Référencement naturel - Démultipliez votre trafic venant de Google et arrêtez de trouver des excuses. Le SEO c’est pas compliqué - 3 août 2017

Démultipliez votre trafic venant de Google et arrêtez de trouver des excuses. Le SEO c’est pas compliqué

David Licoppe Auteur

« Nous avons augmenté notre trafic, passant ainsi de 400 à 75.000 visiteurs avec une seule page. Il fallait juste trouver l’opportunité. » (David Licoppe). Dans ce nouvel article, nous allons vous expliquer sous forme de test comment passer de 400 visiteurs SEO à 75.000 visiteurs en 3 mois avec une seule page. C’est parti !

1ère étape : choisir un mot-clé avec un important volume de trafic

Il est facile d’identifier les mots-clés porteurs de trafic en référencement naturel. Il suffit pour cela d’utiliser les bons outils qui permettent d’afficher ses metrics comme :

Pour ce test, nous utiliserons Yooda Insight (d’ailleurs nous vous recommandons Yooda ou Ranxplorer).

Pour choisir un mot-clé, il y a deux manières de procéder :

  • Soit vous identifiez les mots-clés qui placent déjà votre site dans le TOP 30 de Google et vous évaluez les volumes de recherche de chacun d’entre eux ;
  • Soit vous partez de zéro (aucune visibilité sur Google, même pas dans le TOP 30). Dans ce cas, vous devez trouver les mots-clés recherchés par les internautes dans votre thématique pour vendre votre service ou votre produit.

Dans notre cas, nous avons choisi la première option. Nous avons passé au crible le nom de domaine via Ranxplorer pour voir sur quoi le site s’est naturellement positionné et trié les résultats sur le « volume de recherche » – le volume de recherche est le nombre de fois où la requête est recherchée dans le moteur de recherche Google  –  ce qui a donné :

Résultats : 3 expressions clés « google new », « google news » et « google actualités » ont été assez mal positionnées sur Google étant donné que « google news » faisait remonter le site à la 47ème place sur Google.fr (5ème page sur Google). Aussi, le volume de recherche était de 201.000… donc plus de 200K de recherche, et ce, chaque mois. Le coût estimé en AdWords est évalué à 0,69 € le clic (plus le CPC d’un mot-clé en AdWords est élevé, plus il sera difficile et long de s’y positionner en naturel). Dans ce cas, avec un mot-clé à gros volume et un CPC très faible, le niveau de concurrence est assez faible. Une belle opportunité pour augmenter son trafic facilement.

Alors, nous nous sommes dit… « Allez c’est parti pour optimiser la page cible (https://www.seolius.com/dossiers/google-news) qui ressort déjà sur cette expression clé. Allons chercher la première place chez Google sur cette cible ».

2ème étape : choisir une page cible qui recevra le mot-clé

La 2eme étape du test consiste à choisir la page cible qui sera optimisée sur les expressions clés :

  • « google news » ;
  • « google actualité ».

Dans ce cas, il est facile d’identifier la page cible vu qu’elle était déjà positionnée sur Google. Certes, mal positionnée, mais positionnée quand même ! Nous aurions pu en choisir une autre si nous l’avions voulu, mais nous avons choisi la facilité 😉

Pour connaître la page cible la plus pertinente pour Google, il suffit d’y taper votre mot-clé de cette manière « mot-clé site:votrenomdedomaine.com ».

Concrètement, cela a donné :

La page cible identifiée, passons maintenant à l’optimisation.

3ème étape : optimiser la page cible avec le mot-clé et le lexical adéquat

Il y a trois types d’optimisations :

  1. L’optimisation de base SEO (balise title, meta, 150 premiers mots détectés, les balises structurelles Hn (h1 h2, h3)… ;
  2. L’optimisation du contenu éditorial (donc le champ lexical) ;
  3. L’optimisation de l’incitation au clic avec les balises METAs et OpenGraph.

Optimisation de base SEO

Cette première étape est très simple. Elle ne devrait pas vous prendre plus de 4-8 min puisqu’il suffit de vérifier les points suivants :

  • Le mot-clé dans la balise META-title (de préférence en tête de phrase) ;
  • La balise META-title : elle ne doit pas être ni trop courte ni trop longue (à vérifier via SEOmofo) ;
  • Le mot-clé principal : il doit être dans la balise H1 de votre page (c’est généralement le titre principal de votre page) ;
  • Les H2 si vous en avez : il faut y insérer des mots-clés secondaires proches du mot-clé principal (exemple une balise H2 reprenant le mot « google actualité »…) ;
  • La balise META Description : Ni trop courte, ni trop longue (à vérifier avec SEOmofo), elle doit contenir un vocabulaire entourant le sujet abordé qui est dans ce cas « google news ».

