Coronavirus : le e-commerce français est aussi touché [ETUDE] !

Le Covid-19 et le confinement ont explosé le trafic internet global et de surcroît bouleversé le monde du e-commerce en France. Inévitablement, tous les secteurs d’activités traversent en ce moment une période inhabituelle qui appelle à une stratégie exceptionnelle. Grande distribution, Luxe, Voyages ou encore Pharmacie, une étude de Contentsquare a passé au crible plus de 1,05 million de sessions sur 800 sites de commerce en ligne avant et après la pandémie…

La grande distribution sort du lot

Contentsquare a analysé les sessions internet des utilisateurs géolocalisés en France suivant une comparaison entre la moyenne par semaine avant la pandémie du Covid-19 (6 Janvier – 16 Février 2020) et la première semaine de confinement (16 – 23 mars 2020). Premier enseignement, le trafic global a grimpé de +13% en raison du confinement qui a incité les internautes à s’accrocher à leurs objets connectés.

Sur ordinateur ou sur mobile, les Français ont visité plus de sites web que d’habitude pour s’adonner au télétravail, se divertir, s’informer sur l’épidémie ou encore communiquer avec leurs proches. Dans la foulée, le nombre de conversions a crû de +9%, malgré un taux de conversion global en baisse de -4%.

Le secteur de la grande distribution a le vent en poupe à cause du « rester chez soi » qui oblige les internautes à faire leurs courses habituelles, voire leurs provisions « confinement » en ligne.

Verdict : +161,92% de trafic et +153,92% de conversions totales, un record ! Une tendance suivie par la Pharmacie qui a quand même enregistré une baisse sur les pages vues et le temps passé par session.

Graphique tous secteurs confondus et grande distribution.jpg

D’autres secteurs logiquement en chute libre

Malgré la hausse du trafic global, d’autres secteurs connaissent un gros ralentissement de leurs activités en ligne. C’est notamment le cas des domaines du Voyage dont tous les indicateurs KPI (Key Performance Indicator) sont en baisse : -69,91% de trafic, -22% de temps par session, -82,58% sur les conversions totales, etc.

D’autres secteurs tels que l’énergie, la joaillerie ou encore le Retail Mode ont connu le même sort avec tous les KPI dans le négatif.

On notera par ailleurs les tendances dans les domaines des médias et des télécommunications pour lesquelles tous les autres indicateurs ont chuté, sauf pour le trafic qui ont cru respectivement de 88,01% et de 9,63%.

Enfin, les secteurs de la banque/assurance et du Marketplace/tech qui connaissent un ralentissement du trafic, mais qui bénéficient d’une croissance au niveau des conversions, du temps de session ou des conversions totales.

Secteurs en baisse.jpg