Avenir du Digital - L’inbound Marketing du futur sera multi-canal… Vidéo, Mobile et Chat - 27 octobre 2016

L’inbound Marketing du futur sera multi-canal… Vidéo, Mobile et Chat

L’Inbound Marketing est encore très lié à l’Internet traditionnel. Du texte, consulté depuis un ordinateur de bureau après une recherche sur Google ou une découverte sur les réseaux sociaux par le biais de la sérendipité. Pour se développer, s’adapter au marché du B2C, aux nouveaux usages du digital, l’Inbound Marketing va devoir se réinventer et devenir multi-canal en dépendant moins du référencement naturel et de Google…

2006-2016 : 10 ans de génération digital

A l’occasion de nos 10 ans, retrouvez une vidéo sur les évolutions du digital ces 10 dernières années.

Training&Co'm

 

La vidéo, l’Inbound Marketing B2C

Référencement sur YouTube avec des vidéos How-to ou pédagogique, Brand Content avec des web-docs ou des mini-séries, vidéo-shopping inspiré du télé-shopping ou des camelots d’antan, la vidéo recèle de multiples possibilités pour “devenir son propre média et convertir son audience en client”. Elle est en revanche peu ou mal appréhendée par les marques qui, à de rares exceptions près, l’abordent sous l’angle publicitaire. Habituées à acheter de l’espace, les marques construisent des films courts qui captent dans un bref instant l’attention de l’Internaute et véhiculent un seul message concernant le produit ou le service. A contrario, il n’y a pas de vraie limite de temps sur Internet, 1min30 est une norme et pas un dogme. On peut faire de très bonnes vidéos de 3min, de 20min ou même de 2h. L’essentiel étant d’intéresser, de répondre à une problématique, de divertir.

L’attention de l’audience ne dépend plus de la programmation du diffuseur. Si un Internaute souhaite regarder plusieurs minutes de conseils pour faire une tarte aux épinards ou monter des freins sur un vélo, libre à lui. S’il souhaite regarder des vidéos de sport extrême sponsorisés par Red Bull, ou la mini-série #BeFruit d’Oasis, libre à lui. Idem s’il se laisse embarquer quelques minutes par un vidéo-shopping sur le dernier canapé convertible hyper astucieux pour gagner de la place. Charge ainsi aux marketeurs de faire appel à des producteurs susceptibles de faire des contenus intéressants, captivants, et à même de convertir l’audience en client, car la conversion reste l’objectif d’une stratégie Inbound qui ne se contente pas d’être orientée content.

YouTube, par exemple, permet d’introduire des call-to-action cliquables qui peuvent orienter les visiteurs vers des landings page. Des messages publicitaires plus traditionnels en entrée ou en sortie de programme peuvent aussi être introduits, ou les produits de la marque rendus visibles dans une approche de product placement.

L’App Mobile, un outil de conversion encore peu exploité

Devenir son propre média avec une App Mobile n’est pas nécessairement aisé, car il est très difficile de susciter le téléchargement d’une App et son installation. Même si l’App est gratuite, son installation est considérée comme un acte d’achat qu’il faut stimuler, souvent en adoptant une approche Outbound avec de l’achat média et des campagnes payantes.

Néanmoins, une fois l’application mobile installée, elle peut devenir un superbe outil de fidélisation et de conversion. Prenons quelques exemples:

  • Une agence disposant d’un blog qui utiliserait son application mobile pour stimuler les partages de ses contenus auprès de sa communauté d’ambassadeur, mais aussi pour faire le suivi des projets de ses clients et recueillir leur satisfaction ;
  • Un installateur de cuisine, qui une fois la vente faite, installe son application mobile sur le téléphone de son client pour lui permettre d’admirer sa future cuisine en attendant sa pose et de la présenter à tous ses amis, tout en proposant des parrainages. Entre le moment de la vente et de la pose et le moment pendant lequel le client est le plus enthousiaste, il a vaincu sa peur d’acheter et il est impatient de recevoir sa cuisine ;
  • Un agent immobilier pour générer des leads en marketant son Apps et en proposant des exclusivités disponibles en avant-première sur son app et son site avant les plateformes telles que seloger, mais aussi pour gérer sa relation avec les acheteurs et les vendeurs : suivi de visites, de formalités, etc.

Les chatbots, pas encore matures, mais prometteurs

L’avenir du digital ne sera pas uniquement textuel. Même si la promesse de Siri et des autres assistants virtuels n’est pas encore tenue, il est très fortement probable que dans un avenir très proche, elle devienne une réalité et permette une véritable interface orale entre l’homme et la machine. Interface qui pourra même devenir télépathique comme dans le film “Her”. Il sera ainsi important pour les marques de participer à ses conversations en développant des chatbots susceptibles de répondre aux questions des prospects et des clients en langage naturel, et de les accompagner dans les parcours de conversion.

L’expérience de chat est déjà possible avec des plateformes de chat texte/vidéo telles que iAdvize ou Videodesk, mais elle est encore limitée compte tenu du fait qu’il y a un homme en ligne. La mise en place d’une intelligence artificielle complètement disponible sans contraintes de temps ou d’objectifs de rentabilité/vente libérera l’expérience utilisateur. Celui-ci se sentira alors libre de poser toutes les questions qui lui passent par la tête de la même manière qu’il lui arrive de façon pas toujours ordonnée sur un site Internet. C’est ainsi pour moi des technos à suivre de près dans les prochaines années.

Et vous, que pensez-vous du futur de l’Inbound Marketing ? Quoiqu’il arrive, devenir son propre média et convertir son audience en client restera d’actualité !