Référencement naturel - Gagner des liens entrants de qualité, sans se faire pénaliser : le guide - 17 octobre 2016

Gagner des liens entrants de qualité, sans se faire pénaliser : le guide

David Licoppe Directeur de la Seolius'University

L’adoption d’une stratégie de netlinking standard vous expose aux pénalités de Google, surtout depuis la publication de la mise à jour Penguin 3.0 l’année dernière et la version Penguin 4.0 il y a quelques jours. Existe-t-il d’autres alternatives pour générer des liens entrants pour votre site ? La réponse est oui…

Malgré les changements et mises à jour successives, les liens restent au centre de l’algorithme de classement de Google. Avec l’optimisation de site, la qualité du contenu et l’engagement des utilisateurs, les liens de qualité constituent l’ingrédient phare d’un bon classement dans les résultats de rechercher. Les webmasters se heurtent néanmoins à un dilemme depuis quelques années : même si Google exige des liens de qualité pour bien classer un site web, le moteur de recherche déconseille toute activité visant à renforcer le réseau de liens d’un site. Il pénalise même les sites pratiquant le marketing avec les articles, le guest-blogging de basse qualité, les liens payants et les soumissions d’annuaire.

Training&Co'm

Dès le départ, Google a pensé à récompenser les sites dont le contenu de qualité mérite vraiment de gagner des liens entrants. Vu de cet angle, on pourrait être amené à penser que le modèle a lentement basculé d’une stratégie de link-building à une stratégie d’attraction de liens ou de link earning. Pourtant, l’objectif de Google a toujours été de favoriser les sites qui ATTIRENT naturellement des liens. Seulement, ce but n’a commencé à être atteint que depuis ces deux dernières années. En surveillant les résultats de recherche et en appliquant des pénalisations automatisées ou manuelles, Google est désormais en mesure de sanctionner les sites qui cherchent à booster de manière non naturelle leurs liens entrants et favorise par contre les sites qui gagnent naturellement des backlinks.

Cette situation soulève nombre de questions : comment pouvez-vous gagner des inbound links si vous n’avez même pas une audience suffisante ? Si personne ne connaît votre site, comment les internautes peuvent-ils ancrer un hyperlien vers votre site ? Comment peuvent-ils retrouver votre site et vos pages, s’ils ne savent même pas que vous existez ? Ci-dessous une explication de Marcela De Vivo.

Les choses à ne pas faire, selon Google

Les consignes adressées aux webmasters par Google se veulent claires et nettes sur la question des liens entrants. Ces recommandations énumèrent les pratiques à éviter pour échapper aux pénalités de Google Penguin en 2015 et bien au-delà. D’après Google, « tout lien destiné à manipuler PageRank ou à truquer les résultats de recherches peut être considéré comme faisant partie d’un réseau de liens artificiels et constitue en ce sens une violation des Consignes aux Webmasters de Google. Cela inclut toutes les actions visant à manipuler les liens vers votre site ou les liens sortants depuis votre site ».

Ainsi, pour rester en bons termes avec Google en 2015, le moteur de recherche insiste sur les points suivants :

  • N’achetez pas, ni ne vendez pas de liens – ou des posts contenant des liens achetés ou vendus – qui influencent PageRank ;
  • N’exagérez pas dans votre pratique des échanges de liens et les échanges donnant-donnant, du type « je pointe un lien sur votre site, si vous en pointez un sur mon site » ;
  • N’inondez pas vos campagnes marketing ou campagnes de guest-posting de longs mots-clés utilisés comme ancrages ;
  • N’utilisez pas de programmes automatiques de création de liens ;
  • Évitez les liens artificiels, incluant ceux ancrés sur les templates et les footers, ceux intégrés dans les commentaires de forums, les liens cachés, les liens riches en mots-clés, les liens de basse qualité intégrés dans les widgets et les soumissions d’annuaires de moindre qualité.

Ces points résument les pratiques que Google ne souhaite pas voir dans votre stratégie de netlinking. Maintenant que vous savez comment éviter les pénalités de Penguin en 2015, nous allons aborder comment gagner des liens de qualité selon les normes de Google. Arriver à un tel aboutissement se fait en plusieurs étapes, qui exigent une discipline rigoureuse, presque militaire même.

1- Utilisez les bons outils

La première étape consiste à consolider les bases de votre stratégie en cherchant les bons outils pour votre travail.

