Mobile Marketing - Les chiffres-clés des usages mobiles dans le monde - 31 janvier 2017

Les chiffres-clés des usages mobiles dans le monde

Youmna Malak Directrice Marketing et Communication Groupe

On prophétise chaque année depuis bientôt 10 ans l’année du mobile. Pourtant, elle est déjà passée ! 2014 : c’est cette année-là que l’usage du mobile a dépassé l’usage traditionnel des ordinateurs. Autrement dit, une petite révolution à l’époque pour ce qui nous semble être aujourd’hui une situation normale…

Entre le développement de la 4G dans la plupart des pays du monde, celui des smartphones et des tablettes plus performants, plus puissants ou plus accessibles, et le rattrapage à vitesse grand V des pays en voie de développement en termes d’infrastructures techniques et technologiques, l’accès au web passe principalement par le mobile. Or, communiquer efficacement sur mobile nécessite une stratégie claire et des solutions spécifiquement conçues pour toucher la bonne personne au bon moment. Vous pensez y être prêt ?

La publicité mobile : un levier en pleine croissance

Avec 101 milliards de dollars dépensés en 2016 dans le monde, la publicité mobile se développe vite : +46% en un an. Dans beaucoup de pays, en particulier ceux en développement, le mobile reste l’écran principal que les utilisateurs ont toujours sur eux. Pas surprenant donc que les annonceurs investissent là où se trouvent leurs clients potentiels ! Les investissements massifs sont d’ailleurs principalement réalisés en Amérique du Nord (42%), en Asie (31%) et en Europe (17%).

L’achat mobile : une habitude qui s’impose peu à peu

En parallèle, les achats mobiles se démocratisent. Les marques ont fait beaucoup d’efforts sur le processus de paiement (Apple Pay par exemple) ou dans l’expérience utilisateur, et la moyenne mondiale des utilisateurs achetant un bien ou un service depuis un mobile augmente de manière régulière pour atteindre en moyenne 38%.

Aujourd’hui, on flirte même avec les 50% dans certains pays comme la Chine, l’Inde ou la Corée du Sud où un mobinaute sur deux achète depuis son téléphone. Une tendance encourageante et une marge de progression immense pour les grandes marques.

Les tendances fortes

Sur le web, les usages évoluent vite et c’est encore plus vrai sur mobile. Tout le monde s’accorde à dire que le mobile sera le principal moteur de la croissance publicitaire et les dépenses vont s’accélérer.

Un marché bien structuré

Il faut dire que l’industrie a appris de ses erreurs passées. Si les ad-blockers peuvent faire vivre un enfer aux annonceurs sur desktop, seulement 0,3% des utilisateurs de mobile utilisent un système de blocage de publicités. Un vrai boulevard est donc ouvert dans un modèle bipolaire : Google d’un côté et Apple de l’autre. Les deux géants américains créent les grands standards en termes de navigation, d’expérience utilisateur et d’opportunités de croissance. Android domine toujours très largement le marché avec 83% de part de marché, contre 14% pour iOS. La présence de Windows Phone et de BlackBerry restant encore relativement anecdotique.

Le règne sans partage des réseaux sociaux

Sur mobile, ce sont eux les rois. Enfin, il serait plus précis de dire qu’il existe un empereur et quelques seigneurs qui luttent pour exister. 90% des mobinautes consultent Facebook, suivi, très loin derrière, de Pinterest avec 7% puis de Twitter avec 4%. Facebook reste donc le vrai gagnant du secteur.

Les nombreuses données collectées par Facebook ou Twitter offrent aux marques une puissance de feu importante : multiplicité des formats, des solutions publicitaires, et explosion de la vidéo native. Avec une croissance de 20% par an, la publicité vidéo sur les réseaux sociaux est une manière de créer un storytelling engageant et de valoriser une marque de manière plus ou moins directe auprès d’une communauté réceptive et ouverte.

Selon votre modèle économique et vos cibles, d’autres outils offrent également de vrais potentiels de croissance, avec une ouverture aux annonceurs de plus en plus grande sur Instagram (qui reste un pure player mobile malgré une version desktop limitée dans ses fonctionnalités) et Snapchat (un réseau social 100% mobile).

Le search mobile en forme

Bien que la majorité du temps passé sur un mobile soit consacré aux applications, le search a toujours une part importante et Google reste un incontournable (encore plus vrai sur Android, naturellement). Avec des campagnes Adwords toujours plus précises, poussées par une compilation de nombreuses données (historique de recherche, consultation, géolocalisation) et l’efficacité du marketing programmatique, Google est un acteur majeur de la publicité mobile. L’adwords mobile est précis, rapide et souvent plus pertinent que sur desktop par la nature même du mobile : un appareil que l’on a toujours sur soi et que l’on peut consulter plus d’une centaine de fois par jour.

L’e-mailing toujours bien vivant

Le mobile et l’e-mail, c’est une longue histoire qui a débuté avec les premiers smartphones. Depuis, la consultation d’e-mails est souvent la première raison de consulter un mobile. Or, l’e-mailing est l’un des leviers de génération et de captation de leads les plus puissants. Que ce soit une newsletter régulière, une offre spéciale, une invitation, une réduction promotionnelle ou une incitation à utiliser une application ou un service, l’envoi d’e-mail avec un design adapté, un message clairement défini et une stratégie bien orientée, est un canal efficace pour bien communiquer à partir d’une base de données soigneusement travaillée.

L’adaptive content et l’adaptive advertising

Adapter un design au format du mobile ou de la tablette, c’est bien. On personnalise le design et la mise en page et on intègre les dimensions UX et UI. Toutefois, on peut aller beaucoup plus loin en termes de personnalisation.

Le contenu, tout d’abord. Selon les données stockées et analysées, vous êtes capable de savoir ce que votre visiteur recherche, et en mesure de lui proposer un contenu, une vidéo ou une landing-page adaptée à ses besoins. L’adaptive content permet de personnaliser l’expérience vécue sur une application ou un site web en réalisant des ajustements permettant de capitaliser sur les profils de vos buyers-personas.

Enfin, la publicité. Selon vos cibles, vous pouvez proposer une publicité adaptée sur le fond, mais également sur la forme, en créant différentes catégories. Certains de vos prospects ont besoin d’être rassurés avec des formats plus minimalistes, quand d’autres veulent des formats impactants ou interactifs. Afficher la bonne publicité, au bon moment, à la bonne personne et sur le bon appareil devient alors une garantie de réussite pour votre campagne publicitaire mobile.

L’usage du mobile évolue régulièrement, d’où l’intérêt de trouver les bons partenaires pour vous accompagner dans votre stratégie. Des experts “in-house” ou externes qui peuvent vous apporter les clés de lecture pour comprendre, construire et développer des campagnes mobiles misant sur l’efficacité et la pertinence. En 2017, le ROI mobile sera plus que jamais au cœur de vos préoccupations.