Social Media - Twittez comme Shakespeare ! - 27 septembre 2019

Twittez comme Shakespeare !

Twittez comme Shakespeare !

Shakespeare est reconnu comme l’un des plus grands génies de l’histoire, mais peut-on s’inspirer encore aujourd’hui de son talent pour mieux communiquer sur Internet ? Je vais essayer de répondre à cette question un peu folle, en partant d’une citation que j’adore, tirée de la tragédie Macbeth…

« Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l’innocente fleur, mais sois le serpent qu’elle cache. » (William Shakespeare)

William Shakespeare a marqué la culture occidentale, avec des pièces comme Roméo et Juliette, dont les personnages constituent encore aujourd’hui l’archétype des amoureux (malgré un dénouement dramatique). Le succès de son œuvre doit beaucoup à la profondeur de ses personnages, dont la psychologie tranche avec les modèles manichéens des pièces prônant la pureté morale. Cette complexité, dans laquelle nous nous identifions, soulève en nous de vraies questions, et nous autorise à une part d’ambiguïté…

Mais quel est le rapport avec la communication numérique ?

La réponse est simple : sur Internet, le communicant est comparable au serpent dont parle Shakespeare. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les boîtes mails, les entreprises sont des intrus. En effet, ces moyens de communication existent pour faciliter les échanges entre personnes. Le téléphone a été créé pour contacter des proches, certainement pas pour être sollicité par des commerciaux en pleine séance de phoning.

Les entreprises n’ont souvent pas conscience de cela. Elles programment des campagnes de mailing, sans se rendre compte que personne n’aime en recevoir. Personne n’aime non plus voir des publicités Facebook purement commerciales, là où l’on cherchait d’abord à découvrir la nouvelle coupe de cheveux de son oncle en vacances. Les entreprises sont des serpents, dans un monde de fleurs !

Faut-il pour autant arrêter de communiquer sur ces supports ? Sûrement pas, mais ayez pleinement conscience d’incongruité de votre présence, et des réactions possibles des internautes.

La solution consiste à ressembler à la fleur : ne vendez pas des produits, aidez les internautes à faire le bon choix ; ne démarchez pas par mail, apportez du contenu de qualité pour faire venir spontanément les internautes à vous ; ne bâtissez pas à joli site internet bien à vous et à votre gloire, mais devenez producteur de contenus pertinents qui intéresseront les lecteurs. Comportez-vous non pas comme une entreprise, mais comme un être humain.

Lorsque l’internaute sera près de vous, jolie fleur, vous pourrez l’attaquer tel un serpent, car sa vigilance sera relâchée. Vous devez par conséquent mettre de côté votre volonté de promouvoir frontalement vos produits, mais plutôt attirer les futurs clients à vous, plutôt que d’aller les chercher contre leur gré.

Ce changement de paradigme correspond à l’émergence de l’inbound marketing, dans lequel le communicant a un rôle déterminant. En effet, en produisant des contenus de qualité qui répondent aux attentes des internautes, vous allez attirer naturellement vos lecteurs, que ce soit via les réseaux sociaux ou sur votre site web. Cette audience qualifiée qui apprécie vos contenus devra ensuite être transformée en prospects, le plus souvent via un formulaire d’inscription à votre newsletter, qui permettra de prolonger et de renforcer la relation. Le service marketing peut alors transformer l’essai, en profitant de votre travail pour créer des liens.

En résumé, la communication sur internet est en première ligne dans le tunnel de vente, pour offrir à vos cibles du contenu centré sur leurs besoins, et non sur vos produits. Je ne vais pas me plaindre de ce changement radical, car il redonne à la création de contenu de qualité et aux relations humaines le rôle central qu’ils n’auraient jamais dû perdre !

Si comme moi vous pensez que les grands personnages historiques peuvent nous apprendre à mieux communiquer, même à l’heure d’Internet, je vous invite à découvrir mon livre, dans lequel vous trouverez les conseils de nombreuses figures inspirantes comme Jules César ou Napoléon…

Car les grands noms de notre histoire, bien que n’ayant jamais touché un clavier d’ordinateur, peuvent nous servir de boussole dans notre communication digitale.

Leurs enseignements, intemporels, nous aident à garder la tête froide à une époque où tout change rapidement, trop rapidement.

En mettant de côté la technique, ces hommes et ces femmes célèbres nous permettent de remettre au centre de nos pratiques les qualités humaines qui font toute la différence pour communiquer efficacement.

À propos de l’auteur

Samuel Bielka

Chargé de communication freelance et auteur du livre

Dire beaucoup de choses en peu de mots

Gereso Édition