Inbound Marketing - La création de contenu à portée de tous - 17 septembre 2018

La création de contenu à portée de tous

Indissociable de l’activité commerciale, la stratégie de communication représente un challenge certes stimulant pour la plupart des entreprises, mais risqué pour les plus modestes d’entre elles. Pourtant, la création de contenu, aussi sophistiquée soit-elle, est aussi et surtout une opportunité de faire appel à la créativité plus qu’à un budget conséquent — ou comment passer du coût à la recette de fabrication…

Du contenu pour tous et par tous

Souvent associée, à tort, à une démarche publicitaire généralement onéreuse, la création de contenu peut en réalité relever d’une stratégie de communication aussi affinée qu’accessible pour toute entreprise, y trouvant alors plus d’un bénéfice :

Votre histoire d'amour avec le SEO commence ici
  • Une présence globale renforcée : davantage de trafic via un blog ou les réseaux sociaux ; et un référencement naturel plus important dans les moteurs de recherche ;
  • Un ciblage plus précis des prospects : les contenus répondent à des recherches précises de consommateurs dans un premier temps, puis permettent de fidéliser une audience captive en lui fournissant des ressources de qualité ;
  • Un investissement maîtrisé : le marketing de contenu coûte 62% moins cher que le marketing traditionnel et génère 3 fois plus de prospects1
  • Une réelle attractivité commerciale : la grande majorité du processus d’achat s’effectuant en dehors du service commercial d’une entreprise, il est naturellement plus facile de vendre à des prospects déjà exposés et fidélisés à ses contenus ;

Autant de bonnes raisons pour une entreprise de se tourner vers la création de contenu pour développer sa visibilité et ses ventes, y compris les plus modestes puisque ce sont les TPE qui investissent le plus dans cette création2.

Créer dans les règles

Bien qu’accessible, une stratégie de contenu n’en est pas moins soumise à quelques règles de base qu’il convient de respecter pour capitaliser au mieux sur les ressources créées.

La première d’entre elles est de construire un positionnement cohérent par rapport à la cible et à l’offre de l’entreprise qui doit être en mesure de se raconter, d’écrire son histoire à travers un univers propre et différenciant. Un storytelling visant à établir une légitimité et un capital sympathie auprès du public, et orienté autour des besoins de ce dernier, plus que sur l’offre de l’annonceur : des contenus utiles, pédagogiques et émotionnels plus que commerciaux donc. Teach, don’t sell : mettez en avant votre expertise, vos conseils et votre vision avant votre produit.

Il faut ensuite organiser ces contenus dans une véritable planification avec un calendrier éditorial qui prend en compte les différentes cibles, les différents formats et les différentes plateformes de publication — et ce, afin d’inscrire vos créations dans une optique durable et de s’adapter au mieux à la volatilité de l’audience en termes de besoins et d’usages.

Enfin, il faut s’appuyer sur le contenu externe par le biais de :

  • La curation : à travers une veille intelligente, remonter des créations d’autres acteurs du secteur et les contextualiser en y apportant votre commentaire et votre analyse. Un gain de temps comme de légitimité ;
  • Le contenu utilisateur (UGC) : valoriser les contenus des consommateurs sur vos propres plateformes afin de renforcer la relation avec l’entreprise et la confiance du public, ce dernier étant plus enclin à suivre les recommandations de pairs que celles d’un média publicitaire.

De l’originalité à peu de frais

La vidéo

Format roi de la communication visuelle, la vidéo reste un contenu de qualité pour engager vos cibles. Pour autant, cette qualité ne nécessite pas toujours des ressources hollywoodiennes, mais simplement une touche de créativité. Comme avec Dollar Shave Club, qui avec un budget de 4 000 euros, a recueilli 9,5 millions de vues et gagné 12 000 clients, en 2 jours.

La photo

Avec la puissance d’un réseau comme Instagram, toute entreprise peut aujourd’hui prétendre acquérir une certaine dimension artistique à l’aide d’un simple smartphone. Tout en mettant son produit en valeur via une mise en scène et une narration, comme le français Pimento Drink et son itinérance permanente ou encore Rover, qui ne publie que les photos de ses clients.

L’infographie

Très partagée, l’infographie permet de vulgariser les sujets les plus complexes à travers des visuels accrocheurs qui montrent autant qu’ils démontrent. L’occasion de faire de la pédagogie autour de son expertise et de son secteur, à l’image d’Axialys qui décortique l’expérience client.