Covid-19 et confinement : les Français se déchaînent dans les commentaires Facebook !

L’épidémie du Covid-19 et le « tout le monde chez soi » ont provoqué une déferlante de commentaires Facebook ces derniers jours. En une semaine de confinement, les échanges des Français sur ce réseau social ont quasiment doublé et se sont focalisés sur la pandémie. C’est ce que nous révèle Netino by Webhelp, une société de modération de contenus qui a analysé 300 000 commentaires Facebook sur plus de 180 pages de grands médias français pour la plupart. L’étude a été menée sur la période entre le mercredi 11 mars et le jeudi 19 mars 2020…

Deux fois plus de commentaires… sur un seul sujet

C’est une grande première selon Jean-Marc Royer, le PDG de Netino qui, en 18 années d’analyses des réseaux sociaux, n’a jamais enregistré 94% de messages portant sur un seul thème : le coronavirus. Même les attentats de 2015 n’ont pu que rassembler 60 à 70% de commentaires de Français focalisés sur un unique sujet.

Cette situation illustre le quotidien chamboulé des Français, en confinement et qui font face à une pandémie ayant déjà tué à ce jour 860 patients en France (674 avec 186 nouveaux décès en 24 heures). Confinés parmi quasiment un milliard de personnes dans le monde, les internautes français ont publié 90% de commentaires Facebook de plus que d’habitude pendant la période de l’enquête de Netino.

Confinement sur Facebook : humour, solidarité, réalisme et « complotisme »

Le confinement représente 50% des commentaires publiés, rassemblant les 30% favorables et les 20% qui ne sont pas satisfaits des mesures prises par l’exécutif. 10% des messages portent sur l’humour, histoire d’oublier un peu les 13% consacrés aux gestes barrières et aux 7% d’angoisse sur la future propagation du Covid-19.

Malgré les 4% de commentaires complotistes et voués aux fake news, le réalisme a gagné peu à peu les internautes : plus aucun message n’a négligé l’ampleur de la pandémie du coronavirus. Les 5% de messages de soutien aux personnels soignants commencent quant à eux à progresser grâce aux différentes sensibilisations et témoignages de ces « héros ».