Avenir du Digital - Le Personal Branding pour accroître et monnayer son QConversation en 4 points - 27 octobre 2016

Le Personal Branding pour accroître et monnayer son QConversation en 4 points

Invité Auteur

Le Digital transforme nos comportements et nos usages. Dans les 10 ans à venir, ce sont les hommes et les femmes qui vont influencer le commerce, le marketing, la publicité … Comment ? – Parce que les marques devenues médias s’appuieront sur leurs ambassadeurs et influenceurs internes & externes pour innover, créer et accroître leur spectre social. Un article de Fadhila Brahimi…

2006-2016 : 10 ans de génération digital

A l’occasion de nos 10 ans, retrouvez une vidéo sur les évolutions du digital ces 10 dernières années.

Job&Co'm

 

Rappelons que le Personal Branding ne se limite pas à la capacité d’ouvrir un profil LinkedIn et à publier des snaps. Le Personal Branding c’est l’art de promouvoir ses talents au service d’un projet professionnel et personnel en s’appuyant sur toutes les techniques de communication. Le Personal Branding vous sert à marquer les esprits en 30 secondes : être reconnu pour vos talents et obtenir de la recommandation.

Partant de là, le personal branding n’est pas un parapluie de moments (changer de job, se lancer à son compte) mais un passeport pour proposer ses talents tout au long de sa vie. L’art de rebondir en toutes circonstances.

1 : Dans 10 ans, tout le monde aura son Personal Brander !

Parce que construire sa marque personnelle, prendre soin de son ereputation, utiliser les bons outils qui correspondent aux tendances, à notre personnalité et à nos compétences… est une activité constante qui demandera l’assistance d’une expertise extérieure à soi.  Il y a dix ans, le Personal Branding était le privilège des personnalités publiques (artiste, politique, journaliste, grand patron, écrivain) ; aujourd’hui, celui des entrepreneurs et des leaders en entreprise ; demain, nous seront tous des données (identité numérique) en perpétuel changement professionnel & personnel avec de multiples activités à promouvoir  (activité professionnelle multiple, engagement associatif, défense d’une cause, hobbies, etc.)

2 : Le Personal Branding, comme un droit social intégré au processus RH

Je ne sais pas si notre code du travail s’allégera ou non mais je sais que la formation professionnelle n’a eut de cesse d’évoluer vers la hausse. Notamment, avec les dispositifs de formation continue, le bilan de compétences et le compte personnel de formation.

Dans 10 ans, l’accompagnement en Personal Branding sera considéré comme un  co-engagement qui servira aussi bien les intérêts de l’entreprise que ceux du collaborateur. Parce qu’un collaborateur heureux de prendre soin de sa marque personnelle sera plus impliqué et plus engagé dans la promotion des services/produits/valeurs de l’entreprise.

3 : Le Personal Branding pour accroître son score QConversation sociale, levier de négociation

Le quotient de conversation sociale sera l’un des critères majeurs pour sélectionner des candidats dans le recrutement, la mobilité et, les opérations de marketing et de communication.  Chacun développera et mettra sur la table des négociations, sa capacité à faire interagir une audience. On le voit déjà via le marketing de réseaux : les têtes de réseaux sont chassées par les marques pour vendre des produits/services, les micro-influenceurs sont sollicités par des agences pour relayer des campagnes.

Dans 10 ans, la recommandation sociale sera le procédé incontournable des publicitaires, des recruteurs et des médias. En revanche, ils seront mieux armés pour analyser en temps réel la data. Ainsi, le score de conversation sociale succèdera au score d’influence sociale. Il aura une valeur marchande identifiable et mesurable ; objet de négociation financière.

Chacun aura un portefeuille d’audience et de conversation sociales comme arguments de vente.

4 : Le Personal Branding pour être conso’acteur sociétal

Toutes les marques et les organisations, mêmes politiques, opteront pour la co-création et l’intégration des productions réalisées par le conso-acteur, lui même.   L’énergie créatrice de changement viendra de l’utilisateur-citoyen-consommateur. Les marques devront déployer des moyens pour aller au-delà des fonctionnalités de personnalisation en développant des outils et des techniques pour concevoir les environnements propices à la co-création de contenu.

A propos de Fadhila Brahimi

fadhila brahimiFadhila Brahimi, fondatrice de la société FB-Associés, coach en image et communication digitale, auteure du livre Moi 2.0,  a introduit le Personal Branding en France.

Depuis 2005, elle accompagne les dirigeants & les leaders à devenir des influenceurs. Vous pouvez la retrouver sur Linkedin et Twitter.