu’il ne faut pas faire.

Par défaut, une URL n’est que rarement optimisée. Surtout si vous utilisez un CMS (un outil de gestion automatisé de site) comme WordPress. Il faudra indiquer à votre CMS quelle forme vous désirez pour vos URL.

Si vous utilisez Worpress, ce sera plutôt simple à paramétrer.

Allez simplement dans le menu réglage > Permaliens. Vous avez alors une liste de réglages, tels que Date et titre. Vous n’avez plus qu’à cocher ou décocher les cases pour paramétrer vos URL.

Easy !

Quelques erreurs à éviter avec vos adresses URL :

  • Pas de lettres accentuées é, à, î, ï ç … écrivez ces lettres sans accent.
  • Pas d’espaces, ni de tirets bas (« _ »), ni d’apostrophe : à remplacer par le tirer haut pour séparer vos mots (« – »).  Toujours le tiret du haut.
  • Pas de majuscules. Écrivez les lettres en minuscule.

Il suffit d’observer le contenu de la barre d’adresse dans votre navigateur pour vérifier votre adresse URL.

Et le tour est joué.

2. Améliorez votre référencement naturel avec les images

améliorer référencement naturel avec balise alt

Ne négligez pas les images. Elles ont un rôle à jouer dans une optique de SEO.

Certaines indications relatives aux images sont lues par les algorithmes de Google.

2 paramètres sont à prendre en compte pour vos images :

  1. Les 2 champs d’informations pris en compte pour le SEO ;
  2. Le poids des images (pour la vitesse de chargement de votre site).

Pour les champs d’informations :

  • Le texte alternatif : c’est l’attribut alt de la balise image <img>. Son texte indique à Google de quoi parle l’image ;
  • Le nom du fichier image (par exemple, logo-apple.jpg, chaussure-nike.png, etc.). Séparez les mots clés composant le nom de l’image par un tiret haut (-).

Renseignez ces informations pour chaque image « qui a du sens ». Entendons par là toutes les images qui illustrent votre contenu. Inutile d’indiquer des données SEO pour ce qui relève de la charte graphique par exemple (les boutons, pictogrammes sans intérêts, etc.).

Ensuite, vous pouvez rendre vos images plus légères pour accélérer votre site. Ce paramètre concerne davantage l’expérience utilisateur.

Il est possible d’optimiser le poids sans perdre en qualité en utilisant un outil de compression d’image adapté.

Imagify par exemple fait très bien le job. Il s’insère facilement dans WordPress avec l’extension. À moins que vous ne soyez Amazon, la version gratuite devrait amplement vous suffire.

Vous voyez. Optimiser ses images n’a rien de sorcier.

3. Travaillez les titres SEO

Continuons notre liste avec la balise title.

Elle est aussi essentielle en SEO. Et voici pourquoi :

  • Elle permet à Google de comprendre de quoi parle la page.  
  • Le contenu de la balise title est repris dans les résultats de Google. C’est le lien bleu qui apparaît en gros dans les pages de résultat. Voyez donc :
balise titre seo

Son utilité est indiscutable. À soigner particulièrement !

Comment la mettre en place dans WordPress ?

Utilisez Yoast ! Vous savez, l’extension SEO dont tout le monde vous parle.

Elle est très pratique pour ce qui est d’accomplir certaines actions SEO.

Voici l’édition de la balise title dans Yoast.

édition balise titre dans yoast

Avec Yoast, vous n’avez plus qu’à modifier vos métadonnées directement dans l’édition de votre page.

La vie n’en devient que plus douce et plus facile.

Pour des explications plus complètes sur l’édition d’une balise title optimisée, lisez l’article comment rédiger une balise title optimisée pour le SEO.

4. Mettez du gras

Google aime bien les mots gras.

Les mots en gras ont plus de poids pour le moteur de recherche. Ils permettent de mettre en avant certains termes de vos pages pour Google.

Vous pouvez donc proposer certains termes en gras pour améliorer la pertinence de votre page aux yeux de Google :

  • La requête principale ;
  • Les mots du champ lexical ;
  • Des termes, expressions ou phrases jugés pertinents pour l’internaute.

Une erreur à éviter :

  • N’abusez pas des mots en gras, au risque d’« exploser » les yeux du lecteur et de tomber dans la suroptimisation.

Un conseil pour le choix de vos mots en gras : restez naturel et faites appel à votre bon sens.

