Big Data - Analyse de données : créez l’empathie pour être plus convaincant ! - 3 avril 2017

Analyse de données : créez l’empathie pour être plus convaincant !

Invité Auteur

Aujourd’hui, la collecte d’informations en entreprise arrive à son apogée. Cependant, un dernier bastion semble avoir été oublié : la présentation de l’information. Comment partager ses apprentissages et l’aboutissement de son travail sur la data ?

La multiplication des sources de données disponibles rend compliquée la production de reportings clairs et compréhensibles. Pourtant, ces datas peuvent avoir des impacts importants sur la stratégie, l’organisation et le fonctionnement d’une entreprise.

Formation Growth Hacking

Il est parfois difficile d’interpréter des données et feuilles de calculs. Leur analyse touche cependant l’ensemble des collaborateurs, et ce, quel que soit le secteur ou la taille de votre business. Pour que cette multiplication d’informations n’inonde pas votre message, la data doit être gérée à l’aide d’outils de « business intelligence » et de reporting.

Tout l’enjeu de l’analyse de données porte sur l’interprétation et la communication. L’objectif ? La rendre accessible et compréhensible par tous.

La dataviz, nouvel outil d’expression d’analyse de données

La data visualisation permet de représenter un grand nombre de données, souvent difficilement manipulables, pour rendre l’analyse de données facilement compréhensible. Il faut éliminer le superflu et mettre en avant ce qui doit l’être en y ajoutant des connecteurs logiques. Aussi, elle permet d’adresser deux enjeux majeurs pour les entreprises :

  • La prise de décision : permettre aux décideurs et opérationnels de suivre leurs données de performance tout en les liants à des données externes (économiques, géographiques,météorologiques…) ;
  • La communication: réussir à transmettre des informations complexes à travers des visuels simples, propices à la rétention d’informations.

L’objectif est de pouvoir raconter une histoire à partir d’un jeu de données choisies plutôt que de présenter un enchaînement exhaustif de graphiques et d’indicateurs. Sans histoire, la donnée ne s’exprime pas ! Pour délivrer le message le plus complet et le plus juste possible, il faut également savoir comment votre audience comprend les données que vous leur communiquez.

Comment appuyer son message à travers l’empathie

Être impactant dans son message n’est pas chose facile lorsque l’on manipule de la donnée. Les datas peuvent faire peur et c’est pourtant sur cela que vos interlocuteurs se focaliseront pendant votre présentation.

Après quelques semaines, personne ne se souvient des données précises présentées. En revanche, nous nous souvenons tous de l’essentiel, du message et du ton donné lors d’une réunion. Selon Jennifer Aaker, psychologue et professeur de marketing à Stanford, une histoire est 22 fois mieux retenue qu’une statistique.

Bien souvent, le data storytelling est associé à de belles présentations et à de beaux graphiques. Le raccourci est facile, mais il faut voir plus loin que ce simple aspect visuel. Il doit être compris comme la combinaison efficace de la donnée, du visuel et de la narration.

20 secondes de culture

Notre cerveau est composé de trois parties. Raconter une histoire active les mêmes parties de notre cerveau que lorsque nous vivons de vraies expériences. Le néocortex assure lui la jonction entre raison et émotion. Nos émotions orientent donc nos décisions.

Être clair et compréhensible est donc un défi. L’émotion en est la clé. Seth Godin l’explique très bien : les marques doivent être capables de raconter une histoire captivante et authentique ! Cette intention doit être reproduite à l’intérieur de votre organisation. L’émotion va permettre d’engager votre audience, de la divertir et de la marquer.

Les grands orateurs parlent de leurs impressions et de leurs ressentis personnels pour présenter une donnée ou un fait. Contextualiser ses propos vous permet d’améliorer la rétention de la part de votre audience.  Faire preuve d’empathie est primordial dans votre approche.

Si vous êtes capable de trouver et de comprendre l’origine de leurs appréhensions, vous pourrez alors tourner vos analyses de données en histoires, pour capter leur attention. Votre narration facilitera la compréhension des réussites, comme des échecs de votre département, quand l’émotion permettra à chacun de s’approprier votre présentation. Il sera alors bien plus facile de leur transmettre les messages que vous essayez de leur communiquer.

5 conseils pour créer de l’empathie chez votre audience

1/ La provenance des données

Si votre analyse provient de données qui leur sont familières, vos interlocuteurs seront plus réceptifs aux messages que vous souhaitez faire passer.

2/ Le temps de lecture

Le temps passé à comprendre les données joue un rôle dans la prise de décision qui en découle. Le format des données et leur présentation sont parfois nouveaux, d’où l’importance de rendre accessible l’information à tout moment.

Un graphique doit être porteur d’un message. Il doit être présenté sur un écran ou une slide. Il ne faut pas hésiter à générer plusieurs graphiques, sur plusieurs slides, plutôt que d’imbriquer une dizaine d’indicateurs sur un même écran. Cela perturbe la compréhension du lecteur, et le fait décrocher.

3/ La qualité du sujet présenté

Il faut être capable de captiver son audience en l’embarquant dans son histoire. La donnée n’est qu’un prétexte à l’histoire. Les données présentées doivent être contextualisées et scénarisées grâce à des éléments visuels impactants (couleurs, légendes, commentaires didacticiels) pour amener vos collaborateurs à comprendre votre message.

4/ Le contexte de présentation

Lors de la préparation de reporting d’analyse de données, il est important de se poser les bonnes questions en se mettant à la place de ses interlocuteurs. Le canal et les outils utilisés sont-ils appropriés aux messages que je souhaite faire passer ? Mon graphique est-il parlant pour comprendre le message délivré ? Mon indicateur est-il suffisamment clair pour saisir l’information ?

5/ Niveau de compétence des collaborateurs

La peur des chiffres, des maths et des données crée une barrière dès que l’on montre ses résultats. La visualisation de données permet d’effacer ces biais cognitifs. Tous vos collaborateurs ne sont pas à l’aise avec les données. Ils ont donc besoin de se sentir en confiance face à ce qui leur est présenté. La pédagogie et le storytelling sont les clés d’une intervention percutante, puisqu’elles faciliteront la compréhension des données complexes présentées.

Et vous, quelle sera votre prochaine histoire ?

A propos de l’auteur :

Emilie Ribo, commerciale chez Toucan Toco.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’art du storytelling grâce à la data visualisation ? N’hésitez pas à aller faire un tour sur notre blog, juste ICI !

Enregistrer