Facebook - Comment développer un groupe Facebook à succès pour ton business : le guide ultime - 9 avril 2018

Comment développer un groupe Facebook à succès pour ton business : le guide ultime

Invité Auteur

Tu l’as remarqué hein ? Depuis quelque temps, c’est vraiment la misère. Ta page Facebook avec 20000 fans n’a plus aucune visibilité. Tes publications passent à la trappe dans le fil d’actualité. Tout cela à cause du changement d’algorithme de Facebook. Pourtant quel travail pour en arriver là….

Promotion à gogo, pub payante, j’en passe…

Formation Growth Hacking

Pas mal d’heures et de budget investis.

2 choses cependant.

La première, ce n’est pas de ta faute si ces changements ont eu lieu A part si tu t’appelles Mark Zuckerberg, c’est compliqué d’aller faire joujou avec les algo internes de Facebook.

La seconde. Ce n’est pas un drame et il y a moyen de bosser différemment pour obtenir des bons résultats.

La troisième (j’avais dit 2 je crois…). On va voir ici un autre moyen et les premières étapes que tu peux mettre en place dès aujourd’hui pour relancer la machine.

facebook

Je ne sais pas si tu l’as senti. Mais on se trouve aujourd’hui à un tournant dans la manière de faire du business sur le web.

Il y a de plus en plus de monde à tenter l’aventure.

Et les recettes miracles pour te rendre richissime en 3 jours, ça commence à s’essouffler un peu quand même.

 

La clé désormais, elle se situe dans la création d’une communauté. Dans la création de liens sincères et profonds avec ton audience.

 

Je vais t’expliquer cela avec l’exemple d’un business 100% hors-ligne : un restaurant.

Quand tu te fais un dîner au resto en tête à tête avec ton(ta) conjoint(e) ou même avec ton groupe de potes, ce que tu manges à de l’importance.

Si la bouffe n’est pas top, peu de chances que tu reviennes. Et pire, tu feras surement de la mauvaise pub sur le lieu auprès de tes proches.

 

Mais il n’y a pas que ça.

 

L’expérience que tu vas vivre en tant que client elle entre aussi en compte. Énormément même.

Comment as-tu été accueilli quand tu es arrivé dans le restaurant ?

Comment s’est comporté le personnel à ton égard ?

 

On a tous vécu le serveur hautain qu’on a l’impression de déranger quand on lui demande une carafe d’eau.

Ou celui qui tire la gueule quand on lui demande la sauce à part pour la salade.

 

A bien y réfléchir, c’est même bien pire que ce que je viens de te dire.

Si tu as bien mangé, mais que le service était déplorable, tu feras probablement de la mauvaise pub. Parce que l’expérience au final, n’aura pas été idéale.

 

En revanche, combien d’adresses dans lesquelles tu avais passé un super moment, as-tu recommandées à tes amis ?

Où tu t’es retrouvé un peu chouchouté en tant que client ?

Où tu as peut-être même laissé un pourboire parce que le serveur était marrant et arrangeant ?

Le genre d’endroit où tu vas retourner avec plaisir. Que tu voudras faire découvrir à ton entourage.

 

Le rapport avec un business sur le web ?

Si tu vends des produits en ligne, qu’ils soient physiques ou numériques (formation, coaching, accompagnement, etc.), c’est exactement pareil.

Il y a d’un côté les produits que tu vends.

Et de l’autre ta relation avec tes clients ou futurs clients.

L’expérience que tu leur procures et les liens que tu as tissés avec eux.

Avant même d’essayer de leur vendre le moindre truc.

 

Alors, comment construire une vraie relation avec ton audience ?

 

En utilisant les groupes Facebook.

C’est clairement là-dessus que le fondateur Mark Zuckerberg met toute son énergie (et c’est pas moi qui l’aie dit, c’est lui).

En gros, le bon moment pour te lancer toi aussi dans la construction de ta communauté.

 

Ok, maintenant voyons un peu plus en détail le comment du pourquoi. Ou le pourquoi du comment si ça t’arrange.

Parce qu’il y a quelques règles à suivre si tu veux bâtir un groupe de qualité.

Les groupes c’est quoi ? Et quelle différence avec les pages ?

Tout d’abord, si tu ne sais pas ce qu’est un groupe, voyons la différence entre ta page de fan et ton futur groupe.

Une page, elle est là pour promouvoir tes produits et tes services.

Le groupe quant à lui, a pour but de regrouper des personnes ayant le même centre d’intérêt. Les amateurs de pêche à la mouche du Lot et Garonne par exemple.