Optimisation du contenu éditorial

Il faut optimiser le contenu de votre page en vérifiant que :

  • Votre mot-clé principal soit dans les 150 premiers mots de votre page ;
  • Votre texte n’est pas dupliqué ou plagié sur d’autres sites (à vérifier avec PlagScan) ;
  • Votre page fait au moins 300-400 mots minimum (c’est un minimum…) ;
  • Et surtout que vous ne répétez pas plus de 8 fois le mot-clé principal dans le texte au total (enrichissez plutôt votre lexique avec des variations, des synonymes…) sinon il y aurait suroptimisation.

Étoffez ensuite votre contenu avec un champ lexical pour démontrer à Google que vous maîtrisez le vocabulaire relatif à votre sujet. Utilisez des mots qui appuieront votre page aux yeux des robots de Google.

Exemple :

Si vous voulez vous positionner sur « équitation colonie de vacances », utilisez par exemple « cheval, enfant, chevaux, centre équestre, écurie, boxes, étable… ».

Au niveau lexical, il existe des outils qui permettent de générer facilement un champ lexical sur la base d’un mot-clé et même de vérifier si votre texte est optimisé sous forme de pourcentage.

Optimisation de l’incitation au clic

La dernière étape d’optimisation sémantique consiste tout simplement à revérifier vos balises META Title et META Description pour qu’elles incitent au clic et influencent un maximum le CTR (qui joue aussi son rôle dans le classement de Google une fois que vous atteignez la TOP position).

Ces deux balises ne sont visibles que par Google ici :

L’incitation au clic est très importante, car elle influence directement le taux de CTR. Plus votre CTR est élevé, plus vous augmentez les chances de vous positionner, mais surtout de rester leader sur une position. Si votre taux de CTR est au-dessus de la moyenne par rapport aux concurrents, votre position restera supérieure aux autres.

4ème étape : optimiser le maillage interne pour créer un cocon sémantique

Cette étape est plus difficile, car vous devrez trouver d’autres pages qui traitent du même sujet (de la même famille) que votre mot-clé principal pour y placer des liens vers la page à optimiser. Autrement dit, vous devez créer un cocon sémantique.

Cela permettra de renforcer la notoriété de votre site et de garantir à votre nom de domaine un positionnement optimal sur toute une série de mots-clés stratégiques relatifs à votre secteur d’activité. De quoi rivaliser très sérieusement avec vos concurrents.

Le contenu sémantique à voir comme une famille « mère-filles », « petites filles »

Mise à part les notions de web sémantique, linguistique, syntaxe, champ lexical, vocabulaire et de sens des mots, soignez également l’architecture du contenu que vous allez déployer sur votre site. Autrement dit, soignez la façon dont vous allez lier les pages de votre plateforme digitale entre elles ou maillage interne de vos pages dans le jargon SEO.

Pour optimiser le référencement de certaines pages stratégiques de votre site, vous allez articuler vos contenus en suivant une logique de cocon sémantique. Pour cela, regroupez les pages / contenus qui font partie du même univers sémantique tout en tenant compte de la contextualisation et des thématiques. Cela vous permettra de donner du jus à une page cible bien précise. Ces liens contextualisés créés entre les pages traitant d’une même thématique peuvent vous apporter bien plus encore comparé à des backlinks, en termes de référencement organique.

Une fois vos publics cibles déterminés, votre stratégie webmarketing établie, votre plan de communication envisagé, l’enjeu consistera à maîtriser les différents champs sémantiques à déployer sur votre site et à les articuler de manière judicieuse afin de pousser certaines pages dans les résultats des moteurs de recherche.

La mise en place de cocons sémantiques est une étape très spécifique, totalement dépendante du secteur dans lequel vous œuvrez. Il existe pour cela des outils SEO pour choisir des mots-clés judicieux et mesurer la proximité sémantique des mots-clés d’une même thématique et d’un même cocon sémantique. Ils permettent également de suivre le positionnement de vos différents contenus et le lexique à utiliser pour les optimiser, tel que l’assistant rédactionnel développé par Seolius.

Exemple ci-dessous où un cocon doit être établi :

Une fois cette 4ème étape terminée, il est fort possible que votre page se positionne déjà très bien. Mais si vous voulez faire partie des premiers sur les résultats, il vous reste une étape.

5ème étape : appuyer le tout avec le réseau PBN de référencement.express

Cette dernière étape est réservée aux mots-clés très compétitifs. Un PBN (Private Blog Network ou Réseau de Blogs Privés) est un réseau de sites web (blogs le plus souvent) interconnectés visant à « pousser » un site principal (money site) afin de lui donner la meilleure visibilité possible sur les résultats de recherche de Google à l’aide des liens ainsi créés. Le site www.referencement.express le fait très bien.

Conclusion

En 3 mois (appuyé par 2 mois de PBN), nous avons atteint le TOP3 pour « google news » sur google.fr. Autant dire le maximum, car il y a peu de chance d’aller plus loin étant donné que les deux premières positions sont à Google 😉 Cela nous a également permis de nous positionner sur d’autres expressions clés connexes via cette même page et ainsi de générer plus de 75.000 visiteurs en plus chaque mois.

En bonus, la liste des mots-clés qui génère le trafic sur seulement une seule page

Maintenant, à vous de jouer !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer