E-commerce - De l’art de rédiger un cahier des charges ou comment bien préparer votre projet de développement - 3 septembre 2018

De l’art de rédiger un cahier des charges ou comment bien préparer votre projet de développement

Bérengère Roux Consultante en stratégie digitale opérationnelle

Le cahier des charges est le document de référence de votre projet. Il formalise les besoins auxquels votre prestataire ou votre agence doit répondre. Construiriez-vous une maison sans faire (faire) de plans ? Vous pourriez essayer. Mais alors comment maîtriser le résultat final, comment s’assurer d’une gestion saine de votre budget et comment s’assurer que les délais seront respectés ? Un cahier des charges est la structure même de votre projet…

Dans quel cas rédiger un cahier des charges ?

Je vous dirais dans tous les cas.

Votre histoire d'amour avec le SEO commence ici

Néanmoins, en fonction de la nature de votre projet, ce document sera plus ou moins étoffé. Pour les projets complexes, comme le développement d’une application sur mesure ou d’un site e-commerce intégré à votre système d’informations, il sera complété par un cahier des spécifications techniques.

Un site vitrine « one page » basé sur un template, il est vrai, s’avère plus simple à développer, mais le cahier des charges dans ce cas précis aura l’avantage de valider le choix de votre template par rapport à votre activité. Imaginez que vous choisissiez un template conçu pour des sites artistiques alors que vous vendez des produits industriels…

Quelles étapes pour la rédaction de votre cahier des charges ?

Vous êtes dans les starting-blocks devant votre page blanche ? Prenez un peu de recul…
Si la rédaction de votre document passe en effet par une phase de rédactionnel, elle a aussi pour objectif de vous faire réfléchir à votre projet.

  • Qu’est-ce que je veux apporter à mes utilisateurs ?
  • Quels sont les sites que j’affectionne particulièrement et qui peuvent me servir de benchmark ?
  • Quelles fonctionnalités identifiées vont apporter de la valeur et vont me créer des opportunités de retour sur investissement ?
  • Quelles sont mes priorités ?

Ce process vous permet de murir votre projet, il s’agit d’une démarche itérative.

Ensuite, vous pouvez passer à la formalisation.

Quel contenu dans votre cahier des charges ?

Cette fois, il faut y aller…

Bien sûr, votre cahier des charges est spécifique à votre projet, mais il convient d’appliquer certaines bonnes pratiques pour que le document soit exploitable par votre prestataire. Il ne s’agit pas ici de construire une liste exhaustive des rubriques, mais de vous donner quelques éléments de départ :

  • Approche graphique (par rapport à votre charge graphique par exemple) ;
  • Accessibilité (sur quels navigateurs, accès en mobilité) ;
  • Droits d’accès et profils (qui a le droit d’intervenir, sur quelles fonctionnalités) ;
  • Périmètre fonctionnel (ce que vous souhaitez intégrer en termes d’usages).

Si je peux vous donner un petit conseil, restez humble et raisonnable lors de la définition du périmètre fonctionnel de votre site ou application. 70% des fonctionnalités ne sont en général pas utilisés !

Priorisez plutôt et définissez différentes phases de développement. Vous pourrez alors ajuster vos besoins de départ avec les retours de vos utilisateurs.

Si vous ne priorisez pas, votre budget le fera surement à votre place de toute façon 😊

Quels risques sans cahier des charges ?

De nombreux projets de développement se passent bien et les 2 parties sont satisfaites lors de la livraison.

Néanmoins, en cas de désaccord (restons optimistes, ne parlons pas de conflits 😊 ) le cahier des charges sera votre référence et vous pourrez vous y reporter à tout moment. Vous pensez avoir exprimé clairement vos besoins lors des réunions avec votre prestataire, mais un document formel ne pourra être discuté et vous gagnerez alors un temps précieux.

Vous ne vous sentez pas une âme de Victor Hugo ou Émile Zola ? Utilisez des listes et des puces, soyez concis, mais clair !

3 – 2 – 1 Partez ! À vos cahiers !