Growth Hacking - Les 2 erreurs à éviter à tout prix sur votre site web en 2018 - 22 juin 2018

Les 2 erreurs à éviter à tout prix sur votre site web en 2018

erreurs-site-web-ioquery-86
Jérémie Moinereau Webmarketer Freelance

Il s’en est passé du temps depuis la dernière publication… Je vous ai manqué ? Je suis freelance spécialisé dans la création de sites web, j’utilise également des leviers webmarketing pour amener du trafic et convertir les visiteurs en leads puis en clients. C’est ici que le bât blesse assez souvent, car le site web en lui-même n’est souvent pas orienté pour l’action…

  • Vous avez un site web et vous voulez plus de trafic ?
  • Vous avez fait appel à quelqu’un pour gérer le SEO ?
  • Vous avez fait appel à quelqu’un pour faire de l’ADwords ?
  • Vous avez engagé quelqu’un pour tailler vos arguments au scalpel ?

Si vous avez répondu non à la dernière question, alors vous n’êtes pas au maximum de votre potentiel de transformation de visiteurs en leads/clients.

C’est parti pour le tour d’horizon de ces 2 erreurs que l’on ne devrait plus voir sur le site d’une entreprise qui attend des résultats de son site web.

1. Trop parler de vous

Inutile de les bassiner avec vos valeurs et votre histoire dès le haut de la page d’accueil, je le vois assez souvent pour vous dire que cela ne marche pas.

Vous devez concentrer votre effort sur le haut de la page pour expliquer les choses suivantes :

  • Ce que vous faites ;
  • Pour qui vous le faites ;
  • Pourquoi ce que vous avez à offrir est utile pour le visiteur.

La vérité, c’est que dans un premier temps, le visiteur se fiche de vous. Avant de chercher à savoir si vous avez deux mois ou dix ans d’expérience, il a besoin de savoir si ce que vous lui proposez lui correspond.

Faites simple, parfois deux phrases suffisent à raccourcir un paragraphe avec du vocabulaire de votre métier totalement incompréhensible pour vos clients potentiels.

Vous devez penser votre présence web comme un commercial/nourrice.

Le commercial pour donner envie d’aller plus loin et de sortir le chéquier, la nourrice, car vous devez donner à manger à votre visiteur.

Et sans métaphore, ça donne quoi ? Et bien cela donne qu’une étude a montré que 60% de la décision est déjà prise quand le prospect entre en contact avec un commercial. À l’heure de la pêche aux leads en 2.0, vous devez tout faire pour convaincre le visiteur que ce que vous proposez et fait pour lui. En plus de cela, vous devez parler le langage de votre client.

2. Ne pas parler le langage de votre client

Transition toute trouvée. Si en plus de ne pas comprendre ce que vous faites, ils ne comprennent pas votre vocabulaire, vous êtes mal barrés ! Vous avez plusieurs leviers pour faire passer un message sur le web :

  • Le texte ;
  • Les images ;
  • La vidéo.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, je recommande à 10 000% d’utiliser une image pour soutenir un texte (cela peut être un texte d’une phrase voire, quelques mots) et pas l’inverse. La différence peut paraitre floue à première vue, mais lisez bien :

  1. Un texte bien écrit et pensé pour faire agir sur un fond d’une photo évocatrice ;
  2. Une photo évocatrice avec une mention bateau : « à l’écoute de nos clients » / « Notre moteur est votre satisfaction » / « Argument plus bateau, tu meurs ».

Laquelle fonctionne le mieux selon vous ?

Donc mettez l’accent sur des écrits structurés pour donner envie et pour faire passer à l’action ! C’est le design qui soutient le message et pas l’inverse.

Concernant la vidéo, je recommande de fonctionner sur le même principe que décrit ci-dessus.

Dans certains cas, la vidéo fonctionne bien mieux que le texte. Pourtant, faire une vidéo avec un texte en dessous, c’est l’assurance de continuer à tenir le visiteur en haleine, même si l’envie lui prend de scroller.

Et maintenant, comment parle-t-on le langage de ses clients en utilisant les bonnes pratiques décrites ci-dessus ?

  • On fait comprendre que l’on a bien cerné les problématiques de la cible ;
  • On appuie dessus et on explique comment des solutions efficaces sont apportées.

Pensez Pyramide inversée, donnez le plus intéressant et allez dans les détails par la suite. N’essayez pas d’accrocher avec de la technicité (sauf si votre client cible en a vraiment besoin), car vous perdrez le visiteur.

Pour résumer, votre site web ne doit pas faire l’apologie de ce que vous êtes, mais de ce que vous faites et pourquoi cela correspond à 100% à la vision du monde de votre cible.

Vous devez aller à l’essentiel et couper dans le gras. Si vous n’êtes pas sûr, enlevez. Faites passer des messages simples.

Vous avez aimé ? Vous en voulez plus ? Pas de soucis, j’en ai encore sous le pied ! Vous pouvez télécharger une version plus détaillée de cet article sur cette page.