Editorial Web - RP : 5 conseils pour optimiser ses résultats - 6 décembre 2017

RP : 5 conseils pour optimiser ses résultats

Invité Auteur

Depuis près de 4 ans maintenant Babbler propose sa solution RP à des centaines d’attachés de presse // communicants travaillant au sein de start up, de grands comptes ou encore d’agences. Son statut de plateforme lui permet d’observer de près l’évolution des pratiques et usages du secteur des relations presse.

Ces années d’observation ont permis de mieux comprendre quelles étaient les clés de la réussite d’une bonne campagne RP. Vous découvrirez à travers cet article 5 conseils qui vous permettront d’optimiser vos résultats.

Note : C’est article est assez long, vous pouvez donc téléchargez la version eBook ici pour le lire plus tard si vous le souhaitez.

1: La base c’est le ciblage !

ciblage rpQuand il s’agit des RP, la quantité d’emails envoyés ne garantit jamais les résultats, bien au contraire

Il semble naturel de penser que plus on envoie d’emails, plus on a de chance d’obtenir des retombées médiatiques mais c’est sans prendre en compte les boîtes mails sur-saturées des journalistes.

Ces derniers sont sollicités quotidiennement par des centaines d’entreprises qui, comme vous, cherchent à attirer leur attention pour obtenir de la visibilité.

Mieux vaut passer plus de temps à chercher les bons journalistes avant de les contacter, que de sauter cette étape de recherche et envoyer des centaines d’emails en espérant que cela compensera.

Ce travail préparatoire est nécessaire et fait gagner beaucoup de temps par la suite.

Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache.”- Abraham Lincoln

Pour en apprendre plus sur eux et être ensuite capable de créer un fichier qualifier de journalistes cœur de cible il faut aller les chercher là où ils se trouvent.

Twitter et Linkedin sont alors vos meilleurs amis. Ces réseaux sont un excellent moyen de savoir quels sujets les journalistes traitent, sous quel angle, est-ce qu’ils réagissent à l’actualité, sur quels réseaux ils sont actifs !

Une fois l’identification faite,n’hésitez pas à aller lire quelques archives de leurs articles pour comprendre comment ils les construisent et arriver avec un message pertinent et adapté à leur façon de traiter l’info.

2: Communiquez moins mais mieux

A l’heure de l’info-snaking, il est devenu courant de communiquer sur un peu tout et n’importe quoi.

Les contenus se multiplient et peuvent apparaître comme autant d’opportunités de prendre la parole.

Mais attention à ne pas vous auto-cannibaliser. Trop d’infos tuent l’info !

Une information importante pour un communicant ne l’est pas forcément pour un média. La sortie d’un nouveau produit, la refonte d’un site ou encore l’augmentation du CA par exemple ne sont pas nécessairement des actualités qui intéressent les journalistes.

Encore une fois tout dépend des journalistes et donc des médias que l’on cible mais aussi de la pertinence de l’info pour le lecteur final.

Certaines infos : promotions, évolutions produit, actualités distributeurs, partenariats sont parfois bien plus adaptées aux réseaux sociaux qu’aux relations presse.

Ce que le journaliste attend c’est de l’exclusivité, de la news fraîche, de l’actualité qui a des impactes marché/ secteur / grand public, quelque chose qui va tenir son lecteur en haleine..

Le plus simple est de se mettre à la place du lecteur final, et de se demander en tant que citoyen, consommateur, objectivement

  • Est-ce que cette info m’intéresse ? ou va m’être vraiment utile ?
  • Est -ce que cette info justifie un article de presse ?
  • Est-ce que la place de cette info est bien dans la presse ? ( VS réseaux sociaux, newsletter de marques, marketing en point de vente … )

3: Utilisez l’embargo et l’exclusivité

exclusifPour rappel, l’embargo c’est lorsque vous communiquez votre actualité à un nombre restreint de média en avant première tandis que l’exclusivité c’est lorsque vous ne la donnez qu’à un seul média.

L’embargo et l’exclusivité changent totalement la perception que les journalistes ont de vous.

En leur donnant un accès privilégié à l’information que vous détenez, 2 choses se produisent:

  • L’information prend subitement de la valeur car elle devient moins accessible.
  • Les journalistes peuvent plus facilement s’approprier l’information en échangeant avec vous en avant première et donc produire des papiers plus pertinents.

Le fait d’échanger en amont avec les journalistes sélectionnés permet également de construire une relation avec eux, d’en dire plus et d’aller plus loin que sur un CP envoyé par email.

A noter qu’un embargo est souvent réalisé sur plusieurs types de supports : On choisit souvent un support papier, un audiovisuel ( TV/Radio ), un web. ATTENTION: Ne jamais tenter de mettre dans un embargo 2 médias concurrents.

4: Faites des relances efficaces

Appeler les journalistes quelques jours après leur avoir envoyé votre CP ou même faire une relance par email est une bonne pratique cependant il faut s’assurer que votre relance leur apporte de la valeur.

Relancez-les avec une information que vous ne leur aviez pas donnée lors de votre première prise de contact.

Evitez de les contacter uniquement pour vérifier qu’ils ont bien vu / lu votre info pour cela il y’a des trackers de mails qui font largement l’affaire.

On oublie souvent que la relance est une autre chance de convaincre le média de parler de nous. Elle doit servir à abattre ses dernières cartes, à apporter l’information complémentaire ou l’élément de contexte qui va ajouter de la valeur à news!

5: Facilitez la vie des journalistes

Comme nous l’avons vu, les journalistes sont très sollicités. Facilitez leur la vie et vous mettrez toutes les chances de votre côté :

  • Envoyez-leur toutes les informations utiles complémentaires à votre news (CP, photos, vidéos éventuelles, date, lieu,lien vers vos sites/e-shop…)
  • Pensez à un titre / objet de mail clair et adapté : Évitez les titres “à cliquer”: Wording accrocheur mais trompeur, on augmente le taux d’ouverture mais on déçoit le journaliste et tout le monde perd du temps.
  • Compresser les documents pour éviter que le poids du fichier soit handicapant.
  • Privilégiez un corps de mail court: 5 phrases claires et précises qui vont droit au but.
  • Préférez les formats qui permettent le copier coller, si le journaliste a besoin de l’à propos, de récupérer des infos chiffrées ou autres, c’est un vrai gain de temps.

Ces détails feront la différence auprès des journalistes.

N’hésitez pas à mettre ces conseils en application dès que vous en aurez l’occasion. Les relations-presse peuvent être un vrai levier de croissance !

Les 5 conseils que vous avez découvert dans cet article vous permettront de faire des RP efficacement mais ils ne vous épargneront pas les heures passées à créer de longs fichiers Excel ni les nombreuses relances et les emails.

Pour ça il vous faut un outil…

Babbler se révèle alors particulièrement utile dans ce cas de figure. La plateforme vous met même en relation avec les bons journalistes et influenceurs. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir et tester l’outil.

Testez Babbler gratuitement pendant 30 jours

 

 

Article écrit en collaboration avec Babbler