Google Chrome et ses extensions

Google Chrome est le navigateur préféré des internautes et des professionnels du référencement, en grande partie grâce à aux modules et extensions que ses utilisateurs peuvent installer. Assurez-vous surtout de disposer des extensions suivantes :

  • Moz Chrome Extensions ;
  • Seo Quake ;
  • Streak for Gmail ;
  • Majestic Backlink Analyser.

Podio

Podio est un excellent outil collaboratif de management de projet. Cette plateforme offre à ses utilisateurs une grande flexibilité dans la répartition des tâches aux rédacteurs, entre l’édition ou la réécriture de contenu, la distribution du contenu sur les sites web et la veille sur ces contenus pour qu’ils ne tombent pas aux oubliettes.

Podio fonctionne sur la base d’un cadre hiérarchique composé de plusieurs espaces de travail au sein d’une même organisation, ces espaces travaillant sur plusieurs applications. Ces dernières sont réparties en différents éléments, lesquels sont ensuite divisés en plusieurs tâches réalisables par un individu ou une équipe. Des personnes spécifiques peuvent être assignées sur différentes tâches. Lorsque des changements interviennent, Podio envoie des notifications à toutes les parties concernées.

Familiarisez-vous d’abord avec les fonctionnalités de Podio et des extensions de Chrome, afin d’être bien préparé à la prochaine étape, qui n’est autre que l’enrichissement de vos contenus.

2- Renforcez la valeur de votre contenu

Le secret d’un link building réussi réside dans la qualité du contenu d’ancrage. Les contenus de qualité peuvent être des images, des graphiques ou des textes – il n’y a pas de règles précises sur leur nature exacte. Les internautes et propriétaires de sites ne partagent pas de liens et ne pointent pas de liens vers un site sans raison. Ils le font uniquement lorsque votre contenu mérite d’être mis en avant ou l’intérêt de son lectorat est important.

Ainsi, avant même d’écrire ou d’élaborer votre contenu, prenez le temps de chercher des opportunités que vous pourrez exploiter sur des thèmes précis. À quels problèmes précis votre public fait-il face alors qu’il ne trouve que peu ou pas de solutions sur le net ? De quelle manière pourriez-vous les aider à les surmonter ?

Vous trouverez des idées pertinentes à travers les sujets qui font l’actualité ou sur lesquels les internautes s’intéressent. Utilisez des outils comme Buzzsumo pour voir de quelle actualité ou de quel sujet les internautes parlent le plus à un moment donné. Cet outil mesure le nombre de partages de différents sujets et identifie ainsi la thématique qui intéresse le plus le public. Buzzsumo apparaît ainsi comme un excellent moyen d’identifier quel sujet fait le buzz, lequel fait l’objet de plus de discussions et lequel choque/ou émeut le plus les internautes, des données qu’un robot Google ne pourrait pas identifier avec précision.

Aussi, en cherchant dans votre site quel contenu a suscité le plus d’intérêt, votre objectif doit être de surfer sur ce succès, puis de l’améliorer, le perfectionner et l’adapter à ce que recherchent vos cibles actuellement.

  • Au-delà des contenus écrits

Le contenu se limite pour beaucoup à un article. Commencez dès maintenant à penser le contenu au-delà des simples mots écrits et étudiez les possibilités mis à votre disposition avec le multimédia. Entre les présentations SlideShare, les interviews vidéos, les animations, les webinaires et surtout les infographies, plusieurs moyens percutants existent pour transmettre des informations. Vos contenus peuvent être remodelés pour divers supports, après leur création. Si vous disposez par exemple d’un article intéressant en tous points, vous pouvez le rééditer ou le résumer en une infographie lisible et beaucoup plus facile à retenir.

  • Les contenus hébergés et les contenus propres

Il est extrêmement compliqué de créer un bon contenu sur votre site, puis d’essayer d’attirer d’autres sites à y pointer des liens. Cette stratégie reste pourtant couramment utilisée par nombre de blogueurs. La meilleure option consiste dans ce cas à créer deux éléments du même contenu, pour chaque lien que vous souhaitez obtenir. Un des éléments sera publié sur votre site et un autre le sera sur le site destiné à héberger le lien entrant. Vous trouverez les sites potentiellement intéressés par cet échange de bon procédé en effectuant une recherche par mots-clés.

Attention toutefois aux doublons ou éléments de contenus trop similaires. Par exemple, si vous rédigez un article sur un thème particulier, vous pouvez créer une infographie qui lui correspond et la proposer au site cible. L’article constituera dans ce cas votre propre contenu et l’infographie sera le contenu hébergé sur le site « partenaire ». Cette méthode de contenu hébergé et de contenu propre crée une valeur qui attire des liens entrants, à la fois pour votre site et pour le site qui accepte d’héberger certains des contenus que vous créez.

