Référencement naturel - Les bonnes résolutions SEO 2017 - 1 février 2017

Les bonnes résolutions SEO 2017

Vous vous demandez comment commencer l’année 2017 en force sur les meilleures pratiques de référencement naturel et de webmarketing ? Soyez tranquille, nous ne ferons pas le tour du sujet dans un article de quelques dizaines de lignes. Toutefois, ce n’est pas une raison suffisante pour passer à côté des « immanquables » : les fameuses tendances pour lesquelles expérimentation et méthodologie restent à créer…

Plusieurs tendances ont émergé fin 2016, parmi lesquelles certaines sont assez fortes pour se dessiner en prévision de l’année à venir. On peut citer, par exemple, la recherche vocale et ses impacts sur les recherches « traditionnelles », les applications mobiles, ou encore la démonstration de l’importance de l’engagement sur les résultats de recherche. Retour sur quelques « bombes » à prévoir en 2017 dans la nébuleuse du marketing web.

Recherche par voix

La recherche vocale représentera plus de 25% de toutes les recherches Google aux USA dans les 12 prochains mois. En dépit de cela, le volume de recherches « desktop » classiques restera presque plat et le mobile (non-vocal) continuera à croître.

Il est raisonnable de penser que les recherches « bureau », ou tapés, ainsi que les recherches mobiles, vont s’ajouter aux recherches vocales. Aujourd’hui, entre 20 et 25% des requêtes mobiles sont vocales, mais curieusement, Google a déclaré en mai 2016 que le nombre était de 20% alors qu’en septembre 2010, ils avaient dit 25%.

 

Le rapport Tendances 2016 de la KPCB suggère que la croissance de la recherche vocale est plus élevée, en utilisant les données implicites de Google Trends (qui, comme nous le savons en SEO, peuvent être une base dangereuse et erronée). L’échantillonnage de données Clickstream et les sources qui font le suivi des références (comme dans le cas de SimilarWeb Pro) sont probablement de meilleurs moyens pour mesurer l’impact de cette cannibalisation annoncée et attendue.

Les meilleures sources de trafic référent ne changeront pas

Google restera le top des sites référents de trafic Web par 5X. Ni Facebook, ni aucune autre source ne seront en mesure de projeter une quelconque ombre au géant des moteurs de recherche.

Voici la ventilation de SimilarWeb pour celui qui envoie du trafic sur le Web :

Il ne faut pas oublier le trafic « direct ». C’est une source de trafic plus « relative » à chacun des sites web concernés. Dans ce cas-là, Google est par ~ 11X un plus grand référent que Facebook, qui est lui-même ~ 1.5X plus gros que YouTube. Toute proportion gardée, il est là encore tout à fait logique de penser que Google demeurera la première source de trafic référent pour la majorité des sites internet.

Peu de mouvement dans le monde des entreprises du SEO

L’espace de la technologie de marketing n’aura pas beaucoup de consolidation, et peu de logiciels SEO sont prévus en 2017.

Assez curieusement, le SEO est toujours resté un petit joueur dans le monde du logiciel. La grande majorité des entreprises et des outils de la liste ci-dessous sont privés, non financés, et ont des revenus annuels de <1 million de dollars.

Cela est notamment dû au SEO qui, comme une industrie, dépend de Google, ce qui crée un risque que de nombreux entrepreneurs et investisseurs n’aiment pas. De même, le SEO a une mauvaise réputation à cause de son passé ombragé et quelques opérateurs spammy.

En 2017, je crois que nous verrons très peu d’acquisition ou d’activité IPO de joueurs importants dans ce marché, quoi qu’une sortie de logiciels d’acteurs tels que SearchMetrics, Yext, ou SEM Rush est à prévoir. En revanche, pour ce qui touche les services d’optimisation web, particulièrement les services de référencement local, par exemple pour des entreprises dans une ville ou une région précise.

Le top 10 des applications mobiles restera presque statique pour l’année à venir

Les applications mobiles ont été une nouvelle ruée vers l’or pour les spécialistes du marketing et les créateurs d’applications. Similairement, les référenceurs web cherchent à exploiter les captations de trafic à partir de ces applications.

Nielsen a rapporté qu’Amazon est apparu dans le top 10 cette année, mais en dehors de cela, il n’a pas connu beaucoup de variations de classement au préalable. Ce qui est plus effrayant est que Google et Facebook possèdent 8 des 10 premières applications, et ces applications sont responsables de plus de 90% de toute l’activité des applications en ligne.

En 2017, les applications seront dominées par ces quelques acteurs. Pour les SEO, les applications continuent de fournir des opportunités de classement supplémentaires, principalement en mode mobile sur Android (et un peu moins sur iOS), mais le contrôle des SERPS propres à ces applications est toujours incertain.

Le CTR compte

2017 sera l’année où Google admet publiquement qu’il utilise les données d’engagement comme une entrée à ses systèmes de classement, et pas seulement pour la formation / apprentissage. L’ensemble a été résumé plutôt sympathiquement dans Comment Google fonctionne : Perspective d’un ingénieur de classement

Depuis lors, il y a eu un impact sur l’activité des référenceurs en général, puisque l’histoire continue à entretenir l’idée d’un travail « liens + mots-clés ». Le fait que les contenus à faible engagement (et les sites), avec le temps, sous-performent est synonyme de la « mort » des backlinks traditionnels, pour de nombreux prospects.

Une bonne communication de Google sur ce sujet permettra sans doute de progresser vers des SERPs de meilleure qualité, progressivement, en évitant tout ce qui est spammy. Mais seul l’avenir nous confirmera, si oui ou non, ces résultats méritent d’être répliqués dans une nouvelle méthodologie pour le Link building en général – et si des fusions avec le monde de la presse et des médias sont envisageables.