 

Afin de créer un espace d’échange autour d’intérêts communs. Si tu es un vieux de la vieille du web, ça ressemble beaucoup aux forums qui existaient à l’époque. Avec des thématiques très précises autour desquelles les gens échangeaient.

 

L’idée derrière ?

Construire un espace dans lequel tu vas attirer des personnes qui sont intéressées par ce que tu as à raconter. Au lieu de penser fan d’une page, je le répète, pense communauté.

A terme les membres de ta communauté pourront se transformer en fans.

La subtilité, surtout quand tu démarres, c’est penser qualité avant quantité.

De réfléchir comme si tu allais ouvrir un restaurant 3 étoiles et surtout pas un McDonald’s.

 

Pourquoi ?

 

Car ici, on ne veut pas attirer le tout-venant. Seulement les gens qui aiment la bonne bouffe. Et qui ont les pieds propres pour rentrer dans le resto.

 

Car il ne faut pas oublier le but de la manœuvre. Créer une communauté de gens qui sont intéressés, voire passionnés par ce que tu as à leur raconter, leur apprendre.

 

Je vais te donner quelques règles d’or à appliquer sur ton groupe. Si tu en as déjà un, tu peux modifier la manière dont tu l’exploites. Si tu n’en as pas encore… ben tu as juste à dérouler ce qui suit.

Privé or not Privé.

Quand tu crées un groupe, ses paramètres de visibilité sont importants.

Il y a 3 niveaux de confidentialité.

  • Public : tout le monde voit le groupe et peut consulter son contenu ;
  • Privé : tout le monde le voit et seuls les membres peuvent consulter le contenu (le point qui nous intéresse) ;
  • Secret : personne ne voit le groupe à part les membres. Aucun intérêt pour nous ici tu t’en doutes. Si personne ne trouve ton groupe, ça va être compliqué de le faire grandir. (On voit mal un restaurant sans enseigne, planqué au fin fond d’une cave).

Tu as tout le détail ici sur le site de Facebook : www.facebook.com/help/220336891328465

Idéalement, ton groupe sera donc privé.

Cela te permet un autre point essentiel : valider les membres AVANT leur adhésion et donc leur entrée dans le groupe.

Groupe Facebook privé

Quel intérêt me diras-tu ?

Un exemple.

Si la personne qui demande à rejoindre ta communauté est déjà membre de 189 autres groupes, tu as sans doute intérêt à la refuser.

C’est le genre de profil qui ne verra jamais passer tes posts (noyés parmi tous les autres) et a peu de chances d’interagir avec.

Aucun intérêt pour toi, car il va affaiblir la qualité de ton groupe.

Aucun intérêt pour lui, car il ne va pas profiter de tes connaissances.

 

Le petit plus ?

Il est possible de poser des questions aux futurs membres au moment où ils demandent à rejoindre ton groupe.

Dans mon cas, s’ils n’y répondent pas. Je refuse la candidature.

Parce que s’ils ne sont pas impliqués dès le début pour être membres actifs de la communauté. Peu de chance qu’ils le soient une fois qu’ils l’auront rejointe.

 

Par exemple, si tu as un groupe sur la cuisine, tu peux demander à tes futurs membres quelle est leur principale difficulté face à la découpe d’un ananas.

Cela te permet en un coup d’œil de voir si le profil du futur membre est pertinent ou non.

Simple et radical !

Et tous mes fans durement gagnés sur ma page ?

Tu as déjà une page bien fournie en visiteurs ?

Pas de panique, il est possible d’en rapatrier une partie sur ton groupe avec 2 astuces simples à portée de clic.

  1. Faire la promotion de ton groupe au travers de posts sur ta page. Pour inciter naturellement tes lecteurs à rejoindre ton groupe.
  2. Épingler un post en haut de ta page pour pousser les gens à demander leur adhésion.

Clairement, tous ne viendront pas.

Mais comme je te le disais. Ton but pour démarrer, c’est de servir un beau tartare de saumon raffiné. Par du poisson pané du supermarché du coin.

Ta page fan, mais pas que…

Ta page Facebook, c’est bien. Un bon début.

Mais tu as peut-être une liste de mail à ta disposition.

Une liste des lecteurs de ton blog, de tes prospects et/ou de tes clients.

liste emails

Pourquoi ne pas leur envoyer un message pour les inviter dans le groupe ? C’est comme cela que j’ai fait pour avoir mes premiers membres.

Ce sont de très bons candidats car s’ils sont déjà inscrits à ta newsletter (ou mieux clients chez toi), il y a de bonnes chances qu’ils aient envie de rejoindre ton groupe.

Psssssssiiiiiiiit.

Un petit truc que tout le monde néglige…

N’ajoute jamais de membre manuellement, laisse-les venir à toi de leur propre chef.

