Editorial Web - 12 conseils pour une Relation Presse réussie - 30 octobre 2017

12 conseils pour une Relation Presse réussie

Invité Auteur

La Relation Presse fait partie des stratégies les plus efficientes pour influer positivement sur l’audience de son site et la visibilité de sa marque. Son impact et rapide, mesurable et pérenne. Vous envisagez de mettre en place une campagne de RP ? Vous avez certainement délégué cette tâche à un spécialiste ou une agence RP. C’est un bon choix pour économiser du temps, de l’argent et surtout pour atteindre rapidement votre objectif. Les Relations Presse nécessitent en effet la bonne exécution d’une longue chaine de tâches pour aboutir au résultat escompté. L’agence spécialisée Relations Presse Soumettre.fr nous livre une série de conseils et de points de vérification qui font le succès des campagnes RP bien menées.

Pourquoi opter pour une campagne RP ?

Les objectifs sont multiples et cumulables :

Agir sur la popularité

La popularité d’une marque ou d’un site ne se limite pas à son classement dans un moteur de recherche. En communiquant sur des supports à forte audience, pour un lectorat parfaitement ciblé, le service ou la marque gagnent en popularité : on en parle ailleurs, on cite le nom, il s’échange par le bouche à oreille et par tous les types de canaux de communication. C’est la fréquentation du support qui va directement influer sur la popularité du site annonceur.

Entretenir la notoriété (e-réputation)

Pourquoi attendre que des bloggers ou journalistes donnent leur avis sur votre activité, alors même que vous pouvez les précéder ? A contrario, comment contrebalancer les avis négatifs émis à votre encontre ? Dans les deux cas, les RP sont d’une redoutable efficacité, car vous maîtrisez le contenu et donc la teneur des messages.

Accroitre des KPIs

Les indicateurs clés de performance, pour un certain nombre, fonctionnent selon une mécanique des vases communicants. Prenons par exemple le Domain Autorithy de MOZ. Un simple lien depuis un site ayant un fort DA permet d’accroître cet indicateur sur son propre site. Ce type d’indicateur fait généralement partie du panel de KPIs qui servent de crible pour la sélection des sites sur lesquels publier.

Promouvoir une page/un produit/une catégorie

Les RP sont régulièrement utilisées par de grandes entreprises pour la promotion d’un produit en particulier, d’une catégorie e-commerce ou d’une landing-page. Ce type de campagne confère le double-avantage de la vente directe et de la pérennité du lien et de l’article. Cette même technique peut aussi être utilisée pour promouvoir des pages de réseaux sociaux.

Renforcer un cocon sémantique

Avec les RP, l’optimisation sémantique et notamment au niveau de la structure des contenus éditoriaux, font partie des stratégies actuelles les plus en vue. Leur efficience est démontrée et l’inclusion de liens externes forts dans un cocon sémantique est un excellent levier pour « pousser » l’ensemble du cocon. Ces stratégies avancées sont encore peu (bien) employées et confèrent un avantage évident à ceux qui les maitrisent. Pour mieux en comprendre l’intérêt vous pouvez consulter le site de référence sur la formation au cocon sémantique.

Générer des leads

Certaines industries utilisent les RP comme vecteur de génération de leads L’utilisation d’un pixel de suivi ou d’autres techniques de web analytique leur permettent d’évaluer le ROI de leur investissement publicitaire. Pour ces campagnes, la qualité du contenu est déterminante. Pour ce type de tâche un bon copywriter s’avère bien plus efficace qu’un rédacteur classique.

Tirer le meilleur parti d’une campagne Relations Presse, les points de contrôle

Le contenu éditorial

La longueur du contenu, sa qualité littéraire et la variété du champ lexical ont un impact significatif sur la capacité d’un article à se classer efficacement dans les moteurs de recherche, à être lu en entier et partagé par les lecteurs. Correctement structuré en paragraphes titrés avec les balises html idoines, l’article doit-être formaté selon les bons usages de l’édition web. Un mauvais article sur un bon support diminue d’autant le potentiel de la publication en termes de référencement et de communication. L’inverse est tout aussi vrai. La qualité rédactionnelle est donc la priorité numéro 1 après le choix d’un bon support de publication.

Les ancres de lien

Choisir ses ancres des liens fait partie des aspects les plus intéressants dans un article commandité. On peut ainsi équilibrer son pourcentage d’ancres exactes et placer, selon la qualité du support, des ancres spécifiques qui influeront directement sur la position des mots clés du site annonceur dans les moteurs de recherche. Il est également possible de placer d’autres liens que celui ou ceux liant le site de l’annonceur. Ces liens ont pour fonction de renforcer la contextualisation des autres liens et de rendre plus difficile l’identification du commanditaire de l’article.

