Inbound Marketing - Le guide de Mad Men pour changer le monde avec ses mots - 28 avril 2017

Le guide de Mad Men pour changer le monde avec ses mots

Théo Rossi Créateur de Blogging Enchanteur

Lorsque la série Mad Men est sortie, elle a rendu les écrivains sexy à nouveau. C’est vrai quoi : Donal Draper est sombre, mystérieux et puissant. Il est capable de renvoyer toute une équipe de son bureau d’un simple revers de la main, juste parce qu’il est de mauvaise humeur…

C’est un génie créatif aussi, qui s’allonge sur son canapé, boit un verre de whisky, et crée le slogan parfait qui accrochera l’attention de toute l’Amérique.

Il rend tout ça cool.

En fait, chacun des personnages de la série le fait. Peggy, Don, et même Roger, qui ne fait plus rien à part tourner en rond et placer une petite blague de temps en temps dans les derniers épisodes.

Mais ce n’est pas juste eux… c’est leur travail.

Le fait de s’asseoir pour réfléchir à la publicité parfaite possède un certain charme.

Ensuite, une fois qu’ils ont cette publicité parfaite en main, ils doivent convaincre leurs clients de dépenser une somme folle d’argent sur leurs idées. Et si la machine est bien huilée, des millions de personnes tombent amoureux des produits pour lesquels on fait la publicité. Ces millions de personnes les achètent, et des industries deviennent des multinationales milliardaires, leur nom entrant dans l’Histoire de la consommation.

Le mieux, c’est qu’ils arrivent à faire tout ça rien qu’avec des mots. Sérieusement, à quel point cela est-il cool ? Vous écrivez quelque chose, vous le publiez, et vous changez le monde.

Laissez-moi vous dire une chose : vous ne le savez peut-être pas, mais tout cela vous est plus familier que vous ne le pensez. Naviguons à travers la série pour trouver quelques citations intéressantes… Je vais vous montrer que les principes de Mad Men s’appliquent aussi bien au blogging qu’à la publicité.

La grande idée

« Un slogan n’est rien lorsque vous avez une grande idée. » — Peggy Olsen

Passez un peu de temps avec n’importe quel écrivain professionnel, et vous remarquerez que ces personnes sont de fabuleux collectionneurs d’idées. Ils sont constamment en train de lire, d’écouter, de regarder, à la recherche du prochain moment « Eurêka ! ».

Ils savent que quand ils trouveront cette grande idée, l’emballer sera simple. Ils pourront l’habiller d’un slogan, d’un titre, et trouver un nom de domaine en quelques heures.

Les amateurs prennent le trajet opposé. Ils s’inquiètent tellement à propos de leur nom de domaine, de leur titre et de leur slogan qu’ils tournent en rond, sans jamais trouver de vraie grande idée.

La vérité, c’est que toutes ces choses ne sont que le papier cadeau. Ce qui compte, c’est effectivement le cadeau. C’est ce qui se trouve à l’intérieur.

Concentrez-vous sur votre grande idée, et le reste prendra soin de lui tout seul.

Creusez pour l’inspiration

« Une nouvelle idée est quelque chose qu’ils ne connaissent pas encore, donc bien sûr, ça ne va pas se montrer comme ça, comme une option toute prête. » — Don Draper

Où trouver ces bonnes idées, qui font les bons articles ?

C’est tentant de regarder autour de votre thématique et de votre niche, et de dire « Hey, tout ce qui est important a déjà été dit. Que reste-t-il d’autre ? »

Eh bien, rien en fait… mais c’est tout le principe. Les bonnes idées ne sont pas juste là, couchées sur le sol, à attendre que vous les ramassiez. Vous devez chercher pour les trouver.

Vous devez lire des livres. Vous devez écouter les gens. Et oui, vous devez même regarder des séries (j’écris cet article à 3 heures du matin, après avoir enchaîné sur deux épisodes de Mad Men).

La clé est d’être prêt à faire le boulot. Le sol est peut-être plein de trésors enterrés, mais vous devez être prêt à saisir une pelle et commencer à creuser.

Bien sûr que c’est dur, mais si vous êtes prêt à le faire, vous ne serez jamais à court de bonnes idées. Sérieusement, il y a tout un océan de bonnes idées à vos pieds. Vous devez juste plonger.

Ne rien faire

« Je ne m’habituerai jamais au fait que la plupart du temps, c’est comme si tu ne faisais rien. » — Roger Sterling

Lorsque vous êtes un écrivain (et un blogueur est un écrivain), s’asseoir au bord de la piscine et lire un livre fait partie de votre job.

Bien sûr, c’est relaxant. Bien sûr, vous appréciez. Bien sûr, vous vous sentez un peu coupable de le faire.

Mais si vous arrêtez, que se passe-t-il ? Je vais vous le dire : votre créativité s’asséchera comme une flaque d’eau en plein cagnard, votre travail deviendra fade, et vous perdrez tout intérêt.

Alors, arrêtez d’être honteux par rapport à ça.

Personnellement, je passe au moins 2-3 heures par jour à lire des livres, écouter des podcasts, regarder des conférences TED…

Je passe aussi du temps à ne rien faire et à réfléchir, parfois.

Et si quelqu’un me demande ce que je suis en train de faire ? Je réponds que je travaille. Car c’est le cas.

La peur

« La peur stimule mon imagination. » — Don Draper

Parfois, il est dur de convaincre votre esprit et votre cerveau que la peur est une bonne chose.

Si vous êtes effrayé, cela veut dire que vous travaillez sur quelque chose d’important. Si vous êtes effrayé, cela veut dire que vous vous dépassez et que vous apprenez de nouvelles choses. Si vous êtes effrayé, cela veut dire que vous avez une raison d’agir.

Combien d’histoires avez-vous entendues à propos d’entrepreneurs qui étaient fauchés et qui devaient réussir avec leur business et connaitre leur succès, ou ils seraient morts de faim ? Ce n’est pas une coïncidence.

Si vous ne vous mettez pas un flingue sur la tempe, alors vous n’accomplirez probablement pas grand-chose. Alors, mettez un flingue sur votre tempe. Intentionnellement.

Pour chaque jour où vous n’écrirez pas 1000 mots, donnez 100€ à un parti politique que vous méprisez. Si vous ne pouvez pas trouver du temps pour transformer votre blog en un véritable business, il est temps de vous forcer. Placez délibérément vos tâches importantes le matin ou vos rendez-vous avec vos clients le matin, à 8 heures, pour que vous soyez obligé de vous lever.

Pour ma part, j’étais étudiant en deuxième année de commerce lorsque j’ai commencé à découvrir ce monde du webmarketing.

À la fin de l’année, j’ai décidé de toute arrêter, et de me donner un an pour réunir une audience et dégager des revenus de mon blog. C’est le principe de saboter son filet de sécurité.

Bien sûr que c’est dur. Bien sûr que c’est dangereux. Bien sûr que c’est effrayant.

Mais c’est ce qui fait que ça marche, et c’est ce qui me permet de continuer à développer mon blog sur la bonne voie, tout en attirant de plus en plus de clients.

Le fil rouge

« Vous voulez être dans la tête de certaines personnes. Et d’autres pas. » — Roger Sterling

Avez-vous déjà réfléchi à quel genre de personnes vous vouliez avoir sur votre blog ?

Et peut-être encore plus important, avez-vous déjà réfléchi à quel genre de personnes vous ne vouliez PAS avoir sur votre blog ?

Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui. Et vous savez que vous devez essayer d’attirer une certaine catégorie de personnes, que vous devez nicher votre blog. Mais il y a en fait une étape encore au-dessus, que les blogueurs intelligents pratiquent : celle de l’attraction-répulsion.

Les blogueurs qui l’utilisent ne se contentent pas d’ignorer leurs mauvais prospects. Ils les excluent.

Ils publient des articles qui ne leur plaisent pas intentionnellement. Ils ignorent leurs emails. Ils ne répondent pas à leurs commentaires.

En fait, tout est à propos de concentrer votre attention sur les personnes que vous pouvez aider. Mais il est également important de désigner votre tribu. Personne ne veut faire partie d’un groupe de personne que tout le monde peut rejoindre.

En excluant les mauvaises personnes, vous rendez l’expérience de rentrer dans votre groupe encore plus précieuse pour les bonnes personnes. Non, ce n’est pas forcément joli, mais c’est comme ça que la nature humaine marche.

Et c’est pour ça que je dis d’entrée de jeu sur mon blog que je ne veux pas de branleurs qui souhaitent devenir riches avec leur blog en ne travaillant que 4 heures par semaine par exemple.

En faisant ça, je multiplie mes chances d’attirer uniquement les bonnes personnes… c’est-à-dire les blogueurs prêts à travailler dur pour transformer leur site en business, afin d’en vivre.

Si vous êtes ce genre de blogueur, vous êtes le bienvenu sur mon site. Sinon ? Ne prenez même pas la peine de venir.

Le produit que les gens ne peuvent pas arrêter d’acheter

« Les gens achetaient des cigarettes bien avant que Freud soit né. » — Don Draper

Quiz rapide. Quel est le meilleur :

  1. Commencer un blog à propos d’un sujet dont vous êtes intéressé, et essayer de convaincre le monde entier de vous écouter ?
  2. Commencer un blog à propos d’un sujet dont tout le monde est intéressé, et essayer de vous convaincre d’écrire à propos de ça ?

