Développement Web - La reconnaissance vocale ou pourquoi le rédacteur web doit aussi apprendre à… parler ? - 31 mai 2017

La reconnaissance vocale ou pourquoi le rédacteur web doit aussi apprendre à… parler ?

Eric Varin Auteur

Avec la reconnaissance vocale, les recherches sur la Toile ont pris une nouvelle dimension. La rédaction web a dû, et devra encore s’adapter à ses nouvelles attentes…

La rédaction web à l’épreuve de la reconnaissance vocale

Les innombrables formations proposées sur la rédaction web font la part belle aux techniques d’écriture marketing, au respect des règles SEO, à l’apprentissage de l’orthographe et de la syntaxe… Mais depuis plusieurs mois (années pour les plus innovantes et audacieuses), la recherche vocale fait partie des points abordés avec de plus en plus d’insistance.

Gadget pour certains qui refusent de  »discuter » avec leur ordinateur, et indispensable et incontournable pour d’autres qui n’envisagent plus d’effectuer une recherche sans exprimer oralement leurs attentes, la recherche vocale implique une adaptation des rédacteurs web.

La reconnaissance vocale pour des expressions mieux orthographiées

Les mots-clés perdent, année après année, de leur importance au profit de l’univers lexical. Les requêtes (écrites) des internautes sur Google et consorts se sont allongés ces derniers mois, redonnant plus de force à la longue traine. À l’inverse, le rédacteur web devait (il le doit encore) satisfaire des requêtes rédigées sans grande attention à la langue de Molière. Ainsi, les « ou trouver cado pas cher pour fete des meres » ou « ou acheter hand spinner sur Lyon et environs» démontrent bien cette multiplication des termes utilisés et ce dédain des règles orthographiques.

La recherche vocale change la donne, avec l’expression d’une véritable phrase, le plus souvent. Cette dernière sera, grâce aux progrès technologiques, retranscrite avec une orthographe de plus en plus irréprochable. On voit ainsi le retour des accents bien placés. Le rédacteur web doit alors satisfaire une curiosité mieux exprimée : « Où acheter un bouquet de fleurs original à Lyon ? »

Écrire comme on parle, ou écrire pour se faire comprendre ?

Le contenu ne change pas pour le rédacteur web qui doit réussir à répondre aux attentes des internautes, qu’elles soient tapées ou parlées. À l’inverse, la reconnaissance vocale atténue un peu plus encore l’importance des mots-clés et laisse présager une place encore plus importante pour la longue traîne. L’univers lexical devra alors être particulièrement soigné. Dans sa forme, la rédaction web ne sera pas bouleversée par cette nouvelle technique de recherche.

Cependant, elle devra néanmoins répondre à un des critères les plus importants de cette recherche vocale : la géolocalisation. Parce que l’internaute cherche une réponse pratique et immédiate, le rédacteur web devra être en mesure d’y répondre, et l’évocation des différents modes de livraison devra désormais être complétée par celle de ce « casier de retrait accessible 24/24 dans le hall de la gare de Lyon Part-Dieu » ou par celle de « la boutique de la galerie marchande XXXX de Lyon 2ème ». En cela, la recherche vocale impose à la rédaction web d’être bien plus pragmatique.

Et vous, quelles autres incidences avez-vous constatées sur la rédaction web s’agissant du développement de la reconnaissance vocale ? Pensez-vous que le phénomène va prendre de l’ampleur ou au contraire se stabiliser ?

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire