Entreprendre - La journée type et (pas si) tranquille d’une maman consultante en communication - 16 février 2017

La journée type et (pas si) tranquille d’une maman consultante en communication

Claire Negrier [Slasheur] Consultante Communication / Marketing

Quand je parle de mon métier autour de moi, j’entends souvent : “Wouha !!! Consultante en communication ! Tu bosses de chez toi, tu fais ce que tu veux quand tu veux et comme tu veux, c’est trop bien !” »… Ceci étant : la version totalement utopique de mon métier et de mon rôle au quotidien. Et si nous en riions ensemble pour une fois ?

Etre à son compte, c’est facile à gérer

Archi faux ! Si tu ne te structures pas et que tu n’es pas hyper organisée, tu es très vite débordée !

Quand tu démarres, il faut gérer les enfants, le mari, les chats… Tout ça avant de pouvoir penser à t’occuper de toi.

Résultat : 8h45, pas douchée, pas prête du tout et tu démarres dans 15 minutes.

Et je ne te parle même pas du « quotidien » de la maisonnée ! Celui-ci vient s’immiscer dans ton temps de travail ! Il faut savoir jongler entre mails clients, appels prestataires et linge à étendre…

Le matin, la consultante en communication se la coule douce…

Réveillée, 6h. Tu te sors péniblement de ton lit (les gosses t’ont réveillée 5 fois). Tu prépares tout pour chacun, une fois tout le monde à son « poste », tu cours pour te préparer toi-même. 9h10 tu te précipites sur l’ordinateur, c’est déjà la course et tu es déjà en retard.

Tu ouvres tes supports. Pour moi, ce sera Webmails (3), Facebook, et Skype.

T’as déjà 3 conversations en attente. Tes gentils clients ont des questions, des demandes. Et ça, ça ne peut pas attendre. Donc c’est ta priorité. Tu réponds, et finalement ils t’attendaient, donc tu suis 3-4 conversations en même temps.

Dans ta matinée, tu gères : les appels prestataires, les devis (là t’es contente quand même, tu te dis que tu « marches »), les couacs, et ta propre comm’. Bah oui. Faut y penser aussi.
Ta page, ton groupe, ta newsletter… Tes articles ! Pour Webmarketing & Co’m, mais aussi pour ton propre blog. Même si tu n’y travailles pas tous les jours, il faut noter les idées, les grandes lignes pour t’assurer de ne rien oublier et pouvoir y revenir…

11h20 ! Mince, faut aller préparer le déjeuner ! Tout le monde sera à table à 12h05 grand max…

Oh ! Tiens, la machine est finie… Il faudra penser à l’étendre !

L’après-midi, la p’tite sieste

Pour les autres ! Pour la consultante en communication : 12h30. Tu « repars au bureau ». Il faut encore que tu prépares tes courriers. Mais tu as une question sur ta page. Et l’instantanéité des réseaux t’impose d’y répondre au plus vite.

Finalement, tu invites la personne à approfondir le sujet en message privé.

Hop, 3 fenêtres supplémentaires s’ouvrent, 2 clients et une personne de ton réseau qui te parlent. 4 conversations en même temps ! Tu peux le faire !

Zut ! Le téléphone maintenant (pourvu que ça ne réveille pas le petit !).

Bien sûr, c’est encore une plateforme d’appel…

14h00 : Déjà !!!! Là, tu fermes tous les réseaux, tu ouvres tes logiciels. Et tu te mets en mode créatif.

Tu griffonnes sur un bout de papier, tu couches tes idées (sur tous les sujets qui te passent par la tête : idées de design, headlines de la plaquette client, liste des courses à faire…).

Tu crées en parallèle un logo pour ta cliente, tu updates la plaquette d’un autre. Oups. 15h30, tu rentres en « conf ». La réunion mensuelle avec ton plus gros client (ou presque).

Tu rouvres de-ci de-là tes réseaux pour vérifier et tu réponds aux éventuelles interactions suscitées, tout en suivant ta téléconférence (heureusement que ce n’est pas une visio !).

16h30 : ouf, ton +1 a géré les enfants. Tu cours à la poste parce que c’est bientôt fermé, mais ton courrier doit absolument partir aujourd’hui.

Tu reviens, 17h15 : C’est le boucan à la maison .. La concentration va être difficile. Mais c’est le moment le plus important de ta journée. Tes clients sont disponibles à partir de cette heure-là. Tu sais qu’entre tes réseaux sociaux et les appels / mails et chats, c’est maintenant que démarre «vraiment» ta journée d’interaction.

17h30 : tu es posée, tu réponds aux demandes au fil des arrivées, tu crées, tu kiffes, c’est là que tu es en ébullition et que tu es la plus productive… Les idées fusent, les échanges vont bon train. Et le temps file…

18h15 ! Mince, faut aller préparer le repas ! Vive les smart objects, tu continues tes discussions tout en préparant le dîner. Et zut ! T’as encore oublié la machine, hop ! T’enchaines.

Et le soir. Tu te prélasses

19h20 tous à table. Il faut quand même se prendre un moment en famille c’est important… Même si souvent, tes pensées sont à la créativité !

20h30, tout est rangé, la maison est à nouveau calme .. Tu repars dans ton bureau. Tu finis ce que tu n’as pas eu le temps de boucler tout à l’heure. Tu prépares tes idées sur la journée de demain.

Tu as ta check-list de publications, il faut donc programmer tout cela.

21h20 .. Tu pars te poser un peu. Histoire de… Pour passer un peu de temps avec ton +1 (quand même !)

23h20 : Monsieur est couché ! J’ai la maison pour moi ! Tiens, un peu de lecture sur Facebook, que deviennent mes copines ?

00h15, allez, j’bouquine un peu pour m’évader

01:00 Je ferme enfin les yeux sur cette journée…

 

Et je rattaque le lendemain (avec bien sûr une nuit plus ou moins entrecoupée). Mais quand même.

Cette minute – là – juste avant de t’endormir où tu te dis..

« Je kiffe mon métier, je kiffe ma vie
(mon mari aussi qui m’aide quand même beaucoup),
et j’me sens super privilégiée… »

Et ça… Ça vaut tout l’or du monde…

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire
Newsletter
Abonnez-vous et recevez le meilleur du marketing digital
En bonus : recevez gratuitement notre guide pour réussir son blog
  • Guide des bonnes pratiques sur Google+

    9.90

    Ce guide sera l’occasion d’appréhender les bonnes pratiques à mettre en place pour tirer profit de Google+ et gagner en visibilité.

    Découvrir
  • Guide des bonnes pratiques sur Twitter

    9.90

    Découvrez toutes les bonnes pratiques pour réussir sur Twitter !

    Découvrir
  • Pack bonnes pratiques Twitter et Google+

    12.90

    Grâce à ce pack, bénéficiez d’un tarif réduit pour nos deux ebooks.

    Découvrir

10 commentaires pour l'article “La journée type et (pas si) tranquille d’une maman consultante en communication

  1. Coucou Claire,
    Trop drôle ton article…Je me retrouve..
    On m’a dit un jour « l’équilibre c’est pour les danseuses »!
    Nous sommes des super héroïnes…et pas beaucoup de gens s’en rendent compte.
    Keep in touch si tu veux partager un épisode avec moi de « vis ma vie de maman d’ados »!!!

    1. Hello Catherine !
      Merci en effet c’est drôle mais je ne sais pas combien de temps il sera possible de tenir le rythme ! haha. Keep in touch : avec grand plaisir !
      J’avoue ne pas avoir hâte de connaitre la version ado de mes enfants et de ma vie à ce moment là 😉 Ils ont 3 et 2 ans pour l’instant … J’ai encore le temps ;-).

  2. Je vois qu’on a à peu près les mêmes journées ! Sauf que j’avoue couper les mails et réseaux sociaux plus souvent, j’ai des clients moins demandeurs de réponses dans l’instant donc je checke tout ça 2 fois / jour seulement pour me concentrer sur la créativité. Et y a pas moyen que je bosse quand les enfants sont là sans mon mari (souvenirs mémorables d’une bagarre violente pendant un appel client et d’un loustic qui joue de la batterie pendant un autre appel… ^^ ).
    Mais c’est vrai qu’on le kiffe ce job !

    1. Hello Cécile !
      Je suppose que c’est le lot des mumpreneuses tout domaine confondu ;-). Pareil par contre, je coupe tout si j’ai les 2 bouts de chou « à charge ». Ce n’est pas gérable et puis c’est dangereux sinon. ;-). Mais c’est assez surprenant je trouve … d’être dans un statut de « pro de » ou « freelance de » ; et une fois que les enfants sont là, on devient « maman dans », le côté pro doit être défendu ensuite. as-tu eu aussi cette impression ?

  3. Et comment font les autres couples ? C’est pareil en fait ! Personne ne peut travailler à 100% en s’occupant de ses enfants selon les rythmes scolaires (9h-12h -14h 16h15 pour l’école de ma fille). On est tous face au même choix : soit on augmente le contrat de la crèche ou de la nounou, ou on utilise le périscolaire et centre de loisirs ; soit le papa et/ou la maman diminue son temps de travail. Ce n’est rigolo pour personne mais tout le monde doit jongler entre vie professionnelle et vie familiale. Je trouve dommage de le présenter seulement comme une question de maman. C’est aussi une question de papa !

