Entreprendre - 5 conseils pour faire un business plan - 4 décembre 2018

5 conseils pour faire un business plan

Invité Auteur

« Le business plan c’est difficile ? », « Le business plan c’est fastidieux ? », « Le business plan, c’est vraiment utile ? ». Il est fréquent d’entendre les entrepreneurs en herbe se faire une montagne de ce document incontournable. Pourtant, si l’élaboration d’un business plan peut effectivement représenter un chantier important, avec un peu de méthode et d’organisation, vous allez voir qu’on y arrive !

D’ailleurs, vous l’ignorez peut-être mais il existe de nombreux outils pour vous aider à le réaliser. En ce qui me concerne, j’utilise le site www.creer-mon-business-plan.fr. Il vous permettra d’évaluer votre projet et de réaliser toutes vos projections financières.

Training&Co'm

Alors on arrête de se lamenter, on se remonte les manches et on suit les 5 conseils qui vous aideront à réaliser un business plan pertinent, efficace et utile.

CONSEIL N°1. RÉALISER UNE BONNE ESTIMATION DU BESOIN EN FINANCEMENT

Eh oui, quel que soit le projet de création, il faudra pouvoir le financer. Plus votre projet aura d’envergure, plus vos besoins en financement seront importants. D’accord, jusque-là on ne vous apprend pas grand-chose. En revanche, pour obtenir un estimatif fiable, pensez à intégrer les frais annexes à l’activité. Il s’agira par exemple, selon votre activité, de l’acquisition de postes de travail, de logiciels métier, des frais bancaires, des charges sociales et fiscales ou encore de la rémunération d’un expert-comptable.

Vos prévisions devront aussi intégrer les frais relatifs à l’implantation physique de votre activité. En effet, cette donnée ne doit pas se voir négligée car l’emplacement de votre activité influera sur la valeur de votre local et donc sur son prix. En province, il est possible de trouver des loyers abordables de l’ordre de quelques centaines d’euros. En revanche, si vous prévoyez de vous installer dans des grandes villes voire dans la capitale, attendez-vous à potentiellement débourser plusieurs centaines d’euros. Quoiqu’il en soit, pour implanter votre établissement, vous pouvez opter pour différentes solutions. Le plus généralement, vous choisirez :

  • Soit d’affecter une partie de votre résidence principale ou un local que vous possédez déjà pour lancer votre activité ;
  • Soit d’acquérir ou contracter un bail afin d’exercer dans un immeuble qui répond au mieux à vos exigences.

CONSEIL N°2. RÉALISER UNE ETUDE DE MARCHE APPROFONDIE

A ce stade, vous devriez avoir une idée relativement précise de la réponse à la question « combien ça va coûter ? ». Maintenant vous allez devoir apprendre à connaître l’environnement dans lequel vous évoluerez. Pour ce faire, nous vous conseillons vivement de réaliser une étude de marché approfondie. Grâce à elle, vous pourrez vite savoir quelles sont les tendances de votre marché, les attentes de vos futurs clients ainsi que les prestations fournies par vos concurrents. N’hésitez pas non plus à vous rendre sur diverses manifestations professionnelles comme des salons spécialisés. De cette manière vous apporterez du contenu à votre étude de marché et développerez votre réseau.

De manière général, nous vous conseillons de faire apparaître deux grandes parties dans votre étude de marché. De cette manière vous vous assurez de passer en revue les points essentiels.

Dans un premier temps, vous effectuerez l’analyse de votre marché. Pour y parvenir, collectez le plus d’informations possibles. Elles vous seront précieuses. De plus, cette étude qualifiée de « macro-environnementale » vous permettra de justifier vos choix auprès de vos futurs partenaires. Par la suite, vous créerez et administrerez une analyse sociodémographique. Ne vous en faites, ce n’est pas aussi terrible que ça en a l’air. Pour la réaliser, nous vous conseillons d’utiliser un questionnaire qui vous permettra de d’apporter des réponses quant à :

  • Votre positionnement ;
  • Votre politique de prix ;
  • Votre politique de communication ;
  • Les pratiques au sein des organisations ;
  • Votre avantage concurrentiel.

CONSEIL N°3. N’ATTENDEZ PAS DE FINALISER LA RÉDACTION DE VOTRE BUSINESS PLAN POUR AGIR

Oui, c’est vrai que la rédaction de votre business plan devrait vous prendre un petit peu de temps. Mais cela n’est pas une raison pour vous enfermer dans cette tâche. Parallèlement, rien ne vous empêche d’effectuer un certain nombre de taches annexes qui vous permettront de gagner un temps précieux. Nous vous proposons un exemple de checklist de tâches que vous pouvez accomplir en parallèle de l’élaboration de votre plan d’affaire (ne nous remerciez pas) :

  • Rechercher une franchise (Exemples sur ce site) ;
  • Créer votre questionnaire pour l’analyse sociodémographique ;
  • Chiffrer l’achat immobilier ou les travaux que vous souhaitez réaliser ;
  • Créer votre société et l’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ;
  • Réaliser votre site Internet ;
  • Mettre en place des projets de partenariats.

Outre le gain de temps, l’accomplissement de ces tâches vous permettra de montrer votre détermination et votre organisation à votre investisseur. Qualités qui devraient, selon toute vraisemblance, renforcer votre crédibilité auprès de lui.

CONSEIL N°4. PRÉPARER UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION 2.0

Pour que votre affaire ait la moindre chance, elle doit être connue du plus grand nombre…ou tout au moins de votre cœur de cible. Et pour mener cet objectif à bien, il n’y pas une infinité de solutions : la communication. En effet, établir un plan de communication se révèle crucial pour vous assurer un développement rapide.

Aujourd’hui, ce ne sont pas les moyens qui manquent. Merci au digital et aux réseaux sociaux qui permettent de toucher véritablement une large proportion de votre clientèle. Alors n’hésitez pas à publier photos et vidéos de vos réalisations ou de votre concept. Par ce biais vous pourrez valoriser votre savoir-faire et votre offre de services.

Il ne faudra pas non plus négliger de mettre en ligne votre site internet. Vous créerez ainsi une identité numérique propre. Vous en profiterez aussi pour présenter un catalogue de vos services et exposerez le moyen de vous contacter.

Mettre en place une stratégie de communication adaptée à vos besoins et réfléchie sera un facteur essentiel de votre développement. Malgré la puissance d’une stratégie numérique efficace, les outils physiques tels que les flyers, les affiches publicitaires ou les encarts dans des magazines spécialisés doivent aussi être utilisés.

CONSEIL N°5. DÉMONTREZ QUE VOTRE BUSINESS MODEL PERMET LA RENTABILITÉ DE VOTRE AFFAIRE

L’argent ! C’est le nerf de la guerre. C’est pourquoi il va falloir montrer à votre investisseur que vous savez comment en faire. Un peu comme dans le Loup De Wallstreet en fait. Vous devrez lui prouver que votre affaire peut atteindre un seuil de rentabilité (amortir les dépenses initiales et dégager ensuite des bénéfices). Par l’exposé de votre business model vous ferez la démonstration concrète de la stratégie que vous souhaitez mettre en place. Vous rappellerez aussi les multiples ressources qui vous permettront de la mener à bien.

UN DERNIER COUP DE POUCE ?

Sachez que le business plan peut comprendre des annexes. Celles-ci vous permettront éventuellement d’ajouter votre CV, vos photos ou documentations techniques, les éventuels contrats ainsi que toute autre documentation utile pour mieux cerner votre projet.