Email Marketing - Comment rédiger une newsletter diaboliquement engageante ? - 3 avril 2019

Comment rédiger une newsletter diaboliquement engageante ?

Jennifer Guedama Rédactrice web SEO & blogueuse

Vous voulez connaître le moyen le plus sûr pour avoir du trafic de qualité ? Sans dépenser des sommes folles ? Sans vous tuer à la tâche ? L’email marketing. C’est radical. Encore faut-il que vos emails soient ouverts et que vos abonnés cliquent pour en savoir plus. Vous voulez apprendre à rédiger une newsletter qui convertit ? C’est parti…

Pourquoi envoyer une newsletter est-il indispensable ?

Parce que les internautes aiment ça

Rédiger une newsletter vous permet de toucher une cible large et d’accroître le nombre de vos prospects.

Training&Co'm

Voyez plutôt :

  • 90% des internautes se servent de l’email au moins une fois par semaine, et 81% se sont inscrits à au moins une newsletter (étude EMA – Email Marketing Attitude, 2017) ;
  • 94% des internautes regardent leur boîte mail une fois par jour (Syndicat National de la Communication Directe)
rédiger une newsletter

Et si vous craignez d’embêter vos abonnés, sachez que l’email est le canal préféré des internautes pour interagir avec les marques (52%) devant les réseaux sociaux ou les applications.

Plutôt pas mal, n’est-ce pas ?

Parce que ça ne coûte rien

Hormis un peu de temps.

Imaginez un peu combien d’argent il faudrait dépenser pour toucher des milliers de prospects en passant par des canaux marketing plus « classiques », du référencement payant ou des campagnes Google ads.

Votre liste email est là, bien au chaud, prête à écouter ce que vous avez à dire, sans que n’ayez à exploser votre budget pub.

Pour développer une relation privilégiée avec votre liste de prospects

Considérez la publication de votre newsletter comme un moyen de tisser un lien fort avec vos abonnés. Vous les chouchoutez, leur permettez d’être régulièrement informés de l’actualité de leur secteur d’activité et d’approfondir les sujets qui les intéressent.

Vous les fidélisez. Vous convertissez plus efficacement.

Pour augmenter votre trafic

Tous ceux qui ont mis en place une newsletter le savent : le jour de publication correspond à un pic de trafic. Rédiger une newsletter vous permet de booster votre trafic organique car elle attire de nouveaux lecteurs et fait revenir une base de lecteurs fidèles vers votre site.

Et ça, c’est bon pour votre SEO.

Parce que la newsletter est un outil de conversion puissant

Rédiger une newsletter est bon pour votre business.

76 % des abonnés à une newsletter déclarent avoir déjà acheté un produit ou un service en ligne depuis un lien inclus dans le mail.

75% disent se rendre en boutique pour acheter des produits ou services signalés dans une newsletter. (étude EMA – Email Marketing Attitude, 2017).

Ce pouvoir de la newsletter est d’autant plus renforcé que vous pouvez facilement analyser le comportement de vos abonnés et leur proposer des offres sur mesure.

Les conseils pour rédiger une newsletter qui convertit

Attaquez avec un titre percutant

Le titre est le seul élément qui fera qu’un abonné ouvrira votre mail ou pas. Il doit susciter le désir. Donner envie d’en savoir plus.

Un mauvais titre, et bam, ce sont des centaines, des milliers de lecteurs perdus. Des euros qui vous filent entre les mains.

Chouette tout ça, mais comment transformer un titre « mouais » en titre « wahouuu » ?

Jouez sur les émotions

L’amour. La peur. Le bonheur. La tristesse. La surprise. L’effroi.

Une étude de coschedule faite sur 10 millions de titres (ça commence à faire un bon paquet, n’est-ce pas ?) montre que plus un titre véhiculait de l’émotion, plus il était partagé.

Voici une liste de 233 mots magiques à utiliser pour vous aider à écrire des titres magnétiques.

Ainsi, au lieu de :

  • Comment préparer un bon goûter ?

Préférez :

  • Comment préparer un goûter qui rendra vos enfants fous de joie ?

Au lieu de :

  • 15 signes qui montrent que votre gendre n’est pas fait pour votre fille

Préférez :

  • 15 signes qui montrent que votre gendre est une menace pour votre fille

Vous voyez la différence ?

Annoncez la couleur avec des chiffres

Pour rédiger une newsletter avec un bon titre, présentez d’emblée le bénéfice de votre lecteur.

Avec des chiffres, c’est encore mieux.

Si votre article liste 89 façons de se débarrasser de la cellulite, commencez votre titre avec ce chiffre.

Quant à savoir quels nombres utiliser pour vos titres d’articles, cette infographie du site venngage devrait vraiment vous aider.

Ne prenez pas vos lecteurs pour des imbéciles

Fini le début des années 2000. Les titres tapageurs avec un contenu aussi fade que du potage d’hôpital. Les internautes ne sont plus dupes.

Des mails intitulés « Gagner 5 000 euros par mois sans bouger de votre canapé » ou « Comment devenir millionnaire en 3 jours ? » ont peu de chance d’être ouverts.

Faites simple. Soyez sincère.

Ne dites pas « 3 secrets incroyables pour avoir un corps de rêve en 15 jours » mais « 3 conseils efficaces pour perdre vos kilos superflus ».

Pourquoi ?

Parce qu’en rédigeant des titres trop prometteurs, vous risquez de décevoir vos lecteurs (soyons sérieux, qui détient la recette pour avoir un corps de rêve en 2 semaines ?).

