Référencement naturel - Temps de chargement : un levier indispensable pour votre SEO - 5 septembre 2017

Temps de chargement : un levier indispensable pour votre SEO

Invité Auteur

Il existe de nombreuses bonnes pratiques afin de maximiser vos chances d’être bien référencé. Il y a les recommandations techniques telles que l’optimisation HTML, la configuration des robots.txt, les balises canonicales…

Les algorithmes évoluant sans cesse, il est inenvisageable de se concentrer sur un seul type d’optimisation au risque de voir tous ses efforts réduits à néant à la prochaine mise à jour de Google. Sur les dernières années, on a pu noter les changements majeurs suivants :

  • Google Panda (2011) : prise en compte du contenu ;
  • Google Penguin : focus sur le netlinking ;
  • Google Fred (2017) : focus sur les sites avec trop de publicité + les formats interstitiels.

Depuis le début d’année, l’expérience de navigation des internautes (Phantom 5) a été intégrée en plus des temps de chargement des pages (en 2010) comme critère de qualité par les moteurs de recherches. Dès lors, la question des temps de chargement se pose comme un véritable levier au titre de votre SEO. Mais comment allier efficacement performances et référencement naturel ?

Netvigie, spécialiste en monitoring web, se charge depuis 13 ans de surveiller la qualité web et mesurer les temps de chargement de 150 acteurs (e-commerce, voyage, bancassurance…) au moyen de scénarios utilisateur ou via le trafic réel des internautes (Real User Monitoring). Les solutions de cette société basée près de Lille (Hauts de France) ont pour vocation de permettre aux acteurs digitaux de mesurer, analyser, comparer leurs temps de chargement de manière continue et suivant le contexte de navigation de leurs internautes. Le but étant d’optimiser ces temps afin de fournir aux utilisateurs un site internet toujours plus performant.

Xavier KOCKELBERGH, Directeur Commercial et Partenariat chez Netvigie nous explique : Les temps de chargement sont devenus au fil des années un enjeu crucial pour les entreprises ayant une activité digitale (transactionnelle ou relationnelle). Pour continuer à se développer, les entreprises notamment dans le e-commerce doivent investir massivement dans le marketing pour acquérir de nouveaux clients et gagner des parts de marché. Le SEO est un des leviers importants qu’elles doivent activer. La course à la 1ère position dans Google passe aussi par des bons temps de chargement des pages au risque de laisser sa place à la concurrence et donc à une perte de rentabilité de vos campagnes SEO.»

LA PERFORMANCE : UN LEVIER SEO TROP PEU EXPLOITÉ

Temps de chargement et bots

Régulièrement, les bots des moteurs de recherches viennent sur un site pour le crawler, à la recherche de nouveaux contenus. Il est évident que si les pages du site crawlé sont longues à se charger, le bot ne pourra en consulter qu’un nombre limité. Cependant, moins de pages crawlées signifie moins de chance d’être référencé dans les moteurs de recherche. De ce fait, travailler sur les temps de chargement permettra de maximiser le nombre de pages vues lors du passage des robots. Plus de pages seront alors indexées par les moteurs et les chances d’être bien positionné dans les moteurs multipliées.

Benoît CHAPRON, Directeur de l’agence SEO La Revanche des sites, et partenaire de Netvigie, affirme : « Le référencement naturel n’est plus un examen où il faut avoir la moyenne. Il s’agit d’un concours où seuls les premiers seront correctement positionnés. Dès lors, il faut optimiser des variables de plus en plus pointues, et le temps de chargement en fait partie. C’est même un prérequis technique, car le positionnement dépend avant tout de l’indexation et de la facilité de lecture du site par le moteur de recherche.  C’est pourquoi, sur ce sujet, les clients réclament de plus en plus une stratégie data-driven. »

47% des internautes veulent un temps de chargement inférieur à 2 secondes.

Les internautes sont de plus impatients et exigeants quant à leur expérience de navigation. C’est pourquoi, depuis Février 2017, Phantom 5 prend également en compte le comportement des internautes. Cela oblige les acteurs du digital à rivaliser d’optimisations pour rendre leur site toujours plus fonctionnel et performant, au risque de voir les utilisateurs partir vers la concurrence. En plus de réduire vos chances de convertir, la conséquence de ces latences est une dégradation de certains KPI : taux de rebond, nombre de pages vues, durée de session… A titre d’exemple, une seconde de chargement supplémentaire est synonyme de -11% de pages vues. Prise en compte par Google, cette dégradation est assimilée à un manque de pertinence du site. Dès lors, celui-ci est jugé comme étant de moins bonne qualité, et la sentence tombe : un moins bon positionnement dans les moteurs de recherches et de ce fait une perte de visibilité pour les pages du site.