5. Soignez le maillage interne

Ensuite, connectez vos contenus entre eux. Vous pouvez faire cela avec les liens internes.

Les grosses boutiques en ligne comme Amazon ou Alibaba l’ont bien compris. À partir d’une fiche produit, de nombreux liens pointent vers des produits connexes.

Tout type de contenu peut être connecté avec une autre page.

Si vous tenez un blog, proposez des liens vers des articles complémentaires. Vous gardez l’internaute plus longtemps sur votre site de cette façon.

En parlant de liens internes, vous pouvez jeter un œil à cet article sur l’importance du maillage interne pour le référencement d’un site web.

Autre point important : optimisez l’« ancrage » de vos liens pour améliorer votre référencement naturel.

Évitez les liens du type « en savoir plus », « cliquez ici », « lire la suite », etc.

Donnez des intitulés explicites à ces liens pour soigner l’ancrage des pages distantes.

Prenons un site qui vend des biens immobiliers :

Au lieu de : pour découvrir tous nos biens immobiliers disponibles à la vente, cliquez ici

Mieux vaut optez pour : découvrez nos biens immobiliers en vente

Simple comme bonjour, n’est-ce pas ?

6. Connectez-vous au monde : insérez des liens externes

Le web n’est pas un espace fermé où l’on vit en autarcie. C’est un milieu d’échange pour relier des idées. Les liens entre les sites servent à relier ces idées.

Il est important d’insérer des liens sortants vers d’autres sites web. Si vous ne le faites pas, vous envoyez un genre de signal négatif à Google.

Pensez aux sites web connexes à la thématique de votre site. Ou bien des sources neutres comme des sites informatifs, tels que Wikipédia. Vous en trouverez plein en cherchant un peu.

Ces liens viendront enrichir votre contenu et votre référencement.

Il n’existe pas de limite maximale ou minimale pour le nombre de liens à insérer dans votre texte. Faites appel à votre bon sens.

Simplement, évitez de mettre trop de liens externes en haut de vos contenus. Contenus que vous vous êtes donné tant de mal à rédiger pour attirer et séduire les visiteurs. Ce serait dommage de les envoyer tout de suite voir ailleurs et qu’ils ne reviennent pas vous voir après.

Plus un visiteur reste longtemps sur votre site, plus Google voit votre site comme étant pertinent et intéressant.

Favorisez les liens externes plutôt en bas de vos pages, ou au milieu.

Comme pour les liens internes, n’oubliez pas d’optimiser les ancres.

Et vous êtes bon !

7. Rédigez une méta description vendeuse pour chaque page

Cette balise apparaît sous le lien bleu dans la SERP (« Le plus grand détaillant en ligne… »). C’est le descriptif de votre site.

balise méta description

Autant vous le dire tout de suite, elle n’a aucune incidence sur votre référencement. Vous pouvez y placer les mots de votre choix sans prêter attention à votre référencement.

Alors, pourquoi en parler ?

Parce que c’est bien ce mini paragraphe qui donne envie à l’internaute de cliquer ou pas.

Rendez-le sexy et vendeur !

Quelques conseils pour une méta description réussie :

  • Utilisez 200 à 300 caractères en 1 ou 2 lignes ;
  • Ne recopiez pas le titre de la page ;
  • Rédigez au moins un argument technique, des phrases claires, précises et ATTRAYANTES ;
  • Proposez une méta description différente pour chaque page de votre site.

Petite astuce : Utilisez SEOmofo pour avoir un aperçu de ce que donnerait votre description dans les résultats de recherche (la SERP).

8. Commencer un blog est un excellent moyen d’améliorer le référencement naturel

Vous voulez plus de trafic qualifié et fidéliser votre audience ?

Démarrez un blog !

C’est non seulement une manière efficace de créer du lien avec votre audience, mais aussi d’améliorer le positionnement de votre site.

Beaucoup de gens ne le réalisent pas. Mais oui, le blogging améliore les classements SEO.

Mais attention. Je ne parle pas d’écrire des articles uniquement dans une optique de trafic. Les articles de 600 mots truffés de mots clés juste pour se positionner, non merci ! Le lecteur risquerait en plus de faire une grosse indigestion à votre contenu et fuir.

Écrivez des articles qualitatifs qui apportent de la valeur à vos lecteurs. Ne pensez pas seulement SEO.

Autre point, soyez régulier dans la publication de vos contenus. Les internautes aiment le contenu frais.

Le contenu régulier et intéressant fidélise.

Des internautes qui reviennent régulièrement est un signe positif pour Google. C’est une preuve de la qualité de votre contenu à ses yeux, et une raison pour positionner votre site favorablement. 

Si vous n’aimez pas écrire, ou ne savez pas écrire, faites appel à un rédacteur web qui saura rédiger du contenu pertinent pour vous. Déléguer la rédaction a un coût, mais le retour sur investissement est au rendez-vous.

Le blogging est donc un excellent canal pour améliorer son référencement organique.

Alors, publiez des articles optimisés et qualitatifs.

Quelques mois plus tard, regardez votre courbe à trafic monter. Et savourez.

9. Corrigez les erreurs 404

erreur 404

Vous êtes sans doute déjà tombé sur ce message. Les internautes le détestent.

Ce code d’erreur indique que la page web demandée n’a pas été trouvée.

Comment les traiter ?

Voici quelques façons de les corriger rapidement (il en existe d’autres) :

  • Une redirection 301 vers une page similaire ;
  • Une redirection 302 vers une page d’attente ;
  • Un message du type « désolé » + liens.
    Par exemple : « désolé, ce produit n’existe plus. Voici des liens vers d’autres produits qui pourraient vous intéresser ».

Si vous faites une redirection 301, redirigez toujours vers une page pertinente :

  • Une page similaire ;
  • Une page supérieure dans l’arborescence.
    Exemple : pour un produit qui n’existe plus, redirigez l’ancienne page vers la page de catégorie de produit à laquelle ce produit appartenant.

La gestion des erreurs 404 peut être délicate (surtout pour un gros site à fort trafic). Mais vous devriez  les traiter pour ne pas pénaliser votre référencement.

10. Placez les mots-clés aux meilleurs endroits

Un mot clé inséré dans un titre n’a pas le même poids pour un moteur de recherche que s’il est inséré au cœur du texte. La place du mot clé à son importance.

Regardez l’image juste en dessous, elle correspond à une page Internet classique. Les points rouges sont les emplacements à privilégier pour placer les mots clés.

Répartition des mots clés - référencement naturel

Les zones chaudes sont donc :

  • L’URL ;
  • Le titre de premier niveau (h1) ;
  • Les titres de second niveau (h2,h3, etc.) ;
  • La balise title ;
  • Les liens ;
  • L’attribut alt de l’image.

Si vous tenez un blog, je vous donne une méthode rapide pour écrire un article optimisé pour le référencement naturel sans vous prendre la tête avec le SEO.

11. Rédigez des titres qui génèrent des clics

Sur le web, vous n’avez que 2 secondes et une ligne pour convaincre le lecteur de lire votre publication.

Plutôt angoissant non ?

Le titre est plus important que le reste de votre contenu. Les études marketing montrent qu’un bon titre génère 17 fois plus de clics.

Voici quelques ingrédients pour rédiger des titres qui donnent envie de cliquer :

  • Pas de promesses intenables, du genre « Voici comment devenir millionnaire en 30 jours » ;
  • L’émotion ! Les émotions nous dirigent plus que ce que l’on croit. Les peurs, les joies, les espoirs, les envies sont vos alliés pour convaincre. Utilisez-les sans compter dans vos titres ;
  • Les chiffres : des dates, des unités, des dollars, des euros, des pourcentages ! Mais soyez vraisemblable ;
  • Les bénéfices : parlez du résultat que va atteindre le lecteur en lisant le texte.

Maintenant, à vos claviers !

Dans ce petit monde du référencement, on se retrouve vite dépassé par les nouveautés qui apparaissent les unes après les autres. D’où l’importance de se tenir informé auprès de sources fiables si l’on compte sur le SEO pour améliorer sa présence sur le web.   

Mais le SEO n’est qu’une partie du puzzle quand il s’agit de visibilité en ligne. Je suis un partisan des contenus qualitatifs et attractifs pour le lecteur d’abord. C’est la philosophie que j’essaye d’adopter.

Vous et moi écrivons pour que notre contenu soit lu et apprécié de notre audience.

Si vous passez des heures à essayer de créer du bon contenu, vous avez raison. La qualité du contenu est la clé de la survie en ligne. Et si vous trouvez l’équilibre entre SEO et qualité du contenu, alors vous avez gagné.

À vous maintenant. Quelles actions et techniques SEO mettez-vous en place pour améliorer votre référencement naturel ? Je vous invite à partager tout ça dans les commentaires.