Big Data - Infographie marketing : 5 conseils d’experts de la RGPD - 15 mars 2018

Infographie marketing : 5 conseils d’experts de la RGPD

Eléonor Biriotti Conceptrice-rédactrice Inbound

En ce moment, des articles, livres blancs et autres contenus pleuvent sur la toile sur la RGPD. Eh oui, la date de la mise en application de cette nouvelle législation approche à grands pas !

Nombreuses sont les entreprises qui ont déjà appliqué les conseils délivrés par la CNIL dans ses documents officiels : datamapping, conception d’un registre des données, renforcement des systèmes de sécurité… Toutefois, un tel projet de mise en conformité doit rentrer dans une telle granularité de détails, qu’il est plus que probable d’oublier des éléments cruciaux.

Google Loves Me

Il est temps de faire le point et de passer à l’action avant la date fatidique du 25 mai. Je vous fais aujourd’hui découvrir, en fin d’article, une infographie illustrée de conseils d’experts juristes et marketing !

Conseil #1 : Avec les clients, la transparence prévaut

Le conseil délivré par Sandrine Mondin, juriste spécialiste du digital à la SNCF, m’a fortement marquée : elle préconise d’être transparent avec ses clients face aux nouvelles contraintes liées à la RGPD. Plus le marketeur donnera à voir les efforts qu’il fait pour améliorer le consentement des utilisateurs, plus ceux-ci auront confiance en l’entreprise, et moins la nouvelle législation aura d’impact négatif sur son business. Une telle démarche de transparence pourrait bien même augmenter les taux de conversion de certains sites e-commerce qui, en comparaison à d’autres, montreront patte blanche aux utilisateurs.

Si l’on entend partout parler de l’optimisation du consentement des utilisateurs, via les formulaires de contact notamment, on oublie cependant souvent d’aborder deux éléments cruciaux à intégrer à son site web :

  • Des conditions générales d’utilisation de votre produit ou service très claires. Il est conseillé de revoir de près votre politique de confidentialité, ainsi que les mentions légales de votre site (où l’éditeur du site, son hébergeur, et éventuellement la personne morale en charge de sa maintenance doivent apparaître) ;
  • Une mention bien visible de l’utilisation que vous faites des données utilisateurs. Pensez notamment à donner facilement accès à vos utilisateurs à une interface leur permettant d’exercer leur droit d’accès, d’opposition et de modification de leurs données.

Conseil #2 : Soyez en phase avec vos prestataires

Lors d’un webinar auquel j’avais assisté, donné à propos de la RGPD et de son lien avec l’Inbound marketing notamment, le directeur juridique de HubSpot, John Kelleher, a bien insisté sur un élément très pertinent : au vu de la RGPD, vous êtes responsable de ce que vos prestataires font de vos données clients.

Dans l’infographie ci-dessous, vous trouverez une liste de questions à poser à vos prestataires concernés (CRM, emailing, enquêtes de satisfaction…). Grâce aux réponses qu’ils vous donneront, vous pourrez ensuite clarifier vos contrats avec eux et être sûr d’être réellement en conformité.

Conseil #3 : Du Big Data à la Smart data

Big Data par-ci, Big data par-là… ce buzzword, qui s’installe dans le langage webmarketing depuis plusieurs années déjà, est fatalement remis en question par la mise en application prochaine de la RGPD. Gant Redmon, Program Director chez IBM Resilient, a fortement insisté sur ce point lors du webinar HubSpot : “Ne soyez pas un accumulateur compulsif de données !

En même temps que vous faites votre datamapping, il est donc de bon ton de réfléchir à si vous avez réellement besoin de toutes les données clients que vous accumulez et stockez. Nombreuses sont les entreprises qui récoltent de la data, sans même les utiliser par derrière dans leur stratégie marketing. Il serait dommage de mettre en péril votre conformité RGPD pour des données dont vous ne faites pas usage…

Conseil #4 : Pensez en dehors des frontières françaises

En tant que régulation européenne, la RGPD renvoie de nombreuses fois aux lois nationales des pays de l’Union européenne. Il revient à chacun de ces pays de décider de la manière dont elle sera mise en application. C’est pourquoi si vous récoltez de la data issue d’autres pays que la France, il vous faudra vous pencher sur ces différentes législations européennes.

Conseil #5 : La CNIL, votre partenaire privilégié

Dernier conseil donné par Romain Quechon, Product Owner à l’Atelier BNP Paribas : la nécessité d’être proactif vis-à-vis de la CNIL. Si, bien sûr, il vous faut demander dès maintenant votre numéro d’immatriculation, il est également de bon ton de consulter régulièrement leur site officiel qui publie souvent de nouveaux documents permettant d’améliorer le système RGPD en place.

 

infographie rgpd experts

Aviez-vous déjà mis en œuvre tous ces conseils ? Avez-vous découvert de nouveaux éléments à intégrer à votre mise en conformité RGPD ? Dites-nous où vous en êtes dans les commentaires.