Entreprendre - Le football aide votre entreprise à gagner sur le terrain des affaires - 20 février 2019

Le football aide votre entreprise à gagner sur le terrain des affaires

Steve Axentios Consultant en com et rédacteur d'entreprise

Le business a de nombreuses similitudes avec le monde du ballon rond : si vous tirez systématiquement à côté du but, votre entreprise n’a aucune chance de gagner sur le terrain des affaires. Voici quelques problèmes communs et les tactiques à appliquer immédiatement pour remonter dans le classement…

Journée 1 : vos textes comportent des fautes d’orthographe

Malgré vos défenseurs de la syntaxe intransigeants qui font bloc devant le gardien de la bonne orthographe, les fautes grossières entachent votre réputation.

Training&Co'm

Suivant votre domaine d’activité, vous pouvez même écoper d’un carton rouge avec deux matches de suspension quand celles-ci sont trop flagrantes!

En effet, selon une étude réalisée en Angleterre, près de 60% des internautes sont prêts à refuser d’entrer en relation d’affaires avec une entreprise qui commet trop d’abus grammaticaux et orthographiques.

TACTIQUE GAGNANTE. Ne vous contentez pas des correcteurs gratuits ou de votre outil Word, mais investissez dans un logiciel tel qu’Antidote ou Le Robert Correcteur. Idéalement, sollicitez les services d’un professionnel de la correction, qui sortira son sifflet au moindre manquement.

Journée 2 : votre titre n’est pas percutant

Un titre mou, c’est un peu comme une affiche Panama-Iran en finale de la Coupe du Monde: ça donne plutôt envie de se faire un ciné que de rester scotché devant son poste.

Qu’on se le dise, le titre est votre numéro 9 ou 10: l’élément le plus important de votre article. Alors soignez-le !

TACTIQUE GAGNANTE. Donnez envie à votre lecteur de vous lire. Tentez d’obtenir avec votre titre ne serait-ce que la moitié de l’effet que Cristiano Ronaldo a sur la majorité des supportrices lorsqu’il tombe le maillot !

Journée 3 : vous ne dévoilez pas les infos pertinentes en premier

Quand vos textes tournent autour du pot, ils déclenchent une somnolence profonde.

Vous n’avez que quelques secondes (huit pour être précis) pour capter l’attention de vos visiteurs.

Oubliez le round d’observation de 15 minutes quand deux équipes n’osent pas se livrer.

Souvenez-vous que dans le stade du web, personne n’a envie d’assister aux prolongations et à la séance de penalties avant de connaître le nom du vainqueur.

TACTIQUE GAGNANTE. Faites comme Mbappé: dites l’essentiel le plus rapidement possible. En d’autres termes, allez droit au but et ne tergiversez pas trop à passer la balle au milieu de terrain.

Journée 4 : vos textes ne s’adressent pas à votre public cible

Lorsque vous ignorez les caractéristiques de votre public cible, deviner ses besoins, choisir les arguments pour le convaincre et le bon ton pour le séduire est aussi hasardeux que de miser l’entier de son salaire sur la victoire finale du Luxembourg à la coupe du monde.

On ne s’adresse en effet pas de la même façon à des prospects susceptibles d’investir dans une promotion immobilière de haut standing qu’à des fans désirant commander une pizza quatre saisons à la mi-temps de la partie.

TACTIQUE GAGNANTE. Adoptez la philosophie de l’entraîneur méticuleux, qui étudie soigneusement les particularités de son adversaire avant chaque match, et modifie sa formation en fonction.

Journée 5 : vos textes sont trop factuels ou trop vendeurs

L’être humain traite l’information tantôt de façon logique et rationnelle, tantôt de manière émotionnelle et intuitive.

Privilégier une approche par rapport à l’autre peut vous priver de la sympathie d’une partie du public.

Comme dans toute équipe, l’équilibre fait la force: des attaquants artistes, mais aussi des défenseurs besogneux.

TACTIQUE GAGNANTE. Vos textes doivent titiller les deux hémisphères. En d’autres termes, trouvez le compromis idéal entre le jeu efficace et rationnel de la Mannshaft et les triangulations créatives et émotionnelles de la Roja.

Journée 6 : vos textes sont truffés de mots-clés

Les mots clés dans vos œuvres rédactionnelles doivent être comme un bon arbitre sur le terrain: passer (presque) inaperçus.

Rien de plus énervant, en effet, qu’un homme en noir sifflant à chaque petit accrochage ou un Neymar se roulant par terre toutes les deux minutes. Par analogie, lire le même mot clé 432 fois par article interrompt le flux de lecture.

TACTIQUE GAGNANTE. Pensez à rédiger d’abord pour les lecteurs, ensuite pour les moteurs. Trouvez des synonymes et des tournures de phrases différentes, afin d’embellir votre style et d’enrichir votre vocabulaire. Tout le contraire d’une analyse d’après-match par les joueurs, quoi!

Journée 7 : vos textes parlent des caractéristiques techniques de vos produits/services plutôt que des bénéfices clients

Les clients sont beaucoup plus enclins à acheter si vous leur vendez une bonne nuit de sommeil plutôt que les détails de fabrication du matelas!

De même, si vous dites à quelqu’un de regarder la rediffusion d’un match complètement fou, vous lui donnerez beaucoup plus envie que si vous lui parlez des statistiques de la partie.

Ou, si vous préférez, n’évoquez pas l’âge, la taille et la pointure de votre fabuleux centre-avant, mais plutôt sa capacité à trouer les filets adverses et à provoquer la panique au sein des défenses les plus impénétrables!

