Référencement naturel - Comment maitriser Google pour booster son business (en 5 conseils) - 16 février 2018

Comment maitriser Google pour booster son business (en 5 conseils)

Jérôme Perrin Fondateur de J4JAY Studio Web

Google fascine, car il fabrique une manne financière exploitable par tous : le gisement vocable et sémantique du marché du search, créé par Google en personne. La transformation digitale est annoncée comme une ruée vers l’or…

Et dans cette chasse au trésor, Google est bien assis aux premières loges, pour les raisons suivantes :

Formation Growth Hacking
  • Plus de 90% des navigations Internet commencent via un moteur de recherche – et donc surtout via Google qui a de loin la part de marché la plus importante sur le marché du search ;
  • 75% des gens ne vont guère au-delà de la première page de Google ;
  • La tendance retail / e-commerce est en train de s’inverser : l’art de la première page Google est devenu un must ;
  • Plus de 3,7 milliards de gens sont connectés à Internet, soit la moitié de la population mondiale : étant donné que l’immense majorité commence par une recherche Google, notre planète est en train de se googleiser.

Google google le monde.

Google a tout simplement développé avec brio un écosystème financier grâce auquel internautes, consommateurs, décisionnaires – et le moteur de recherche lui-même – se retrouvent.

Comment alors, dans un monde en cours de googleisation, maitriser Google pour encore mieux développer son business ?

Les paragraphes suivants présentent 5 conseils.

1. Analyser le mode de fonctionnement de Google

L’objectif de Google est de maintenir son leadership sur le marché du search. La mine quasiment illimitée des mots clés ou des combinaisons de mots clés utilisés par les internautes – auxquels vous ajoutez les différentes acceptions possibles par terme, idiome, adage, expression du langage courant – représente un gisement qu’il s’agit de faire fructifier.

Pour cela, Google va analyser les termes et les phrases que les utilisateurs tapent dans le champ principal de son moteur de recherche. Et il va également crawler les sites internet du monde entier dans l’optique de donner un résultat : celui de Google. Et ceci grâce à un outil que Google a conçu : le Google bot.

Il faut bien comprendre que le Google bot utilise les backlinks pour passer de sites internet en sites internet. C’est ce qui explique notamment sa politique : si Google donne une très grande importance aux backlinks dans la pondération des différents éléments qui lui permettent de fabriquer son classement, c’est parce que ces backlinks permettent justement à son Google bot de crawler les sites – et donc de faire fructifier son business.

Les administrateurs de sites internet qui produisent de nombreux backlinks – via les liens internes et les liens externes – sont donc davantage récompensés que les autres, tout simplement.

Le nerf de la guerre, comme indiqué au début de cet article, c’est la première page de Google. Et comme il n’y a de la place que pour une dizaine de résultats, sur des milliards de réponses possibles, le résultat affiché est forcément arbitraire.

Google calque son modus operandi sur le comportement des cybernautes qui ne consulteront guère plus qu’une dizaine de réponses données. D’ailleurs, les statistiques montrent que la majorité s’arrête à la première réponse donnée. Google adapte donc sa stratégie en fonction du comportement de l’internaute lambda.

Google est une société privée dont l’objectif principal est de développer un chiffre d’affaires conséquent, avec de grosses marges et des parts de marché plus importantes que les autres moteurs de recherche. Aussi vous pourrez développer votre business grâce à Google lorsque vous comprendrez parfaitement son modèle économique, son mode de fonctionnement pour crawler les sites, et son modus operandi lorsqu’il fabrique de toutes pièces un classement.

2. Comprendre les updates Google

Google s’emploie à faire fructifier son moteur de recherche au jour le jour. Il faut savoir que plus de 500 algorithmes sont créés, chaque année. Google change tous les jours. Il est donc capital de bien suivre l’actualité Google, notamment au travers des updates majeurs : Penguin, Panda, Colibri, Possum, etc.

Tous les updates n’ont pas la même importance. Et en fonction des industries, des secteurs d’activité et des industries, tous n’ont pas le même impact sur les millions de sites internet présents sur la toile.

Il s’agit donc de bien comprendre, à chaque update, ce qui va réellement changer pour votre site web. De multiples updates n’ont absolument aucune influence sur le classement Google de tel ou tel site internet.

Illustrons notre propos avec un exemple, celui du projet AMP, qui a fait couler beaucoup d’encre.

De nombreux commentateurs ont dit que Google essayait, avec ce projet, d’avoir la mainmise sur le net, affirmant que les pages en AMP ne seraient désormais plus stockées chez les hébergeurs des sites internet, mais dans les data centers de Google en personne.

C’est un très mauvais procès.

Le projet de Google est in fine de permettre un temps de chargement plus rapide sur les smartphones.

Mais est-ce à dire qu’il faille obligatoirement transformer son site internet en un site AMP ?

Non. C’est bien plus complexe que cela. Si vous travaillez dans une multinationale et que vous êtes à la tête d’un département composé de nombreux développeurs, le sujet de l’AMP vous permettra de leur donner du travail et de dépenser votre budget. Et ils auront en effet tout le temps pour transformer un site internet non AMP en un site internet AMP.

Si vous êtes entrepreneur, vous n’aurez pas le temps d’effectuer tout ce travail de développement AMP, sans parler des aspects financiers liés au travail de développement, la mise en place d’un tel projet étant onéreuse. Le sujet de l’AMP sera un sujet hors sujet. Votre priorité sera avant tout de bien vérifier que le temps de chargement de votre site internet est optimisé.

Si votre site internet fonctionne très bien, Google ne devrait pas s’octroyer le droit de vous pénaliser pour ne pas avoir mis en place la technologie AMP – mise en place justement par Google en personne.

Il faut donc bien s’informer sur les tenants et aboutissants des updates Google. Une analyse superficielle et calamiteuse conduirait à des décisions désastreuses. Le mieux reste de s’informer sérieusement, notamment grâce à de véritables sites de référence tels que MOZ, Web Rank Info ou le site sur lequel vous être en train de naviguer.

3. Avoir un site Google friendly

On l’aura compris, un site internet se doit d’être en phase avec le monde selon Google.

C’est là où la maîtrise des règles de référencement naturel (SEO) entre généralement en jeu. Mais plutôt que de commencer par essayer de comprendre et mettre en application les techniques SEO les plus connues, une stratégie gagnante consistera à commencer plutôt par bien comprendre Google pour encore mieux référencer son site internet après.

Toutes les règles SEO n’ont pas le même degré d’importance. En fonction des secteurs d’activité, de l’évolution de Google et de votre modèle économique, la pondération de chacune des règles SEO dans le classement final peut varier de façon drastique.

Vous gagnerez davantage en adaptant votre modèle économique – et votre site internet – au mode de fonctionnement de Google, plutôt que d’appliquer les lois du search et du SEO sans avoir pensé et donné la priorité aux lois du marché.

C’est d’ailleurs ainsi que vous pourrez mettre en place un avantage compétitif décisif : si vos concurrents ne font qu’appliquer des règles SEO sans réellement penser leur SEO, vous aurez une longueur d’avance dans votre quête de la première page Google. Car lorsque vous penserez, vos concurrents penseront penser sans même s’apercevoir, qu’en réalité, ils ne pensent pas.

Google injecte plus de 500 algorithmes dans son moteur de recherche chaque année. Il est ipso facto impossible de maitriser 100% de tous ces algorithmes, sans compter les conséquences des corrélations de tous ces algorithmes, d’autant plus que Google ne donne pas toutes les informations sur les algorithmes créés par ses techniciens.

En outre, la multitude de ces algorithmes fait qu’ils deviennent souvent contradictoires les uns par rapport aux autres, par la force des choses. Ce fait explique les résultats hallucinants que l’on trouve parfois dans les moteurs de recherche.

Il n’en reste pas moins que les fondamentaux SEO décrits dans les lignes qui suivent vous permettront de partir sur de bonnes bases.

1) Utilisez une technologie de départ qui soit SEO friendly, telle que WordPress, même si d’autres CMS et technologies permettent également l’obtention de très bons résultats en terme de SEO.

2) Apprenez comment améliorer le référencement naturel d’un site WordPress, si vous faites partie des quelques 25% des administrateurs de sites internet ayant opté pour ce CMS.

3) Quelques soient vos choix techniques tout au départ de votre projet, construisez votre site internet en le référençant et référencez-le en le créant : tout comme un train, le Search Engine Optimization est une machine qui a du mal à faire marche arrière.

4) Faites en sorte que votre site internet soit chez un bon hébergeur.

5) Soignez tout particulièrement votre SEO on-page : les titres de vos pages, les permaliens, les balises Hn, alt, etc.

6) Mettez correctement en place, sur votre site web, un fichier site map pour Google.

7) Créez des backlinks de qualité : quelques backlinks provenant de sites de référence dans votre secteur d’activité l’emporteront toujours sur une myriade de backlinks provenant de sites internet avec un faible classement et n’ayant rien à voir avec votre industrie.

