Blogosphère - 4 raisons d’arrêter le Storytelling dans vos articles de blog - 17 août 2018

4 raisons d’arrêter le Storytelling dans vos articles de blog

William Moreau Consultant Communication

L’art de savoir raconter des histoires, et pourquoi pas, sa propre histoire pour faire passer un message à son public, c’est ça, le storytelling. Il était autrefois assez limité aux articles de blog et autres types de contenu. Mais avec le développement des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram (avec récemment IGTV) ou même Snapchat, les plateformes qui vous permettent de raconter votre histoire sont de plus en plus nombreuses. Mais alors, est-il encore intéressant de faire du storytelling ? Ma réponse et clairement oui ! Néanmoins, je pense sincèrement que faire du storytelling à travers un article de blog n’est pas le moyen le plus optimisé…

Je tiens personnellement un blog sur la prise de parole et la confiance en soi à l’oral. Mes articles apportent de la valeur à mes visiteurs. Pourtant, j’ai choisi d’axer ma stratégie de storytelling principalement sur ma chaine YouTube. Dans cet article, je vais donc vous expliquer pourquoi vous devez arrêter de vous concentrer sur le storytelling dans vos articles.

Le blog, une plateforme qui n’a jamais été adaptée au storytelling

Nous sommes tous d’accord sur le fait que l’objectif principal du storytelling est de transmettre un message qui sera retenu par le public. Il visera ensuite à vendre un produit ou un service, informer et transmettre des connaissances à vos lecteurs, ou laisser votre message dans l’esprit des personnes qui vous écoutent. Dans tous les cas, le storytelling est une forme spécifique de communication.

Il existe 2 façons de communiquer, l’oral et l’écrit. Jusque-là, vous me suivez ? Parfait ! Maintenant, quelles sont les 3 informations que peut gérer votre cerveau ? Les images, le son, et les sensations. C’est grâce à ces 3 informations que vous arriverez à retenir quelque chose.

Il n’y a qu’à voir comment la plupart des personnes lisent. Soit elles se représentent les péripéties d’un héros à travers des images en visualisant la scène, soit elles lisent « à haute voix » dans leur tête pour mieux comprendre les mots. Mais soyons réaliste, le cinéma, le théâtre, ou encore la photographie sont beaucoup plus représentatifs que de simples mots. Ce n’est pas pour rien que Confucius disait « une image vaut mille mots ».

La lecture est une activité que j’apprécie énormément. Mais il faut avouer qu’elle demande beaucoup de concentration. Il faut lire, comprendre et imaginer en même temps. Et c’est là que la vidéo vous facilite la tâche. Elle vous permet de n’avoir qu’à écouter et à comprendre. Ajoutez à cela le fait que plus de 50% des individus possèdent une mémoire visuelle et plus de 30% une mémoire auditive (Ces chiffres sont tirés de plusieurs recherches à petite échelle et non d’une seule en particulier).

Finalement, on se rend donc vite compte que faire du storytelling sur une plateforme qui n’est pas la plus adaptée à cet effet n’est pas la meilleure solution. Mais il existe encore d’autres raisons.

L’expansion massive de YouTube au cœur du changement

YouTube est aujourd’hui la deuxième plateforme la plus consultée après Google. Les internautes y passent en moyenne plus de 20 minutes par session. Les domaines d’activité les plus recherchés sont la musique, le lifestyle (mode, cuisine, beauté, santé), le sport, le bricolage, et la comédie selon les chiffres du Brandast YouTube d’octobre 2017.

C’est un fait avéré, YouTube a pris de la valeur et tous (entreprise, particulier, marques…) proposent du contenu à travers ce canal. Il est dynamique, simple d’utilisation, et ne nécessite que peu d’effort d’attention. Donc selon moi, quelle que soit votre activité, vous devez être présent sur ce canal qui, rappelons-le, est le deuxième moteur de recherche après Google.

La présence des nombreux réseaux sociaux social media (storytelling)

Parlons un peu réseaux sociaux. Au même titre que YouTube, Internet a vu se développer d’autres géants en social media comme Facebook, Snapchat, Instagram, Twitter ou encore WhatsApp. Seul, leur poids unique n’est pas comparable à celui de Google. Mais ensemble, ils rivalisent largement contre lui.

  • Sur Facebook, vous pouvez utiliser des vidéos, faire des lives pour votre storytelling ;
  • Sur Snapchat, vous avez le côté éphémère et très proche avec la caméra frontale qui renforce l’impact de votre storytelling. C’est un réseau social qui prône la proximité entre les utilisateurs ;
  • Sur Instagram, vous avez aussi les stories, et depuis peu IGTV, également en caméra frontale.

Les réseaux sociaux sont donc comme leur nom l’indique, des plateformes favorisant l’expérience sociale de l’utilisateur avec des images, des vidéos ou des interactions en direct. En bref, il n’y a que du dynamisme et du visuel !

Enfin, ne faites pas ce que vous ne savez pas faire

Le storytelling est un art qui s’apprend. Si vous me lisez aujourd’hui sur ce site, c’est que vous vous intéressez sûrement au webmarketing. Vous avez appris des méthodes, des actions à mettre en place, et leur fonctionnement. Faites-en de même avec le storytelling ou n’en faites plus ! Un bon storytelling a pour avantages de capter l’attention et de transmettre un message. Le problème, c’est que le fait de transmettre à travers une histoire rend la mission plus longue. Votre visiteur n’a pas le temps, il veut des informations rapides. Vous avez peut-être sauté les premières lignes de mon article ou lu ce dernier en diagonale pour aller plus vite, tout le monde le fait. Donc si votre storytelling n’accroche pas correctement votre lecteur, vous pouvez être sûr qu’il se perdra en chemin.

C’est pourquoi je vous recommande d’apprendre à faire intelligemment du storytelling.

Finalement, que devez-vous retenir de cet article ? Voici quelques éléments-clés. Je pense que le storytelling est un art plus adapté aux vidéos et à l’audio plutôt qu’aux articles. Si vous souhaitez réussir votre stratégie marketing de storytelling, autant l’utiliser sur le meilleur canal qui est selon moi YouTube.

Voilà, j’espère que vous aurez compris la vision que j’ai aimé partager avec vous. A bientôt !