Search Marketing - SEO : Comment créer du contenu qui rank en page 1 en 2018 ? - 4 janvier 2018

SEO : Comment créer du contenu qui rank en page 1 en 2018 ?

Benjamin Dubuc Consultant Inbound Marketing

Le contenu est un élément essentiel de votre stratégie SEO. On entend souvent que pour avoir un bon référencement, la taille de votre contenu est importante. J’ai donc souhaité dépoussiérer le sujet et faire réagir les experts…

Est-ce que la taille est importante ?

Plusieurs études ont démontré qu’il y avait une corrélation entre la taille du contenu et sa position dans les moteurs de recherche. L’étude de Brian Dean (Backlinko) démontre même que les résultats en première page contiennent en moyenne 1,890 mots (j’aurai plutôt mesuré la médiane, mais peu importe).

Training&Co'm

Attention à ne pas confondre corrélation et causalité

« Une corrélation est un lien statistique, sans qu’on se demande quelle variable agit sur l’autre. Une causalité est un lien qui affirme qu’une variable agit sur une autre. » AC-Grenoble.fr

Autrement dit, ce n’est pas parce que votre contenu fera 2,000 mots que vous serez automatiquement sur la page 1 de Google.

backlinko correlation taille contenu seo ranking
La preuve avec ce graphique de Backlinko : les résultats en position 2 et 3 comptent plus de mots que la position 1.

Le nombre de mots n’est donc pas directement responsable de la position obtenue sur Google, même s’il est difficile de nier la corrélation qui saute aux yeux.

Autre point intéressant : certaines études montrent que plus un article est long, plus il obtient de backlinks et de partages sur les réseaux sociaux.


Si l’on se fie à ces études, alors oui, la taille compte. Mais suffit-elle à engager les utilisateurs ?

Qu’est-ce qui fait que les utilisateurs engagent avec un article ?

Prendre en compte uniquement le nombre de mots pour espérer être en première page est un non-sens, car c’est juste une partie du puzzle. L’engagement des utilisateurs est le plus important. Cependant, il peut être difficile de quantifier la qualité du contenu, la valeur et l’émotion qu’il transmet.

Pour mesurer l’engagement des utilisateurs avec une page web, les moteurs de recherche Google et Bing mesurent le Dwell time et le CTR (click through rate / taux de clics) de votre extrait de recherche.

Qu’est-ce que le dwell time ?

Le dwell time permet aux moteurs de recherche d’avoir une idée de la qualité de votre contenu en mesurant la différence entre le temps où un utilisateur clique sur un résultat de recherche et revient sur la page des résultats.

Si un utilisateur retourne rapidement aux résultats de recherche, cela indique qu’il n’a pas été satisfait du contenu qu’il lui a été servi.

Pour savoir si vos visiteurs apprécient votre contenu, vous pouvez utiliser les indicateurs disponibles dans Google Analytics tels que le taux de rebond, le temps moyen passé sur la page et le nombre de pages visitées.

Pourquoi le CTR est-il un facteur de ranking important ?

Le CTR permet à Google de savoir si votre titre et la description de votre page incitent aux clics et par conséquent correspond à ce que les utilisateurs recherchent. Il est donc important d’optimiser vos balises de titres en incluant votre mot-clé et en utilisant des astuces pour inciter au clic.

Comment créer du contenu de qualité ?

Nous avons tous déjà rencontré du contenu créé pour les moteurs de recherche, du contenu sans âme, mal écrit et sans aucune valeur ajoutée pour les lecteurs. Certaines agences de communication en produisent des centaines pour leurs clients. Malheureusement, ce genre de contenu ne fonctionne plus vraiment en 2018.

Gardez-le en tête : la qualité d’un contenu importe plus que sa taille. Quand on crée du contenu de qualité, qui traite en profondeur d’un sujet précis, il est facile d’atteindre rapidement plus de 1,500 mots.

Pour augmenter vos chances d’être référencé en première page de Google, il faut que votre contenu :

  • Traite d’un sujet / mot-clé précis : une page doit traiter d’un sujet précis ;
  • Approfondisse au maximum le sujet choisi : Plus vous apporterez des réponses aux questions que se posent les internautes sur un sujet précis, au mieux votre contenu sera référencé. Votre objectif est d’apporter aux internautes plus d’éléments que vos concurrents organiques. (Donc oui, la taille compte un peu quoi qu’on en dise :p) ;
  • Soit bien organisé : utilisez les balises d’en-tête pour faciliter la compréhension et la lecture ;
  • Ait un titre tape à l’œil : les articles du genre « X choses à faire pour … » superforment ;
  • Ne jamais privilégier la quantité à la qualité – LES IS MORE : quand vous écrivez, oubliez les 1000 mots, votre contenu doit apporter de la valeur ajoutée et répondre aux attentes des utilisateurs. Si le sujet dont vous parlez nécessite 500, 1000, ou même 20000 mots, adaptez-vous, n’écrivez pas des informations inutiles ;
  • Soit facilement accessible : votre contenu doit être adapté mobile et charger rapidement ;
  • Plaisant à regarder : personne n’aime les pages moches ;
  • Soit promu : partagez-le sur les réseaux sociaux, utilisez AdWords, puis demandez à des influenceurs et blogueurs de partager votre article ;
  • Intègre si possible images et vidéos.

L’expert du SEO Neil Patel reprend quelques-uns de ces points dans sa dernière vidéo que je vous invite à regarder.

PS : veillez aussi à optimiser tous les autres éléments qui impactent le référencement de votre site web. J’ai regroupé pour vous les principaux éléments à vérifier dans ma Onpage check-liste SEO 2018.