8) Soignez les textes d’ancre des backinks que vous allez recevoir, en vous mettant d’accord avec ceux qui les créeront pour vous.

9) Créez une architecture simple : si votre architecture est trop sophistiquée, le Google bot sera perdu et Google ne parviendra pas à comprendre votre site internet.

10) N’oubliez pas l’essentiel : votre performance en termes de SEO n’est pas due en premier lieu au SEO, mais à la qualité des contenus que vous allez fabriquer, publier et diffuser – ce que Google résume en une formule simple qu’il affectionne et diffuse en masse : Content is King.

4. Utiliser les outils Google

Google est une organisation gigantesque mettant à disposition une manne financière éléphantesque qui permet de faire travailler de nombreuses personnes : les employés Google, les spécialistes SEO, les consultants du monde digital, les administrateurs de sites internet qui capitalisent directement ou indirectement sur le marché du search, etc.

Mais c’est également une société qui développe constamment de nouveaux outils permettant aux chefs d’entreprise, décisionnaires et spécialistes du digital de développer leur business et gagner beaucoup d’argent.

Bien sûr, beaucoup connaissent les outils Google tels que :

  • Google Adwords, pour apparaître aux premières loges de la première page Google sur les termes les plus convoités ;
  • AdWords Keyword Planner, un générateur de mots clés Google pour sélectionner les termes lucratifs qui vous apporteront du business sur votre marché ;
  • >Google Search Console – anciennement appelé Google Webmaster Tools – et les Google Analytics, permettant à tout à chacun de recevoir des statistiques sur son site internet (attention, les résultats diffèrent largement d’un outil Google à un outil non Google tel que MOZ, Jetpack sur le CMS WordPress, SEMrush, le Webalizer, etc.) ;
  • Google Trends, permettant de connaître les tendances du moment ;
  • PageSpeed Insights, pour mesurer les performances d’un site web en matière de temps de chargement ;
  • Google Alerts, pour recevoir en temps réel un email informatif chaque fois qu’un nom apparait sur la toile ;
  • Le blog Google, qui représente une mine d’or d’informations pour développeurs, référenceurs, webmasters, consultants digitaux, etc.

Mais peu de gens connaissent d’autres outils Google tels que :

  • Google Public Data Explorer, pour connaître les grandes tendances économiques dans le monde ;
  • Think: Databoard for Research Insights, pour obtenir des études de marché – réalisées par Google – et créer des infographies avec les statistiques de votre marché ;
  • Google Consumer Surveys, qui est un service pour mettre en place de toutes pièces des enquêtes en ligne appliquées aux études de marché (vous pouvez vous en servir pour créer des études et des questionnaires) ;
  • Consumer Barometer, qui permet notamment aux webmarketers de disposer d’informations sur la consommation multicanale (on/off line) ;
  • Think: Customer Journey, pour davantage maitriser le tunnel de vente et le parcours d’achat de vos cyberconsommateurs ;
  • Think: Mobile Purchase Journey, pour modéliser les parcours multi-écrans de vos internautes ;
  • Google Correlate, pour connaître ce que les utilisateurs recherchent lorsqu’ils tapent tel ou tel mot clé, très utile pour trouver les nouveaux champs sémantiques que vous pourrez faire fructifier (l’outil est un parfait complément au AdWords Keyword Planner) ;
  • Google Ngram Viewer, pour connaître les termes populaires sur votre marché ;
  • Google Top Trends, pour connaître les requêtes les plus recherchées, sur un pays donné (l’outil est un parfait complément aux Google Trends) ;
  • Google Zeitgeist, un autre outil pour exploiter les grandes tendances dans le monde ;
  • Doubleclick Insights, qui met à disposition de nombreuses études, livres blancs et articles qui vous permettront d’affiner votre stratégie digitale (l’outil est un parfait complément aux blogs de Google) ;
  • Google Scholar, une interface dédiée à l’éducation, créée par Google.

L’ensemble de ces outils, on l’aura compris, constitue une mine d’or qu’il ne tient qu’à vous d’exploiter pour encore mieux faire fructifier votre business. D’où l’importance d’être conscient de la pléthore d’outils que Google met à disposition de tout à chacun.

Pour en savoir plus, vous trouverez dans l’article suivant une liste d’outils Google : 31 outils Google, utiles au digital marketer, et que vous ne connaissiez pas.

5. Anticiper l’avenir de Google (et donc du search)

Le moteur de recherche de Google est une machine à algorithmes dont la vocation est de transformer le monde. En s’aidant de la transformation numérique, Google développe son moteur de recherche pour mieux le faire fructifier, met en place de nouveaux outils très utiles à tous, et participe à la révolution digitale, à sa façon.

L’organisation de Google, somme toute très mouvante et plus qu’évolutive, vous oblige ainsi, en tant que décisionnaire, à suivre et analyser régulièrement les décisions prises par les employés de la firme de Mountain View – et à analyser correctement les conséquences de leurs décisions.

Comme mentionné précédemment dans cet article, de nombreux sites tels que Webmarketing & Co’m, Web Rank Info et MOZ vous permettront de rester à la page.

Les professionnels qui pourront sortir du lot sont ceux qui sauront, en plus de s’informer correctement, anticiper l’avenir de Google – et donc l’avenir du marché du search, car les autres moteurs de recherche tels que Yahoo, Bing ou Ask adaptent leur stratégie en fonction de Google, tout comme Google adapte sa stratégie en fonction de ces moteurs de recherche. Les concurrents se scrutent, modifient leur stratégie et mettent en place leur plan d’actions opérationnel, en fonction.

Les moteurs de recherche, ce sont avant tout des organisations composées d’êtres humains remarquables qui réussissent vraiment à changer le monde, via la transformation digitale. Suivre l’évolution de Google via les professionnels qui font Google au jour le jour peut s’avérer riche en enseignements – cela pourra même faire la différence.

Google a par exemple été rejoint récemment par Danny Sullivan, spécialiste SEO émérite de renommée mondiale. Il a créé chez Google un compte Twitter sur le search, qui s’intitule @searchliaison, et qui permettra à de ne nombreuses personnes d’anticiper l’avenir de Google – et par extension celui de la société Alphabet à qui la marque Google appartient.

Citons également, en France, le travail admirable de Matthieu Tran-Van, via son site www.matthieu-tranvan.fr.

Ces grands professionnels évitent notamment que le marché du search ne devienne un vulgaire petit Landernau dans lequel la concurrence pourrait faire rage de façon abusée.

Car au vu de la mine d’or que représente aujourd’hui le digital, tout le monde peut bien évidemment réussir sans avoir à devoir obligatoirement se marcher sur les pieds, notamment en appliquant des techniques modernes issues de la stratégie blue ocean : la ruée vers le digital, ce n’est pas le Far West.

Mais alors quelles sont les grandes tendances sur le marché du search ? Car il s’agit bien de ne pas se tromper de train. Voici 5 tendances qui devraient se confirmer dans les années à venir :

a) Le projet Mobile First

Les consultations sur smartphone sont en train de dépasser les consultations sur les autres types de terminal. Google souhaite désormais modifier son modus operandi en fonction. Les rankings attribués devraient donc à l’avenir être directement issus du projet Mobile First : surveillez attentivement la représentation de votre site internet sur vos smartphones, à l’avenir.

b) Le temps de chargement

Le projet AMP a fait couler beaucoup d’encre (cf plus haut dans l’article). Mettre en place un site AMP est techniquement très difficile, c’est peu dire. Avant de vous fourvoyer en mettant en place de toutes pièces un site AMP qui pourrait devenir une usine à gaz, considérez que c’est avant tout le temps de chargement de votre site qui doit avoir la priorité. Plutôt que de faire travailler des développeurs pour transformer un site non AMP en un site AMP, pensez tout simplement à faire travailler un développeur dont la mission sera d’optimiser le temps de chargement de votre site. Cela vous évitera bien des déboires. Ne vous égarez pas.

c) Les outils Google

Après avoir transformé les Google Webmaster Tools en Google Search Console, Google s’emploie à améliorer drastiquement cet outil, avec une plateforme plus conviviale, ergonomique et simple d’utilisation – et de nouvelles fonctions plus adaptées à notre temps. Il en va de même avec les Google Trends, les Google Alerts, les Google Adwords, etc. La liste des outils Google, dont la plupart sont gratuits, est impressionnante : surveillez de près l’évolution des outils actuels et l’apparition des nouveaux outils que les techniciens de Google vont développer à l’avenir.

d) L’optimisation des paramétrages SEO

Les employés de Google emploient certes beaucoup de temps à optimiser leur moteur de recherche en vue d’accroître sa prédominance sur le marché du search. Mais de nombreux algorithmes et updates sont également créés en vue de contrecarrer les techniques fallacieuses développées par de nombreux administrateurs de site web. Le mieux reste d’élaborer une stratégie respectant les règles de l’art.

e) Les backlinks

Comme indiqué plus haut, les backlinks représentent l’élément informatique et technique qui permet à Google de se développer, certains allant même jusqu’à dire : « pas de backinks, pas de Google ». C’est grâce aux backlinks que Google peut aisément passer d’un site internet à un autre, visiter la toile et établir son règne. Les backlinks font partie du SEO off-page. Ils doivent s’inscrire dans une stratégie de netlinking globale, nécessitant une bonne compréhension du modus operandi de Google.