Tu l’as déjà vécu l’ajout à des groupes auxquels tu n’as rien demandé. Le mec qui t’as demandé en ami et qui 10 secondes après t’ajoute automatiquement dans son groupe.

Horrible non ?

Ça ne donne jamais envie de rester membre. Alors ne fait pas la même erreur.

N’oublie pas : “It’s all about fun”

Un point capital à ne pas négliger.

Les gens viennent sur Facebook pour se détendre. Pas pour bosser ou faire leurs courses.

Si tu spam ton groupe avec de la pub et des offres tous les jours, tu vas juste les saouler et ils vont se barrer. L’inverse de l’effet recherché donc.

 

Du coup, comment je fonctionne ?

 

Je publie du contenu tous les jours (ou presque). Comme un restaurant qui balance un plat du jour différent toute la semaine (oui encore le restaurant, mais l’exemple marche bien hein ?).

 

Euh, tous les jours… C’est beaucoup de boulot ?

Oui un peu, j’avoue. Mais on n’attire pas les mouches avec du vinaigre (ou les prospects avec du vent).

J’applique cette stratégie pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, pour apporter beaucoup de valeurs aux membres.

Et cela te permet de leur montrer qu’il y a de la vie dans ton groupe. Que le truc n’est pas géré de manière totalement impersonnelle.

Que ce n’est pas juste un nième espace où on va te pousser du lien vers des produits ou du contenu sans queue ni tête.

 

Ce qui est magique ?

Tu peux varier les plaisirs et les formats.

Poster du texte, des photos, de l’audio, des vidéos (un bon live de temps en temps c’est redoutable, surtout pour tester une offre payante). Voire carrément mixer tous ces formats.

 

Publier tous les jours, c’est aussi un moyen de commencer à créer du lien. A faire en sorte que tu apparaisses quotidiennement dans l’actualité de tes lecteurs.

Qu’ils te remarquent. Qu’ils sachent que tu es là.

Parce qu’il ne faut pas se leurrer.

La concurrence va être rude dans le domaine d’ici quelques mois. Et à mon avis, seuls ceux qui apportent vraiment du contenu de qualité et de valeurs perceront et survivront.

 

Bon je ne vais pas te mentir. Au début tu te sens comme Tom Hanks sur son île avec son ballon Wilson. Seul au monde. C’est le désert.

desert

Les gens ne réagissent pas ou peu. A te demander s’il y a vraiment quelqu’un qui lit ce que tu postes.

Un peu comme ces restos où t’as le serveur qui poireaute, seul à 21h devant son bar.

Dur.

 

Mais encore une fois, c’est une histoire de persévérance et de régularité.

Si ta sélection de membres à l’entrée est bonne, tu vas forcément intéresser tes lecteurs.

 

Ne te décourage pas et tient la barre. Cette étape est cruciale ! (Étant passé par là, je te garantis que c’est le moment où il ne faut pas lâcher).

Tisser le lien en continu

Une fois que tu as les premières réactions à tes posts ?

Prends le temps de discuter avec tes membres. A liker leur commentaire, répondre aux questions qu’ils se posent et te posent. Chouchoute-les.

 

C’est comme ça que tu vas tisser du lien. Créer de l’émulation entre les membres. Et encore une fois montrer qu’ils ne sont pas trompés en venant dans ton groupe.

 

Tu vas me dire que ça prend du temps là aussi.

Oui… et non. Si tu es bien organisé, gérer ton groupe ne te demande pas tant d’énergie que cela. C’est le genre de thématiques que j’aborde dans mon propre groupe qui parle d’efficacité et d’organisation.

Ton nouveau terrain de jeu

Un groupe Facebook, c’est comme un terrain de jeu, un resto, ou un bar.

Tu peux faire connaissance avec les membres, échanger. Et surtout gros intérêt en apprendre beaucoup sur leurs problématiques. Parce qu’il ne faut pas oublier une chose. Tu es là pour faire tourner ton entreprise. Et découvrir les problèmes les plus profonds de ton audience, c’est le meilleur moyen de leur apporter toute ton aide. D’exposer ton expertise pour faire émerger les meilleures solutions pour eux.

 

Une fois que tu as démontré cela, tu peux enchaîner sur la suite.

Quand vendre ?

Ah enfin !  C’est bien beau de créer une communauté, mais arrivé un moment il faut bien tester sa base de prospects.

 

Alors, à quel moment commencer à proposer des services payants ?

 

Quand tu as un peu de monde, évidemment. Si tu as 10 touristes qui se battent en duel, ça sera probablement un peu juste. Mais pas besoin non plus d’attendre les 1500 afficionados de ta thématique. Car si tu as bien qualifié tes membres à l’entrée, ils seront pour la majorité des prospects (il y’a toujours un peu de touristes ou de gens qui n’achètent jamais dans le lot).