    1. Bonjour Caroline,
      Je suis complètement d’accord avec vous ! C’est en fait et finalement le cas pour tout le monde ! Je présentais là simplement une idée trop généralement induite et totalement fausse du statut de freelance. (et comme je suis une femme, je le présente sous cet angle mais bien sûr le papa freelance a aussi cette expérience).
      « On est à son compte donc c’est cool, on fait ce qu’on veut » … C’est vraiment comme cela que certains le perçoivent. Alors qu’au contraire ce n’est pas toujours simple. Je reprends votre exemple du couple qui travaille et qui a les mêmes conditions. Je suis tout à fait d’accord, mais bon nombre de personnes font une différence.
      Exemple : moi l’école m’a déjà appelé plusieurs fois pour récupérer mon enfant « qui était malade » (37,5 !) ou parce qu’ils étaient en sous-effectif ce jour et que « ceux dont un des parents est à la maison sont ceux qu’on contacte en premier dans des cas de gestion difficile ». Sauf que je ne suis pas à la maison entrain de me tourner les pouces ! Quand je ne suis pas en déplacement, je travaille. Alors que les parents étant salariés, eux, seront beaucoup moins sollicités sur leur lieu de travail. Juste « parce qu’ils sont salariés » ?!.
      L’autre point sous-jacent est celui de la barrière entre les deux mondes perso / pro. Je pense que de nombreux d’indépendants pourront le confirmer – car quelque part s’est un moyen de se sortir la tête de l’écran comme le salarié prendrait sa pause café – les tâches du quotidien privées viennent se mêler à notre journée pro. C’est une déviance et vous me direz, y a qu’à le faire à un autre moment – Mais on gère « en même temps » les tâches du quotidien privées : courses, machines ménage etc … et notre métier. Alors que le salarié lui a deux mondes bien distincts – le travail / la maison.
      Mais bien sûr dans l’absolu, on est tous concernés.
      Encore une fois, je souhaitais juste montrer de manière factuelle que le travail d’indépendant n’est pas tout beau tout rose (et je ne parle même pas de la pression qu’on subit ! si t’as pas de client tu manges pas, alors que le salarié lui à toujours un salaire à la fin du mois). Enfin et aussi montrer ouvertement que même si on le vit chacun dans son coin, tous les freelances (avec ce profil) sont touchés par cette solitude ! Et le dire / lire, permet justement de se sentir moins seul/e. Vous comprenez ce but ?

  4. Hello Claire,

    Merci pour ton superbe témoignage. On se sent moins seul tout d’un coup 😉

    Meme si je suis plus creatif le matin, nos journées se ressemblent beaucoup et je suis …. un homme. Le coup de la machine, ça ne me parle que trop. En meeting avec une équipe produit avec mon casque sans fil sur la tête et en train de transvaser les vêtements des enfants entre la machine à laver et le sèche linge 🙂
    C’est à la fois éprouvant et gratifiant (de bosser de chez soi)
    Comme toi, je kiffe. Comme toi, je remercie ma conjointe sznd qui j’aurai du mal à m’épanouir pleinement. Je remercie aussi nos clients qui osent faire confiance à des gens comme nous.

    Cheers

    1. Salut Yus !
      Merci pour ce témoignage ! Comme je le répondais à Caroline, je présentais ma journée type, et comme je suis une femme (je ne suis pas un fake ;-)) il est présenté comme tel car c’est mon quotidien à moi. Mais il doit trouver écho chez les freelances homme je n’ai aucun doute !
      +1 pour toi .. Il faut absolument que j’investisse dans un casque ! Je me sens cynique … Mais je n’ai qu’un souhait que mon petit (le 2ème) fasse sa rentrée pour avoir (enfin !) au moins 7 heures sans distraction dans la journée ! Et pouvoir me concentrer. Encore une fois je me répète (d’un commentaire à l’autre), je souhaitais dans cette article mettre en avant 3 points : 1. le fait de tout gérer en même temps ; 2. que la barrière est mince entre pro / perso que les deux vies se mélangent et que finalement, ce bouton off on n’appuie dessus que lorsqu’on s’endort (perso je me remets à travailler le soir aussi). Et 3. Qu’on a tous un sentiment de solitude quand on est indépendant et lire / voir que nous sommes dans le même bateau on se sent moins seul/e. Non ?

  5. Merci Claire pour ton article. Enfin une femme qui a pu exprimer tout ce que les entrepreneures vivent au quotidien. C’est encore plus épuisant pour les mères célibataires.
    La satisfaction des clients vient compenser toute cette dépense d’énergie quotidienne et motive à aller de l’avant.
    Je compte écrire un article sur ce sujet et je pense que le vôtre sera une source d’inspiration pour moi 😉
    En tous cas, chapeau et bonne continuation à vous.

  6. Bonjour Naomie,

    C’est aussi en pensant à vous, entrepreneur/re/s, que j’ai écrit cet article (qui me trottait depuis un bail en fait). Afin de remettre un peu de vrai dans les idées reçues de la société.
    Et monter que le rôle d’indépendant n’est pas si simple … Et je n’ose même pas imaginer ce que ça peut être pour un solo parent-entrepreneur ! Alors, chapeau à vous !
    Mais en effet, la satisfaction et le retour client sont un bon carburant pour pouvoir appréhender chaque jour avec le sourire ;-). Bon dimanche ! (Et n’hésitez pas à m’envoyer le lien de votre prochain article ;-)). Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *