E-commerce - Microsoft Experiences : retour sur la plénière du 4/10 - 20 octobre 2016

Microsoft Experiences : retour sur la plénière du 4/10

Mardi 4 octobre avait lieu un évènement que j’attendais avec impatience. Pour sa 10eme édition, les TechDays, nouvellement appelés Microsoft Experiences, prenaient place au Palais des Congrès pour 2 jours dédiés à la transformation digitale en entreprise. En effet, il ne s’agit plus aujourd’hui d’expliquer pourquoi cet enjeu est majeur, mais comment tirer parti de ces innovations technologiques…

Lors de cette journée, j’ai pu assister à la plénière riche en intervenants et en innovation avec notamment un discours très attendu du CEO de Microsoft Sataya Nadella. Pendant plus de 30 mn, il nous a parlé du Cloud et de son impact dans la gestion du monde de l’entreprise quelle que soit son activité, mais aussi dans notre quotidien.

I – La transformation digitale au sein des entreprises françaises

Vivek Badrinath, PDG Adjoint du groupe Accor Hôtel, leader mondial dans le secteur de l’hôtellerie et du voyage, est venu apporter son témoignage sur les transformations en interne auxquelles le groupe a dû faire face. Il précise que « 225 millions ont été investis dans la technologie pour motoriser la transformation du groupe et adapter le modèle hôtelier lui-même ». Plus qu’un enjeu technologique, il s’agit là d’un bouleversement de tout l’écosystème hôtelier. Vivek Badrinath nous donne l’exemple de la réservation qui, selon lui, consomme 4 fois plus de ressources informatiques qu’auparavant. D’autre part, les outils de travail se doivent d’être faciles d’usage et ergonomique afin que les employés puissent utiliser des applications et de nouveaux services sans craindre de ne pas savoir faire.

Puis, Alexandre Bompard, PDG Fnac Darty, a pris le relais pour nous parler de la transformation numérique opérée au sein de son entreprise. 2ème secteur à avoir été touché par le numérique après le secteur de l’hôtellerie et du voyage, la Distribution a dû elle aussi faire face à des enjeux importants.

Alexandre Bompard a d’abord énoncé 3 grands défis liés au numérique :

  • Le modèle commercial qui n’est plus que physique, mais également online dont le leader incontesté n’est autre qu’Amazon ;
  • La dématérialisation accompagnée de la disparition de certains produits (CD, DVD, jeu vidéo…) ;
  • La transformation de la relation entre le client et le vendeur marquée par l’inversion des rapports client/vendeur. Désormais, les clients arrivent au magasin avec une bien meilleure connaissance des produits que le vendeur.

Ces 3 bouleversements que sont le modèle commercial, la disparition de certains produits et l’inversion des rapports client/vendeur ont été essentiels dans la transformation numérique.

Comme l’explique le PDG de la Fnac Darty, « il a fallu réfléchir à un modèle alternatif qui adapte le magasin aux offres digitales et permet au client de passer en permanence du magasin à l’offre digitale « . Pour cela, le groupe a dû investir dans des systèmes informatiques, des logiciels, mais également dans la formation des vendeurs afin de leur faire comprendre que www.fnac.com n’est pas un concurrent, mais le principal allié des vendeurs. Aujourd’hui, 50% du CA combinent du physique et du digital.

II – Le Cloud, 4ème révolution industrielle

La plénière s’est poursuivie avec l’arrivée sur scène de Brad Smith, Président et Chief Officer de Microsoft. Il nous a parlé des avancées énormes grâce aux nouvelles technologies et notamment au Cloud dans :

  • Le monde physique (robotique, véhicule autonome) ;
  • Le monde biologique grâce des avancées majeures (génome….) ;
  • La disruption avec notamment les objets connectés.

En effet, le Cloud permet non seulement de stocker de la donnée mais également d’en catégoriser et d’en restituer. Accessible depuis n’importe où, il facilite notre quotidien au travail comme dans notre vie de tous les jours.

Dès lors, la DSI doit se transformer dans ses processus en interne pour aller vers plus d’agilité et donc revoir sa façon de travailler avec les métiers. Désormais chef d’orchestre, le DSI arbitrera entre ses ressources, ses investissements, les applications qui iront ou pas dans le Cloud public. Il doit aussi se poser en tant que moteur d’innovation et tester de nouveaux services.

Le Cloud est au cœur de tous ces changements et les avancées annoncées quel que soit le secteur d’activité sont énormes. Comme l’a démontré Brad Smith lors de son intervention, la 4ème révolution industrielle est bel et bien en marche.

Conclusion

Notre environnement n’a donc pas fini de se transformer et l’impact des technologies sur notre quotidien est énorme. Bien évidemment, avec le Cloud se pose aussi la question de la sécurité et de l’utilisation des données. Pour Hubert Tournier, DOSI du Groupement des Mousquetaires et DG de la STIME, « en termes de sécurité des applications qui vont dans le Cloud, il faut d’abord se livrer à une analyse de risque. Si celle-ci conclut qu’il n’y a pas de données sensibles, il n’y a pas de problème à héberger l’application de n’importe où. S’il y a des données senbibles, cela signifie qu’il faut regarder ce que le prestataire est capable de faire ».

Quant à l’utilisation des données, dont le potentiel marketing des données stockées renseignent sur vos goûts, vos habitudes, vos centres d’intérêt, etc. le Cloud implique que vous ayez toute confiance dans le gestionnaire du service et que personne d’autre que vous ne puissiez les utiliser. Selon Thomas Coustenoble, Product Marketing Manager – Cloud & Data chez Microsoft, « seul le client est propriétaire de ses données ».

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire