Tout savoir sur la naissance des espaces de Coworking

Le Coworking (aussi appelé “cotravail”) désigne un tiers lieu regroupant différents profils de travailleurs exerçant une activité dans des secteurs diversifiés. Aujourd’hui, ce concept s’est développé et l’on retrouve ces espaces collaboratifs dans le monde entier…

La naissance du Coworking

À ses débuts, la notion d’espace de travail partagé n’a pas toujours ressemblé à l’image que l’on s’en fait aujourd’hui. Le concept est d’abord apparu dans les célèbres ateliers d’artistes parisiens des siècles derniers et reposait sur les mêmes principes : se regrouper pour partager opinions et inspirations, tout en répartissant les coûts des loyers.

Automne 1995, en Allemagne, l’un des tous premiers hackerspaces du monde est fondé par 17 personnes, le “C-base”. Leur devise, “être compatible avec l’avenir”, invite les membres à partager leurs idées et leurs opinions pour bâtir un avenir construit sur une pensée positive et constructive. Les spécialistes s’accordent généralement à considérer cette espace comme le premier espace de coworking.

En 2002, en Autriche à Vienne, un espace similaire voit le jour : le “Schrauben Fabrik”. Au départ un centre communautaire pour les entreprises, c’est aujourd’hui l’un des plus gros réseaux de co-working d’Europe.

Le premier espace de coworking défini comme tel a vu le jour à San Francisco en 2005, créé par Brad Neuberg sous le nom “The Hat Factory”.

“À l’époque, je travaillais pour une startup et je ne m’y sentais pas bien. Auparavant, j’avais travaillé à mon compte en tant que consultant et ça ne m’avait pas plu non plus. J’étais un peu perdu parce que je n’arrivais pas à combiner tout ce dont j’avais envie : la liberté et l’indépendance du travail freelance et la dimension structurée et collaborative du travail de groupe. J’ai finalement créé un nouveau type d’endroit qui répondait à tous ces besoins et je l’ai appelé ‘coworking’ ”.

Brad Neuberg

Premiers espaces de coworking en France

C’est en 2007 que le concept devient viral, Google recense le terme “coworking” comme une vraie tendance sur son moteur de recherche. Cet engouement des internautes traduit bien le besoin grandissant des espaces de coworking.

En France, après la crise économique de 2008, de nombreuses personnes cherchent à travailler à leur compte. Suite à la perte de leur emploi, ils sont de plus en en plus nombreux à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, et commencent à travailler depuis chez eux. Très rapidement, ils prennent conscience des difficultés pour exercer leur activité depuis leur domicile. Le manque d’espace, le sentiment de solitude, l’insuffisance de motivation, les conflits entre vie professionnelle et vie personnelle.

L’association Silicon Sentier remarque l’émergence de nouveaux besoins chez les Français indépendants. Une demande à laquelle ils répondent en proposant un lieu de travail hors de leur domicile où les travailleurs peuvent échanger avec d’autres personnes dans leur situation et tout cela à un prix raisonnable. “La Cantine” ouvre ses portes à Paris en 2008. C’est un large espace de travail partagé qui a pour vocation de réunir tous les indépendants lassés de travailler seuls à leur domicile.

Cet établissement n’est que le début d’une longue série d’espaces de travail collaboratif plus originaux et les uns que les autres ! Mais concrètement, quelle est l’ampleur du phénomène ?

Evolution des espaces de coworking en quelques chiffres

En 2018, on dénombre 1,7 million* (au premier trimestre 2018, Source : Knight Frank, Deskmag, Nexudus, essensys, GCUC) de coworkers dans le monde alors qu’ils n’étaient que 21 000 en 2010 ! Cette ascension vertigineuse s’accompagne de la création de nouveaux espaces de coworking toujours plus grands à travers le monde. Entre 2018 et 2012, le nombre d’infrastructures de ce type a été multiplié par 10* (Source : tbcrm.fr).

Le graphique ci-dessous représente l’évolution d’ouvertures d’espaces de coworking dans le monde chaque année en mètre carré entre 2008 et 2017, ainsi que la taille moyenne des espaces. On s’aperçoit que depuis 2013, le marché est en constante expansion, avec une légère baisse en 2015. On remarque aussi que les nouveaux espaces sont de plus en plus grands, avec une moyenne de 1441 m² atteinte en 2017.

Ouvertures annuelles et taille moyenne des espaces en m² – Arthur & Loyd

La capitale française n’a pas échappée à ce phénomène mondial. Le marché français attire des acteurs de poids comme Nextdoor, filiale de Bouygues Immobilier, qui a ouvert début septembre un espace de 4.700m² à la Défense, avec 50 postes fixes et 450 bureaux modulables. La rapide expansion française n’a pas échappé au géant américain Wework, “licorne” du coworking valorisée à 16 milliards de dollars, qui a investi en mai dans un immeuble de la rue Lafayette, à Paris.

De plus en plus d’entreprises investissent dans des espaces de co-working à l’instar de Bouygue Construction et Accor hotels qui se sont alliés pour ouvrir des espaces de coworking en 2018 en France.

Même si le marché est encore jeune (moins de dix ans en France), il commence à se structurer avec des réseaux comme “La Cordée”, historiquement basée à Lyon, qui possède désormais 11 espaces dans six villes, ou Startway qui en recense 11 en région parisienne, ainsi que des lieux emblématiques comme la “Cantine” à Paris.

Alors que l’on comptait 20 espaces en 2012, il y en a aujourd’hui environ 217 seulement en île de France. Le rythme s’est tellement accéléré ces dernières années, que la capitale française est devenue la troisième ville du monde qui compte le plus d’espaces de coworking, derrière New York et Barcelone.