Si vous avez choisi la réponse B, félicitations. C’est la bonne réponse.

Sans même vraiment le réaliser, la plupart des gens choisissent la réponse A. Ils commencent un blog sur un sujet à propos duquel ils veulent écrire, et usent de tous les leviers psychologiques pour pousser les gens à lire leur blog.

Et parfois, ça marche. Si vous êtes un marketeur assez bon, vous pouvez attirer du monde sur à peu près n’importe quel blog ou produit, peu importe à quel point il est mauvais.

Mais pourquoi chercher midi à quatorze heures ?

Les gens n’achètent pas des cigarettes à cause du marketing. Ils les achètent, car ils y sont accros. L’État doit sortir des millions pour inciter les gens à arrêter de fumer, et malgré ça, les entreprises qui produisent des cigarettes continuent d’engranger des milliards d’euros.

D’un côté, cela fait peur, mais d’un autre, c’est juste du business intelligent. Le meilleur type de produit est celui que les gens ne peuvent PAS s’empêcher d’acheter.

Pouvez-vous dire la même chose de votre blog ? Votre contenu est-il si important que vos lecteurs ne peuvent PAS s’empêcher de le lire ?

Relations

« Vous n’êtes pas assez bon à lier des relations, car vous ne leur portez pas assez de valeur. » — Roger Sterling

Je suis malade et fatigué de voir tous ces marketeurs encenser les réseaux sociaux, comme si c’était le moyen absolu d’attirer du trafic gratuitement sur son blog.

Oui, cela marche… pour un certain temps. Oui, cela peut être utile… pour un certain temps. Oui, vous avez quelques likes et RT… pour un certain temps.

Mais à un moment ou un autre, ça se casse la gueule. Toujours.

Voici pourquoi : ces chiffres de trafic sur votre compte Google Analytics ou vos comptes sur les réseaux sociaux ne sont pas juste des chiffres. Ce sont des personnes.

Vous devez en prendre conscience. Vous devez les traiter comme des humains. Et vous devez bien les traiter. Horreur des horreurs, vous devrez peut-être même interagir avec eux.

Car si vous ne le faites pas, ils s’en iront.

Alors la prochaine fois que vous serez à votre bureau en train de rédiger un article de blog, imaginez un stade rempli de personnes. Imaginez-vous debout au milieu de toutes ces personnes. Ressentez l’anxiété dans votre estomac, comme si bous deviez assurer le show.

Puis demandez-vous : que pourriez-vous bien dire qui soit digne d’accrocher l’attention de plus de 100 000 personnes ?

Quoi que ce soit, c’est exactement cela que vous devriez écrier. Et rien d’autre.

Joie

« La publicité est basée sur une chose : la joie. » — Don Draper

Si vous souhaitez posséder un blog populaire avec une audience engagée, vous devez vous concentrer sur une chose : rendre vos lecteurs heureux.

Bien sûr, produire du contenu d’extrême qualité est important. De même que lier une relation avec vos lecteurs.

Mais ce n’est pas ce qui va transformer vos lecteurs en fans enragés, qui liront religieusement tous les articles que vous publierez, et qui parleront de votre blog autour d’eux pour le reste de leur vie.

Pour avoir ce genre de réaction, vous devez écrire des articles qui touchent les gens.

Donnez-leur une raison de rire. Une raison de célébrer. Une raison de continuer à se battre, même quand ils pensent que tout espoir est perdu.

Faites ça, et vous n’aurez pas à chercher de lecteurs… ce seront EUX qui vous chercheront.

Vous allumerez un jour votre ordinateur pour trouver des centaines, si ce n’est des milliers de lecteurs qui vous attendent. Prêts à apprendre, prêts à vous écouter, prêts à prendre action.

Et c’est à ce moment que vous le réaliserez : vous n’êtes plus un simple écrivain. Mot par mot, phrase par phrase, paragraphe par paragraphe, vous changez le monde.

Peut-être que vous êtes comme Don, allongé sur un canapé, en train de vous servir un verre de bourbon… ou peut-être que vous ne l’êtes pas. Mais dans tous les cas, vous devez l’admettre…

Un petit cadeau

Au fait : si booster votre trafic et obtenir plus d’engagements de la part de vos lecteurs sur vos articles vous intéresse, alors ce que je vais vous dire va vous faire plaisir…

J’ai récemment écrit un nouveau guide qui s’intitule « 10 Secrets Pour Des articles Lus, Partagés Et Commentés » pour vous apprendre à écrire de superbes articles qui passionneront vos lecteurs.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il est totalement gratuit.

Si cela vous intéresse, vous pouvez le télécharger et le recevoir au chaud dans votre boite mail dans cinq petites minutes.

Pour cela, cliquez juste ici.

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire