E-commerce - Acteurs e-commerce, devez-vous participer au Black Friday 2018 ? - 19 novembre 2018

Acteurs e-commerce, devez-vous participer au Black Friday 2018 ?

Bérengère Roux Consultante en stratégie digitale opérationnelle

J-5 avant le démarrage du Black Friday. Le monde consumériste que nous sommes suspend sa respiration en attendant ce nouveau rendez-vous commercial. L’année dernière vous avez passé votre tour, mais cette année vos confrères, certainement tous bien attentionnés, vous ont suggéré d’y participer et nous connaissons tous le poids des recommandations de notre entourage 😊. Alors allez-vous franchir le pas ?

Quel est l’impact du Black Friday sur le e-commerce ?

D’après les chiffres LSA 2017, le nombre de ventes a augmenté de 30% en 2017 par rapport à 2016 et le chiffre d’affaires de 33%.

Et pour cette édition 2018, les prévisions sont encore plus alléchantes avec plus de 5,7 milliards d’euros de dépenses attendues, selon le Centre for retail research, ce qui représente une augmentation de 5,9% par rapport à 2017.

Les e-commerçants vont tirer leur épingle du jeu avec « 87% des participants qui ont l’intention de faire leurs achats en ligne, contre 47% en magasin », selon une enquête Médiamétrie réalisée en octobre 2018 sur 3 710 internautes.

Devez-vous participer au Vendredi Noir 2018 ?

Un vigneron dans le Beaujolais doit-il participer aux cérémonies du Beaujolais Nouveau ?

La question est du même ordre…

Si vous avez des produits dans les secteurs de la mode, le high-tech, les chaussures, l’électroménager ou la beauté, il est à fort à parier que vous profiterez de cet événement plébiscité par les Français.

Si vos clients ont entre 18 et 34 ans, alors vous êtes également dans leur champ de tirs pour le Black Friday !

Au-delà de l’opération commerciale et des ventes réalisées, le Black Friday est également une opportunité de communiquer sur votre marque et vos produits. Exploitez-la à fond.

Parlez-en sur votre site en faisant du teasing, installez un compte à rebours, postez sur les réseaux sociaux, envoyez un e-mailing à votre base de données. Tout autant d’actions qui permettront de générer du trafic le Jour J. Il ne restera alors plus qu’à convertir avec un site fonctionnel (attention aux performances dans le cas d’une augmentation de visiteurs), des pages produits claires et des offres « catchy ».

Devez-vous NE PAS participer au Vendredi Noir 2018 ?

Certaines enseignes boycottent le Black Friday. C’était le cas l’année dernière par exemple pour Maisons Du Monde.

Si vos produits ne sont soumis ni à la saisonnalité, ni au caractère « achats d’impulsion », que les ventes de Noël n’ont pas de caractère prioritaire pour votre activité, peut-être que le Black Friday n’est pas critique pour votre business.

En revanche, profitez-en pour booster votre communication et votre visibilité. Créez une communication décalée et exploitez l’événement à contrepied sur les réseaux sociaux.

C’est de cette façon qu’est né par exemple le mouvement Slow Food.

Que faire si vous y allez ?

  1. Assurez-vous auprès de votre prestataire informatique que votre site supportera une éventuelle montée en charge ;
  2. Assurez-vous d’avoir les stocks nécessaires – même avec des offres de prix intéressantes, vos clients s’attendront à un service irréprochable et vous seriez frustrés de rater des ventes ;
  3. Optimisez votre logistique pour ne pas étendre les délais de livraison ;
  4. L’événement est court. Surveillez vos ventes et ajustez votre sélection en conséquence.

De Black Friday, nous sommes passés au Cyber Monday, le lundi suivant le weekend du Black Friday. Et puis les ventes privées, et ensuite le Single Day, et ensuite….

Il est loin le temps où nous avions 2 périodes enchanteresses de soldes dans l’année.

La magie a laissé la place à l’efficacité alors au-delà de cet événement phare, continuez sans cesse à travailler votre contenu, votre SEO, votre offre produits et vos avantages concurrentiels parce que ce sont eux qui valoriseront votre marque sur le long terme…

Bon Black Friday à tous (ou pas…)