Une fois, ça peut passer. Deux fois, j’en doute. Trois fois, vous n’existez plus.

Séduisez avec un contenu de qualité

Les internautes reçoivent des dizaines de mails par jour. Sollicitez leur attention uniquement si cela en vaut la peine. Sinon, votre newsletter finira dans la corbeille.

Souvenez-vous toujours de cette règle au moment de rédiger une newsletter : elle doit avant tout rendre service au lecteur.

Vous avez déjà dû entendre ce vieil adage : « Money is in the list ».

C’est vrai. Dès lors que vous offrez de la valeur à vos abonnés. Plus vous le ferez, plus vous pourrez établir une relation de confiance avec eux. Plus ils seront enclins à acheter chez vous.

Donnez du plaisir à vos lecteurs, par un ton original, une anecdote sympa. Même s’ils ne vous achètent rien, ils se souviendront tout de même de la lecture de vos mails comme d’un moment agréable.

Si vous voulez écrire du contenu haut de gamme, téléchargez mon guide gratuit « 7 astuces d’écriture pour des articles irrésistibles ».

N’assommez pas vos abonnés

Rien de pire qu’une newsletter truffée d’informations et de CTA (« Cliquez ici », « Partagez cela », « Achetez ceci », « Suivez-moi là »).

Stop.

Limitez-vous à un texte court et un CTA (Call to Action) par email.

Considérez votre newsletter comme un teaser. Si votre abonné veut voir la suite du film, il devra visiter votre site.

Servez, plus que vous ne vendez

Si la majorité, voire la totalité, de vos emails a pour but de vendre vos produits, excusez-moi de vous dire que vous passerez pour le crevard de service.

Vous ne pourrez pas en vouloir à vos abonnés de ne pas ouvrir vos courriels ou pire, de se désinscrire.

Essayez donc d’offrir plus que de demander (un ebook gratuit, des checklists, une courte vidéo bonus, etc.). Vous devriez constater une nette différence dans vos statistiques.

Parlez à votre abonné comme à un ami

Oubliez le contenu froid, style corporate, qui donne autant envie qu’une encyclopédie de comptabilité.

Profitez de votre newsletter pour engager une conversation avec votre lecteur. Racontez-lui vos succès, vos échecs, vos peurs, vos rêves.

Un conseil pour rédiger une newsletter qui ressemble à un moment sympa autour d’un café : enregistrez-vous d’abord à l’oral, sans vous prendre la tête. Retranscrivez votre script, retravaillez-le rapidement. Puis cliquez sur
« Publier » .

Montrez en quoi votre newsletter est utile

Demandez-vous le bénéfice que les lecteurs de votre newsletter
pourraient retirer. Et montrez-leur.

N’oubliez jamais que les gens se fichent que vous ayez mis 1 mois à écrire votre ebook à 17€. Ce qui les intéresse, c’est de comprendre en quoi ça va changer leur vie.

Racontez une histoire

Les histoires sont intéressantes.

Captez l’attention de vos lecteurs en mettant en scène votre pitch.

Quel type d’histoire devriez-vous raconter ?

Soyez créatif.

Remémorez-vous les débuts de votre entreprise. Racontez comment vous en êtes arrivé là, mettez en scène vos clients, etc.

Peu importe ce que vous racontez, respectez toujours ces principes de base en storytelling :

  • Connaissez votre audience ;
  • Soyez sincère ;
  • Connectez-vous à vos prospects en les aidant à s’identifier grâce aux émotions ;
  • Accrochez votre audience d’abord, parlez de votre produit après ;
  • Soyez bref, concis, direct.

D’après plusieurs études, le storytelling booste les conversions :

Installez un sentiment d’urgence

Tic tac. Tic tac. Tic tac.

Faites savoir à vos abonnés que votre offre est limitée dans le temps. Un abonné qui sait qu’il a tout le temps pour acheter votre produit aura plus tendance à procrastiner (et à vous oublier !).

Soignez la mise en page

Le temps d’attention moyen d’un internaute est inférieur à celui d’un poisson rouge.

Whaaaaaat ?

Ce n’est pas moi qui le dis, mais des études très sérieuses.

Quelles sont les règles de base en rédaction web pour parer à ce phénomène inquiétant ? Privilégiez :

  • Les courts paragraphes ;
  • Le contenu structuré (titres, sous-titres) ;
  • Les visuels (mais pas trop) ;
  • Une police 14 ou 15 ;
  • Des mots/expressions en gras.

Personnalisez votre envoi

Toujours dans l’idée de créer du lien, personnalisez votre newsletter avec le prénom de votre abonné.

Une étude d’Aberdeen Group montre d’ailleurs que la personnalisation d’emails augmente le taux de clic de 14% et les conversions de 10% :

Avouez qu’un « Bonjour Mathieu » est plus engageant qu’un « Bonjour Monsieur Duschenes. »

Ne sous-estimez pas le pouvoir du PS

Astuce de copywriting qui marche du tonnerre et qui explique pourquoi nous sommes nombreux à jeter un coup d’œil au post-scriptum avant même d’avoir terminé la lecture du mail.

Le post-scriptum, c’est ce petit texte placé juste sous la signature. Il permet de capter l’attention de votre lecteur, de mettre l’accent sur un point particulier, d’inviter vos lecteurs à réagir, d’ajouter le p’tit truc qui fera la différence comme le témoignage d’un ancien client, le commentaire d’un lecteur, etc.

Pensez-y lorsque vous rédigerez vos prochaines newsletters.