Search Marketing - Faut-il encore faire des backlinks pour être bien référencé ? - 10 décembre 2018

Faut-il encore faire des backlinks pour être bien référencé ?

Guillaume Guersan Consultant en Marketing Digital

Depuis que les professionnels du search réfléchissent à la meilleure façon de positionner une page dans les résultats de recherche de Google, le backlink est au cœur de toutes les stratégies. En conséquence, c’est l’une des raisons qui poussent les équipes du géant de Mountain View chargées de lutter contre ce qu’ils appellent le spam ou le blackhat SEO de faire en sorte de mettre en place des filtres de backlinks…

Seuls ceux qui sont censés avoir été mis en place de façon naturelle méritent d’être pris en compte comme ayant une incidence sur le positionnement de leur page cible, c’est-à-dire celle vers laquelle ils pointent. C’est ainsi que l’on a vu au fil des années se multiplier les mises à jour du fameux algorithme de Google, de Panda à Penguin en passant par Humminbird… Grâce à elles le géant de la recherche sur internet espère chaque fois un peu plus gêner les stratégies mises en œuvre par les spécialistes Blackhat du SEO.

Aujourd’hui, la question se pose alors de l’utilité des backlinks et des linkwheels, ces systèmes de liens externes censés permettre à un site de performer en matière de référencement naturel.

Le travail des équipes anti-spam de Google

La grande interrogation des experts du netlinking, et qui est aussi celle de leurs clients désireux de passer devant leurs concurrents dans les SERP, est aujourd’hui d’autant plus d’actualité que seul un travail de SEO de qualité peut s’avérer performant.

Google est devenu extrêmement pointilleux, aujourd’hui plus que jamais auparavant, dans sa détection des liens factices, c’est-à-dire des backlinks construits uniquement dans le but d’améliorer le référencement naturel. Il est même proposé aux webmasters de dénoncer des liens réalisés par leurs concurrents, permettant ainsi non seulement de faciliter le travail des équipes anti-spam mais surtout de mettre une pression supplémentaire sur les épaules des référenceurs.

En clair, seuls les professionnels du SEO qui suivent scrupuleusement les lignes de conduite éditées par Google – les célèbres guide lines que tout bon SEO est censé avoir lu une fois dans sa vie – sont censés pouvoir être efficaces dans leurs pratiques quotidiennes.

Les backlinks de qualité existent encore

Pourtant, le référencement naturel n’est pas mort, loin s’en faut, et il existe encore sur le marché de nombreuses entreprises capables d’optimiser le référencement des sites web et autres e-boutiques qui leur sont confiées.

Si les outils qu’elles utilisaient hier sont aujourd’hui obsolètes, la curiosité et les expériences sont au cœur même du métier de SEO. Un e-commerçant peut donc compter sur cette qualité intrinsèque au référenceur acharné, pour que celui-ci trouve les solutions adaptées à sa problématique. Tout est une affaire de patience, de recherches, de fouilles et de volonté.

On l’a toujours dit dans les conférences dédiées au SEO tout comme dans les livres blancs ou les guides en ligne : le lien hypertexte est le cœur même du web. À partir de ce constat, on ne peut qu’imaginer que le lien possède encore une grande valeur aux yeux de Google.

Les pages web sont créées de façon à pouvoir être liées les unes aux autres, à s’apporter mutuellement un complément d’information, c’est sur cette base que le web a été imaginé.

Il suffit donc de prendre en considération les limites imposées par Google et de réfléchir à la façon la plus habile pour contourner ces limites problématiques.

Le lien est-il une nécessité pour le SEO ?

Le backlink reste donc l’un des éléments les plus importants du référencement naturel, pour qui souhaite voir un site internet bénéficier d’une popularité qui sera supérieure à celle des sites concurrents.

Le système de base reste le même depuis la création du moteur de recherche Google : un site web doit être rapide à l’affichage, bien constitué de façon à ce qu’un internaute puisse le visiter de façon fluide, bien documenté avec un texte de qualité qui soit informatif sur le sujet du site, et que chaque page soit bien illustrée, avec des images ou des vidéos qui apportent une information supplémentaire au contenu rédactionnel.

Puis il faut que les internautes donnent leur aval pour ce qui concerne son utilité, c’est-à-dire qu’ils s’expriment en ligne pour dire qu’ils recommandent ce site aux autres internautes, sur une thématique particulière. Les internautes, quelles que soient les avancées technologiques diverses et variées concernant le code comme les supports de navigation, restent l’élément central du web.

C’est donc pour cela que leur parole a du poids pour Google et que celui-ci leur demande leur avis. Or, pour cela, les internautes ont plusieurs possibilités : utiliser les réseaux sociaux pour partager leurs expériences, rédiger des avis sur les sites dédiés, mais aussi faire des liens, des backlinks. C’est typiquement le cas lorsqu’un contenu de qualité, un article de fond, est cité (via un lien) dans un article de blog.

Alors non, le backlink n’a pas dit son dernier mot, encore faut-il qu’il soit bien pensé en amont et qu’il tente d’apporter quelque chose au site qu’il cible.