E-commerce - Email Marketing : Bounces, listes noires et pièges à spam - 10 septembre 2018

Email Marketing : Bounces, listes noires et pièges à spam

Invité Auteur

Quels sont les dangers pour l´e-mail marketing et comment les expéditeurs peuvent-ils protéger leur réputation ?

Le pire e-mail est celui qui n’atteint pas son destinataire. Un taux de délivrabilité très élevé est donc essentiel, mais il arrive souvent que les destinataires refusent des e-mails apparemment sans raison. Dans le pire des cas, vous vous retrouvez sur la liste noire des expéditeurs et vos e-mails ne seront plus délivrés à tous les destinataires. Dans cet article, nous allons voir ce qu´on peut faire en cas de bounces, listes noires et pièges à spam.

Les rebonds ou bounces sont des courriels qui n´atteignent pas le destinataire pour plusieurs raisons.  Les “soft bounces” sont des problèmes temporaires tels qu´une boîte de réception pleine ou un serveur surchargé et indisponible. Dans ce cas, il pourrait être possible de livrer les e-mails  plus tard. Par contre, les « hard bounces » sont des problèmes définitifs tels que les adresses inexistantes et il ne faut absolument pas les ignorer, car c´est là le cœur de la question !

Pour savoir s´il s’agit d´un soft bounce ou hard bounce, il faut regarder le code de statut envoyé par le serveur du destinataire. Si le code commence par 4, c´est un soft bounce. S´il commence par 5, il s´agit d´un hard bounce, donc une erreur définitive. Si cette erreur est un défaut technique, il se peut qu’elle soit éventuellement réparée et que l’adresse mail correspondante soit à nouveau disponible.

Ceux qui croient pouvoir ignorer les hardbounces tombent dans un piège dangereux, car de nombreux fournisseurs d´accès Internet (FAI) et fabricants de filtres anti-spam prennent en considération le « bouncerate », c´est-à-dire le taux de mails qui sont rejetés comme hardbounces. Si ce pourcentage est trop élevé, il se peut que l’expéditeur travaille mal et ne gère pas ses listes d’adresses de façon correcte, voire qu’il envoie du spam. Dans le pire des cas, l’expéditeur est complètement bloqué par le fournisseur. Donc :

  • Gardez vos listes propres et retirez immédiatement les rebonds, au mieux automatiquement. Au plus tard après le troisième rebond, l’adresse correspondante devrait avoir disparu de votre liste de diffusion ;
  • Si vous n’êtes pas sûr que ce soit un hard bounce ou un soft bounce, éliminez l’adresse de la liste de diffusion ;
  • Assurez-vous que votre taux de rebond n’est jamais supérieur à 1% ;
  • Utilisez toujours la procédure Double Opt-In pour enregistrer de nouveaux destinataires.

Vous gardez toujours vos listes propres, retirez immédiatement les hard bounces des listes de diffusion et pensez que vous êtes maintenant du bon côté ? Malheureusement non, car il y a toujours les pièges à spam, c´est-à-dire des adresses mail utilisées, entre autres, par les FAI et les opérateurs de listes noires pour identifier les éventuels spammeurs. Les pièges à spam recyclés sont des adresses mail de personnes réelles qui ont été désactivées à un moment donné. Six à douze mois après la désactivation, une telle adresse peut être réactivée en tant que spam. Étant donné qu’aucune communication n’a eu lieu depuis longtemps via cette adresse e-mail, les FAI et les opérateurs de listes noires supposent que l’expéditeur de ces e-mails ne gère que de manière insuffisante ses listes de diffusion (par exemple, il n´élimine pas les hard bounces) et ils le mettent sur la liste noire.

Les « pristine spam traps » (adresses intactes) sont des adresses de messagerie qui ne sont jamais utilisées pour la communication, mais uniquement publiées comme un leurre sur Internet et ils constituent une forme particulière de piège à spam. Les adresses intactes sont généralement détectées par les harvesters, des programmes qui recherchent automatiquement des adresses électroniques sur le Web, qui sont ensuite vendus.

Une fois que vous êtes sur une liste noire, il est très difficile d´en sortir. Que pouvez-vous faire pour éviter de finir sur la liste noire ? Voilà des conseils pour réduire ce risque !

Ne touchez pas aux listes d’adresses achetées ou louées

N’envoyez jamais de mails à des adresses de listes achetées et louées. Ceci ne respecte pas les nouvelles règles sur la protection des données, il nuit certainement à votre délivrabilité et éventuellement vous pourriez finir sur une liste noire.

N’envoyez plus d’e-mails à des adresses avec hard bounces

Retirez les hard bounces de vos listes de distribution le plus rapidement possible. Les adresses e-mail non valides peuvent être activées après un certain temps comme des pièges à spam et vous finirez sur une liste noire. Avec un taux de rebond trop élevé, les destinataires penseront que vous êtes un spammeur et décideront de ne plus accepter vos e-mails.

Attention aux e-mails envoyés aux adresses sans réponse

Vous devriez faire attention même aux adresses e-mails qui n’ont pas répondu depuis longtemps à vos courriels. Dans le pire des cas, il s´agit de spam traps sans destinataires réels. Dans le meilleur des cas, ce sont des contacts qui suppriment vos messages sans les lire ou les transfèrent, agacés, dans le dossier spam. Les deux cas nuisent à votre réputation d’expéditeur. Cependant, cela concerne principalement les newsletters aux consommateurs.

Communiquez régulièrement

Les adresses mail auxquelles vous n’avez pas écrit depuis plus de six mois sont peut-être devenues un piège à spam sans que vous le remarquiez, car vous n’avez pas enregistré de hard bounce. Des précautions particulières doivent être prises avec les listes d’adresses que vous n’avez pas utilisées depuis longtemps.

La CertifiedSenders Alliance, projet de liste blanche de l’association du commerce électroniqueecoe.V. en coopération avec l’association allemande du dialogue de marketing (DDV), exige dans ses critères un taux de rebond maximal de 1%. Afin que le traitement des rebonds ne devienne pas un problème, les experts de la CSA vous conseillent également d´utiliser toujours la procédure de double opt-in pour enregistrer de nouveaux destinataires. Ici vous trouvez les critères d’admission de la CSA.