L’URL du lien

La possibilité de lier la page de garde ou une page profonde est un gros atout. Gardez à l’esprit qu’un lien est fait pour être cliqué et que lorsque l’utilisateur parvient sur la page de destination, il doit y trouver l’information escomptée. Un lien justifié aboutit ainsi sur une page optimisée pour les utilisateurs. Cela se vérifie avec les indicateurs classiques de web analytique (temps de consultation, taux de rebond, clic sur les objectifs…)

Mention « article sponso » ou non ?

Certains éditeurs imposent la présence d’une mention « article sponsorisé » ou un équivalent. D’autres non. Google préconise d’inclure exclusivement des « liens nofollow » dans les articles assujettis d’une mention. Dans les faits certains sites le font mais c’est loin d’être systématique. Le choix des annonceurs se porte souvent sur des sites « sans mention » mais des sites « avec mention » peuvent aussi présenter un excellent potentiel. C’est notamment le cas de certains sites de presse, entre autres.

Dofollow vs Nofollow

Les liens « nofollow » présentent généralement un moindre intérêt aux yeux des référenceurs que les liens « dofollow ». Mais lorsque vous cliquez sur un lien, regardez-vous le code source pour en connaitre la nature exacte ? Un lien dofollow sur le blog de Tatie Josette est-il plus intéressant qu’un lien nofollow sur le site d’un gros média de la PQR ? Vos choix stratégiques seront toujours meilleurs s’ils sont éclairés par le bon sens.

Les illustrations

Les moteurs et les lecteurs attendent une illustration, il faut donc en placer au moins une. C’est généralement l’une des dernières actions effectuées avant la publication et son importance est trop souvent mésestimée. L’image doit être correctement intégrée mais une image intelligemment sélectionnée influera sur la curiosité des lecteurs et les incitera à consulter l’article. Plusieurs illustrations peuvent dans certains cas compléter utilement un contenu éditorial, c’est par exemple le cas si l’on publie un article dans le domaine de la mode. Une bonne infographie peut également être relayée via divers réseaux sociaux.

L’IP

L’adresse IP du site annonceur permet d’identifier sa localisation et révèle aussi les réseaux de certains éditeurs qui n’ont pas pris la peine de diversifier leurs adressages IP. Un réseau de site peut présenter un beau potentiel, mais si tous les sites sont sur la même plage d’IPs il convient alors d’arbitrer en évitant de cumuler les backlinks issus d’IPs identiques ou trop proches. Recevoir plusieurs liens d’un même réseau d’IPs représente en effet un signal fort de linking artificiel. L’adressage IP peut aussi être judicieusement pris en compte pour appuyer le référencement local.

Les relais sociaux

Les réseaux sociaux font aujourd’hui pleinement partie des canaux de visibilité à prendre en compte. Certains éditeurs incluent un relai des articles sur leurs réseaux sociaux dans leur formule de base. Chez d’autres il s’agit d’une prestation supplémentaire. Si cet aspect est important pour votre industrie et votre communication, il convient de vérifier la qualité des réseaux sociaux de l’éditeur. Dans le même esprit, l’inclusion d’un relai dans une newsletter peut apporter un vrai plus en termes de visibilité.

Le domain age

Les bons sites, à l’instar du bon vin, vieillissent bien. En revanche, nombre de sites sont propulsés durant quelques mois avant de disparaitre. Pour éviter d’investir dans un site neuf qui pourrait disparaitre, il est intéressant de vérifier l’ancienneté du domaine. Pour s’assurer qu’il n’ait pas changé de contenu dans le temps, le plus simple et de vérifier son historique dans la Web Archive.

La durée de publication

« Lifetime », un mois, un an ? Les formules sont variées et certains annonceurs limitent le temps de publication de leurs articles commandés. A échéance l’article est supprimé ou dans certains cas c’est simplement le lien qui est retiré. Ce facteur est à prendre en compte, sachant que Google prend en compte les liens fantômes.

La fréquence de publication du site accueillant

Un site publiant régulièrement est plus régulièrement visité par les moteurs de recherche. Il bénéficie ainsi d’une meilleure indexation. Au fil du temps, faute de nouveau contenu ou de mises à jour de l’ancien, le site perd en visibilité dans les requêtes. Il est donc généralement conseillé de choisir des sites ayant une fréquence de publication au moins hebdomadaire.

La contextualisation

Meilleure est la contextualisation, meilleur sera le résultat. C’est l’une des règles de base du netlinking en général. C’est tout aussi valable pour les publications RP, d’autant que l’annonceur peut choisir précisément les sites sur lesquels il publie. En publiant sur des sites spécialisés dans l’industrie du site annonceur, on renforce l’autorité et la crédibilité du site dont on fait la promotion. En toute logique, c’est aussi un excellent signal d’un point de vue purement SEO.

La dynamique du site

La fréquentation du site est-elle en hausse, en baisse, voire à l’arrêt suite à une pénalité ? Pour éviter d’investir dans un « mauvais site » et choisir ceux qui présentent un bon potentiel d’évolution ou un trafic déjà bien établi, le plus simple est de vérifier leur courbe historique d’audience en utilisant un outil d’analyse fiable tel que Semrush.