TACTIQUE GAGNANTE. Identifiez tous les bénéfices que vos clients retirent de vos produits et de vos services et mettez-les en avant. Parlez des informations purement techniques en dernier.

Journée 8 : vos textes en disent beaucoup trop ou pas assez

Le verbiage, c’est l’équivalent du «kick and rush» si cher aux Anglais d’antan: tout balancer de manière désordonnée ! 

Le mutisme, au contraire, c’est l’apologie du Catenaccio de la grande époque italienne: se retrancher derrière et refuser de se dévoiler.

Dans le premier cas, le visiteur finit par ressentir de la nausée. Dans le second, il reste sur sa faim.

TACTIQUE GAGNANTE. En fin stratège que vous êtes, vous devez trouver le juste équilibre entre l’attaque et la défense, entre la logorrhée et la concision. Un peu comme l’équipe de France lors de la dernière coupe du monde.

Journée 9 : vos textes ne proposent pas d’appel à l’action

Donnez de la voix par des appels à l’action clairs.

Un texte sans appel à l’action, c’est comme jouer à domicile devant un parterre de supporters sourds-muets: l’appui du douzième homme s’émousse instantanément.

Tel le maître de cérémonie des ultras qui coordonne les chants, il est parfois nécessaire de prendre le visiteur par la main et de lui indiquer le comportement exact à adopter.

TACTIQUE GAGNANTE. Insérer un «Abonnez-vous maintenant», «Profitez de notre offre spéciale à présent», «Demandez votre devis dans les 24 heures» ou un autre appel à l’action donne un levier à vos textes et peut vous faire gagner de nombreux prospects.

Journée 10 : vos textes ne comportent pas de sous-titres ou de liste à puces

Les internautes ont tendance à scanner les pages plutôt qu’à les lire. Les sous-titres et les listes à puces, c’est comme le numéro et le nom sur le maillot des joueurs: ils permettent une lecture beaucoup plus rapide, tout en facilitant la compréhension globale.

Démonstration :

  • Une lecture beaucoup plus rapide ;
  • Une compréhension facilitée ;
  • C’est quand même mieux ainsi, non ?

TACTIQUE GAGNANTE. Tel un entraîneur qui compose son équipe en 4-3-3, pensez à structurer vos textes et à les aérer au maximum, afin d’améliorer la fluidité du jeu. Si vos ailiers viennent occuper la position de milieu défensif, ce sera la gabegie !

Journée 11 : vos textes sont trop narcissiques

Vous êtes peut-être un champion, mais ne vous lancez pas trop de fleurs!

Nous sommes les meilleurs, les leaders, les précurseurs; nos produits font des miracles, résistent plus longtemps ou sont les plus pratiques; nos services sont les plus complets, les plus performants. Et blabla, et blablabla…

De l’égocentrisme qui fait passer Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo et José Mourinho pour des modestes.

Plutôt que de flatter l’ego de votre PDG ou d’augmenter la circonférence de votre propre nombril, les textes de votre site doivent avoir uniquement pour but de répondre aux trois questions qui démangent chaque visiteur:

  • Quels avantages puis-je retirer en faisant du business avec cette entreprise ?
  • Comment va-t-elle améliorer mon quotidien ?
  • Propose-t-elle une solution à mon problème ?

TACTIQUE GAGNANTE. Pensez en priorité à résoudre les problèmes de vos visiteurs. Et lorsque vous parlez de vous, faites-le sans excès ni dithyrambes.

Journée 12: vos textes promettent beaucoup, mais votre service laisse à désirer

Combien de finales de grandes compétitions, à l’affiche aussi alléchante qu’une partie entre la sélection de mannequins de Victoria’s Secret et le team des candidates de Miss Univers, se terminent sur un zéro à zéro soporifique?

Dans la rédaction de textes, c’est un peu pareil: lorsque vous faites des promesses, vous devez les tenir. Et surtout les démontrer sur le terrain.

TACTIQUE GAGNANTE. Évitez un trop grand décalage entre ce que vous dites et ce que vous faites réellement.

Journée 13 : vos paragraphes totalisent plus de 10 lignes

Vos textes doivent être comme les as du ballon rond: ni trop dodus, ni trop maigres.

Sur la pelouse, les joueurs qui affichent quelques kilos en trop, parce qu’ils reviennent de blessure, par exemple, ne parviennent pas à maintenir le rythme et s’essoufflent vite.

Sur internet, c’est kif-kif: les paragraphes trop dodus empêchent une lecture rapide et fluide.

Corollaire: vos visiteurs déclarent vite forfait. 

TACTIQUE GAGNANTE. Donnez à vos paragraphes la taille d’un Messi, l’élégance d’un Beckham et l’agilité d’un Neymar.

Journée 14 : vos balises ne sont pas optimisées pour les moteurs de recherche

Les balises optimisées permettent aux moteurs de recherche de proposer aux internautes un contenu pertinent en fonction de leur requête.

Sans ces balises, Google ne comprend pas le sujet de votre page – tiens, comme ma femme quand j’essaie de lui expliquer la règle du hors-jeu! – et les clients potentiels ne vous trouvent pas.

TACTIQUE GAGNANTE. Pour améliorer votre positionnement et votre pertinence dans les moteurs de recherche, peaufinez coûte que coûte les deux balises les plus importantes : la balise «title» de la page, qui s’affiche en haut de votre navigateur, et la «balise titre H1», c’est-à-dire le titre principal de votre texte. Les deux doivent impérativement comporter les mots clés pour lesquels vous souhaitez être référencé.