 

Ces 5 tendances représentent un socle sur lequel vous pourrez construire votre future architecture. Il existe actuellement de très nombreuses autres tendances sur le marché du search, non décrites dans cet article. Beaucoup sont en réalité des modes qui se déguisent en tendances – et qui vont finir par passer.

Prévoir l’avenir du search à la lecture de modes éphémères reviendrait à essayer de lire dans une boule de cristal, avec toutes les extrapolations abusives qui en découleront. Attention : dans le vaste monde du search, les syllogismes à l’inspiration fumeuse et autres règles de trois faciles, commodes, arrangeantes et abusées sont illimités en nombre. Pour maitriser cette corne d’abondance – et vous éviter d’avoir finalement affaire aux affres de quelque expérimentation désastreuse – mieux vaut donc se limiter aux démonstrations solides.

À l’ère des fake news et autres poudres de perlimpinpin, écouter les meilleurs s’avérera être plus que décisif.

Conclusion

Google est vecteur de business.

La mine d’or, ce sont les champs sémantiques, exploitables à l’infini : il faut s’imaginer un gisement qui, de par sa nature, ne viendrait jamais à se tarir.

En cela, Google s’appuie sur une technique ancestrale, tout du moins depuis la création du Verbe : savoir comment vendre et persuader avec les mots.

Avec les tonnes d’informations disponibles aujourd’hui sur le SEO, il est parfois vraiment difficile de savoir qui dit le juste et qui prêche pour sa petite paroisse par intérêt mercantile.

Pour vous aider à faire le tri dans cette masse d’avis divers et variés, voici une information qui vous permettra de prioriser vos actions : les grands professionnels du SEO estiment aujourd’hui que plus de 80% de vos résultats proviendront de 3 éléments, à savoir :

  1. Le Domain Authority (DA) de votre site, celui-ci étant mesurable grâce à l’Open Site Explorer de MOZ, qui n’est pas un outil Google ;
  2. Votre SEO On Page ;
  3. La qualité de vos backlinks (les liens internes et externes) ainsi que le texte d’ancre de ces backlinks.

Concernant les backlinks, sélectionnez en priorité ceux qui proviennent de sites web de référence dans votre secteur d’activité et ayant un Domain Authority très élevé (mesurable grâce à l’outil fourni par MOZ).

Cet article a vocation à vous faire comprendre que vous aurez tout à gagner non pas à partir des règles SEO développées et déclinées dans de nombreux écrits – qui ne seront pas toujours adaptées à votre écosystème – mais de partir plutôt d’une compréhension claire du mode de fonctionnement de Google.

En comprenant Google, non seulement vous comprendrez encore davantage les lois du SEO, mais vous pourrez également travailler sur la pondération de chacune de ces lois dans le résultat de votre classement final dans les moteurs de recherche, en fonction de votre modèle économique.

En domestiquant les principes SEO vous les rendrez plus humains.

Vous pourrez ainsi moduler les lois du SEO en fonction des lois du marché, en gardant toujours en perspective l’intérêt de votre site web. Vous pourrez également véritablement développer votre business sans trop d’embûches. Enfin, vous pourrez mettre sur pied de nouvelles techniques SEO, décisives, que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Car les multiples informations fournies par les très nombreux articles, livres blancs, ouvrages et sites web ont parfois tendance à bloquer la prise de décision. Les arguments des uns et des autres étant souvent contradictoires, les éléments de méthodologie proposés dans cet article ont pour objectif de vous aider à façonner votre propre avis sur les lois du SEO – et de vous forger des certitudes.

En maitrisant Google, vous serez plus à même de savoir quelles actions vous devrez mettre en place en priorité, pour le bien de votre site internet.

Pour réussir, il faudra jauger, doser, peser le pour et le contre, comprendre la masse impressionnante d’informations, pondérer chacun des arguments et appliquer une stratégie gagnante pour figurer correctement, à terme, à la première page Google.