J’ai fait mes premières ventes dans le groupe quand j’ai atteint les 200 membres.

Ce qui ne m’a pas rendu millionnaire tu t’en doutes. Mais permets de valider la qualité du groupe. Et c’est un excellent moyen de commencer à montrer que tu peux fournir des services plus poussés que ce que tu donnes gratuitement.

 

Si tu as pris le temps de bien faire ton job en amont pour animer ton groupe, les gens ne vont pas s’offusquer que tu leur proposes un service payant. Normal, tu as déjà au travers de ton contenu, démontré quelle est ta valeur et ce que tu peux apporter.

Voici un exemple de retour spontané d’une cliente suite à une vente faite au travers du groupe.

Témoignage Facebook

Comme pour le restaurant. Si tu sers des bons plats, tes clients seront tes meilleurs ambassadeurs.

Passe un coup de balai de temps en temps

Encore une fois, si tu veux garder un groupe de qualité, il faut faire un peu de ménage de temps en temps. Passer un coup de balai quand le service est terminé.

nettoyage

 

Ce que j’entends par là ?

Simplement, supprimer du groupe les membres qui n’ont pas leur place.

 

Sauf que tu n’auras pas de statistique sur ton groupe avant d’avoir atteint au moins 200 membres. Mais (merci internet), tu peux utiliser gratuitement l’outil en ligne socialgraph. Il te fournit des valeurs intéressantes sur tes lecteurs.

 

Tu m’as compris, ça fait un paquet de fois que je le répète. C’est en préservant la qualité de ton groupe que tu en assures la pérennité. Pas en laissant le premier touriste venu te pourrir le mur avec ses liens pour “devenir rentier en 24h (et sans investissement).”

 

Du coup t’imagines bien que j’applique la même politique sur les posts des membres.

C’est pour ça que chaque post dans le groupe passe obligatoirement par la validation d’un administrateur ou d’un modérateur.

Perso je préfère modérer les posts car il y a un paquet de gens qui vont juste venir pour faire la pub de leur business et qui disons-le se contrefoutent de ce que tu partages.

Si le comportement devient récurrent, j’éjecte le membre du groupe.

 

Avant de conclure, un point important.

 

Cet article est spécifique aux groupes Facebook. Mais ce que tu dois comprendre, c’est qu’il te faut aller là où sont tes prospects. Si tu fais du B2B, tu les trouveras probablement sur Linkedin et pas sur Facebook. Il faut juste prendre un peu de recul au démarrage pour choisir la plateforme qui correspond à ton marché.

Le Récap

Monter et animer une communauté, c’est une stratégie long terme de développement pour ton business. Et il faut l’envisager comme telle si tu souhaites avoir des résultats. Pas seulement comme un passe-temps sur le web 😉

 

Bon, tu es toujours là ?

Parfait !

Voici un récap sous forme de feuille de route des étapes principales qui t’aideront à développer un groupe à succès. Pour que tu puisses dès maintenant te mettre au boulot.

Ta feuille de route pour un groupe à succès

  1. Créer ton groupe privé
  2. Positionner des critères de sélection des membres
    1. Pas présent dans trop de groupes
    2. Quelques questions de validation avant d’accepter la demande
  3. Remplir ton groupe avec tes contacts existants
    1. A partir de ta page Facebook
    2. A partir de tes lists emails
  4. Apporter du contenu de valeur
    1. Publier régulièrement
    2. Répondre et échanger avec tes membres
  5. Commencer à vendre
    1. Tester et proposer des offres payantes
  6. Administrer ton groupe
    1. Supprimer les membres inactifs
    2. Supprimer les membres qui tentent de spammer le groupe avec leur autopromotion

 

Un dernier rappel avant que tu ne te lances. C’est même plus un rappel d’ailleurs vu le nombre de fois où je l’ai évoqué :-).

La qualité de ton groupe, elle se trouve dans la sélection de tes membres, des interactions que tu as avec eux et le contenu que tu leur délivres.

 

A toi de jouer !

 

_________________________________________________________________________

L’auteur : Benjamin Vauris :

Benjamin a 3 vies : entrepreneur, père de famille et salarié. Il aide les entrepreneurs à lancer leur business en parallèle de leur job de salarié. Comment ? En partageant ses méthodes de productivité pour se libérer du temps et booster son efficacité.

Retrouvez-le sur son groupe Facebook : Les Zefficaces.

Site webFacebook

_________________________________________________________________________

Source des images

pixabay.com