Benoît CHAPRON nous explique : « L’expérience utilisateur est désormais une composante du SEO. Les moteurs de recherche se conforment simplement aux exigences des internautes : Une navigation fluide et rapide n’est plus une option. En optimisant les temps de chargements des éléments d’un site, vous contentez l’humain et le robot. »

LES CHAMPS D’INTERVENTION DE LA MESURE DE PERFORMANCES :

Tout comme le SEO, la mesure de performance est un domaine où les bonnes pratiques et axes d’optimisations sont nombreux. Un outil dédié à la mesure et l’analyse des temps de chargement tel que le propose Netvigie permet aux acteurs digitaux d’avoir une meilleure visibilité sur l’intégralité de leur site et de détecter un grand nombre d’actions correctrices qui seront bénéfiques pour le SEO et l’expérience utilisateur.

Parmi les nombreux axes d’optimisation, nous pouvons citer :

Les performances techniques : En mesurant les temps de chargement réseaux (DNS- connexion) et applicatif (1er octet et chargement HTML), il est possible de détecter si des changements et/ou optimisations sont à envisager au niveau de l’hébergement du site par exemple. On peut également confirmer que l’on respecte bien les standards énoncés par Google, à savoir un temps de réponse inférieur à 200ms ou un temps HTML inférieur à 4 sec (cf Tweet)

Les performances navigateur : elles permettent d’intégrer une dimension plus «user » à la mesure de performances. Dès lors, il est possible de voir comment les parcours stratégiques d’un site (parcours d’achat, d’identification à un espace client …) sont vécus par les internautes en termes de chargement. De plus, Netvigie intègre à ses outils, les indicateurs webperf de référence pour une maîtrise des performances au plus proches des internautes (DOMContentLoaded, Speed Index, Apdex )

Les éléments pages : un site internet est composé d’une multitude d’éléments qui lui sont propres et encore davantage provenant de prestataires, partenaires, affiliés … Grâce aux outils de Netvigie, les utilisateurs ont une totale visibilité de l’écosystème de leur site. Dès lors, il leur est possible de mettre en place une véritable stratégie d’optimisation : nettoyage des éléments tiers, réduction du poids et du nombre d’éléments par page, redéfinition de l’ordre d’affichage des éléments, détection des ressources au temps de chargement anormalement long, modification des formats d’images (Cf. SVG), compressions Gzip, …

Les erreurs JS : elles surviennent du côté client et sont de ce fait plus difficilement détectables. Pourtant, elles ont un véritable impact sur l’expérience de navigation des internautes et peuvent donc dégrader le positionnement dans les moteurs de recherches. En les détectant, les utilisateurs du RUM Netvigie ont accès la localisation précise de l’erreur, et ce jusqu’à la ligne de code concernée.

Les contextes de navigation des internautes : les temps de chargement des pages varient suivant la localisation, le device, le navigateur ou encore le système d’exploitation utilisés par les internautes. Souvent plus longs sur mobile, le delta de performances entre device est à prendre en considération pour booster les performances d’un site internet et de ce fait le positionnement dans les moteurs de recherches. Cela est sans préciser la part grandissante de l’utilisation d’un smartphone ! On estime d’ailleurs que 49% des achats devraient être effectués via mobile d’ici 2020 (source : objetconnecte.com). Cela représente donc un véritable enjeu pour les e-commerçants qui adoptent de plus en plus une stratégie « mobile first » !

Figure 1 RUM Netvigie : screenshot de la Home Page de l’interface

« L’UX impose au SEO une optimisation sans faille de la navigabilité et donc du temps de chargement des éléments du site. Et cette discipline est d’autant plus cruciale qu’elle s’applique désormais aussi bien sur desktop que sur mobile, alors que les éléments ne sont pas forcément les mêmes, ou alors pas chargés de la même manière. Il s’agit donc de suivre des metrics précises portant sur des éléments qui n’ont pas la même nature … D’où l’importance d’obtenir des données exhaustives portant sur des éléments très divers du site. » complète Benoit CHAPRON.

En Conclusion,

Le SEO est un véritable levier pour une activité digitale, reposant sur plusieurs techniques d’optimisation. En plus du content ou du netlinking, on retrouve désormais la notion de fluidité de navigation pour les internautes. Ce dernier axe de SEO implique d’intégrer la rapidité des pages et l’expérience de navigation des internautes à la stratégie globale.

A l’occasion de cette publication, Netvigie vous propose de mesurer gratuitement les temps de chargement de votre site internet afin de voir leur potentiel impact sur le référencement naturel ! Pour cela, rendez-vous sur ce lien.

 

 

Article écrit en collaboration avec Netvigie