Facebook - Algorithmes Facebook : les différentes mises à jour récentes - 11 juillet 2017

Algorithmes Facebook : les différentes mises à jour récentes

Enrico Ramasy Consultant Webmarketing

Le réseau social Facebook a vu le jour en 2004 à Harvard suite à l’initiative de Mark Zuckerberg. Au début, la plateforme était destinée aux étudiants de cette université, mais cette situation a vite changé, car tout le monde peut désormais l’utiliser. Face à cette démocratisation, des améliorations d’algorithme s’imposent…


Le glossaire de l’influence marketing

Glossaire influence marketingVous envisagez de lancer une campagne d’influence marketing ? Comment créer les conditions de confiance et de succès entre la marque, son partenaire, et les influenceurs ? En parlant le même langage ! C’est exactement pour cette raison que nous nous sommes lancés dans la création de ce Glossaire de l’Influence Marketing. De la « collection capsule d’influenceur » aux « KPI » en passant par le « fit influenceur », découvrez plus de 50 définitions autour de ce puissant levier de communication.


Fausses informations Algorithmes Facebook

Mise à jour pour la lutte contre les fausses informations

Selon l’équipe de Facebook, les informations authentiques sont très importantes pour une entreprise, d’où quelques améliorations de son fil d’actualité afin de proposer des renseignements susceptibles d’intéresser les abonnés. Concrètement, un nouveau code en application permet d’identifier facilement les publications pertinentes afin de les populariser. Il contribue aussi à identifier les pages aux contenus non authentiques et les sanctionner.

Pour y parvenir, Facebook détecte les pages qui publient souvent des annonces indésirables ainsi que celles qui utilisent des méthodes inappropriées pour gagner en visibilité. C’est par exemple le cas des pages qui demandent aux fans de commenter, partager ou aimer un « post ». Le réseau social pénalise également celles avec des contenus souvent masqués par les internautes.

La modification de l’algorithme en question aide Facebook à proposer un fil d’actualité en temps réel en se penchant sur la progression des réactions en rapport avec la publication. Dans la pratique, si une personne laisse un commentaire sur un « post », celui-ci aura plus de chance d’apparaître dans le fil d’actualité.

Par ailleurs, cette mise à jour permet d’identifier l’intérêt des internautes pour les vidéos postées grâce à deux critères :

  • La date : on priorise les événements qui se passent en direct plutôt qu’en différé ;
  • La durée de l’enregistrement : plus elle est longue, plus la vidéo a plus de chance d’apparaître dans le fil d’actualité des utilisateurs. Cette probabilité augmente notamment si elle obtient un temps de lecture important.

Amélioration de code Facebook

Une amélioration de code pour prévenir les suicides

Le suicide figure parmi les principales causes de mortalité chez les jeunes d’environ 15 à 29 ans. Selon les statistiques, une personne tente de mettre fin à ses jours toutes les 40 secondes. Dans ce sens, la firme de Mark Zuckerberg souhaite résoudre ce problème, d’où le développement d’un nouvel outil. Son objectif : signaler une vidéo publiée via Facebook Live où son auteur laisse paraître qu’il souhaite mettre fin à sa vie.

Une équipe analyse ainsi immédiatement le cas. Si elle estime que le risque existe, elle envoie une notification à la personne concernée pour l’inciter à consulter en temps réel un expert en psychologie via Messenger. Celui qui a donné l’alerte recevra également une invitation lui proposant de discuter avec l’individu jugé en détresse avec, en plus, toutes les démarches à suivre pour éviter le pire. Rappelons qu’il peut décider de rester totalement anonyme pour préserver son identité.

Facebook de son côté rassemble toutes les informations obtenues grâce à l’outil de signalement en misant sur une technologie artificielle pour analyser les données. L’objectif de cette nouvelle approche est d’analyser les ressemblances des différentes situations qui se sont déjà produites afin de concevoir un modèle à exploiter pour repérer facilement une personne qui a besoin d’assistance. L’algorithme en question envoie ensuite une notification à l’équipe chargée d’analyser ce type de situation. Si les doutes sont bien fondés, elle proposera un coup de main au concerné.

Grâce à ce processus, Facebook peut facilement et rapidement reconnaitre les personnes en détresse même sans l’aide d’internautes pour réduire considérablement le taux de suicide.

Algorithme Facebook

Un nouvel algorithme pour prévenir la « revenge porn »

De nombreuses personnes ont été victimes de « revenge porn ». Ce type de contenu vise à publier une photo ou vidéo sur le réseau social sans l’aval du concerné afin de l’humilier publiquement. Ce genre de diffamation peut toutefois entraîner des conséquences graves. Selon une étude, 93 % des victimes souffrent de détresse émotionnelle tandis que 82 % n’entretiennent plus aucune relation avec leur entourage.

Pour lutter contre ce phénomène, Facebook permet de signaler les images intimes susceptibles d’être partagées sans l’accord du propriétaire. Ce système fait parvenir le fichier à des experts qui prendront soin de l’analyser et de le retirer immédiatement s’ils le jugent inapproprié. Mieux encore, ils suspendront le compte de l’auteur. Notons qu’il est possible d’envoyer une demande d’information à Facebook si le responsable a supprimé par erreur une photo sans caractère pornographique.

Avec cette nouvelle mise à jour, l’objectif de Facebook est simple : bloquer la publication de ce type d’image. C’est pourquoi il analyse les contenus transférés sur trois plateformes à savoir : Facebook, Messenger et Instagram. Si l’utilisateur tente de partager un fichier inapproprié, il recevra systématiquement un avertissement disant que la photo qu’il désire publier a déjà fait l’objet d’un signalement du fait du non-respect de la politique du site web. En d’autres mots, le concerné ne pourra pas rendre publique l’image diffamatoire.

Par ailleurs, Facebook veut aider les victimes d’une «revenge porn » en collaborant avec des associations expertes dans le domaine comme Cyber Civil Rights Initiative et Revenge Porn Helpline. Celles-ci visent à soutenir moralement la personne dont la photo intime a été divulguée.

Vu le développement de Facebook, ces différentes améliorations sont désormais indispensables. Selon les statistiques, la plateforme compte environ 1,94 milliard d’utilisateurs actifs. Le chiffre d’affaires de la société, quant à lui, a atteint les 8,03 milliards de dollars dès le début de l’année 2017, contre seulement 5,38 milliards en 2016. On peut donc s’attendre à ce que ce mastodonte apporte d’autres modifications de code pour attirer plus d’internautes dans un avenir proche, espérons-le.

Enregistrer

Enregistrer