  • Fixer votre stratégie de lien

La prochaine étape consiste à déterminer de quelle façon vous allez lier votre contenu. Chaque intégration de liens comporte deux éléments précis, à savoir l’URL cible et le texte d’ancrage. L’URL cible n’est autre que la page vers laquelle le lien renvoie. Elle peut être une page d’accueil ou une page interne du site. Le texte d’ancrage désigne de son côté le mot ou les mots sur lesquels l’internaute est censé cliquer.

Avant, les propriétaires de sites ou de blogs utilisaient des mots-clés payants comme texte d’ancrage. Cette pratique est néanmoins devenue dangereuse à l’ère de Penguin, en particulier depuis la publication de la mise à jour Penguin 3.0. Plutôt que d’utiliser ces expressions à risque, préférez plutôt des ancres normales comme le nom de votre entreprise ou un lien nu, intégré entièrement dans votre contenu. Une autre option consiste à utiliser des mots d’appel, comme « Pour plus d’informations » ou « Vous trouverez des explications supplémentaires ICI ». Cela paraitrait plus naturel aux yeux des moteurs de recherche.

3- L’étape de sensibilisation

Un excellent contenu ne vaut rien s’il n’est pas soutenu et mis en avant par une bonne stratégie de sensibilisation. À moins que vous ne possédiez déjà un site de référence, à la fois connu et très populaire, la sensibilisation devrait toujours faire partie de votre plan de captage de liens entrants.

  • Identifiez les bons sites à contacter

Comment pourriez-vous savoir avec quel site être en relation ? La première étape consiste à vous intéresser à nouveau à la manière dont vous avez cherché et créé votre contenu. Quand vous avez débattu ou imaginez vos sujets de contenus, vous avez certainement découvert plusieurs sites qui contiennent des informations intéressantes et pertinentes. Listez ces sites afin d’identifier lesquels peuvent ou veulent potentiellement accueillir un ou plusieurs de vos liens entrants.

Une autre méthode consiste à surfer sur la puissance de Google en cherchant quels sites contiennent ou ont hébergé des contenus similaires aux vôtres par le passé. Tout le monde peut certes effectuer des recherches sur Google, mais comprendre les subtiles nuances qui produisent les meilleurs résultats exige néanmoins des compétences particulières. Familiarisez-vous avec ces nuances en étudiant de près un guide des méthodes de recherches pour comprendre comment utiliser les guillemets, les points, les tirets et les expressions-clés et obtenir les meilleurs résultats de recherches.

  • Restez connecté

Élaborez une liste complète des mots-clés cibles et des sites potentiels à contacter. Certains outils comme Trello peuvent être plus intéressants que les applications standards comme Excel ou Google Drive. Trello permet en effet d’être partagé pour des travaux collaboratifs et se veut plus intuitif. Lorsque vous avez terminé votre liste de sites, examinez chacun d’entre eux en insistant sur :

  • Leur classement Mozrank ;
  • Leur autorité dans leur domaine respectif ;
  • Les flux de confiance ;
  • Les citations qui leur sont associées ;
  • Leur PageRank.

 

  • Collectez des informations sur vos contacts

Maintenant que vous avez identifié les sites les plus pertinents, passez à l’étape suivante, à savoir comment les contacter. Il s’agit d’une étape très importante que vous ne devez en aucun cas prendre à la légère. Trouvez l’onglet « Nous contacter » sur leur site, ou consultez leurs consignes utilisateurs, leurs leads sur les pages officielles des réseaux sociaux ou leurs adresses e-mail officielles. Ces données vous permettent de les contacter directement et d’éviter d’atterrir sur leur service clientèle ou dans leurs fichiers spam.

  • Rédigez un mail convaincant

Les propriétaires de site se montrent prudents et exigeants vis-à-vis des courriels et demandes d’hébergement de contenus. Il est impératif de vous distinguer. Ainsi, vous devez :

  • Mentionner l’URL source en objet ;
  • Rédiger un mail court et lisible ;
  • Personnaliser votre missive pour dire que vous êtes une personne réelle ;
  • Rester poli et amicale – c’est plus facile pour les échanges et ça prouve, encore, que vous n’êtes pas un robot spammeur ;
  • Employer une grammaire irréprochable. Oui, il est tout à fait possible de rédiger un mail avec zéro faute ;
  • Vous présenter comme une figure d’autorité dans votre domaine ;
  • Présenter un ou plusieurs extraits de vos travaux publiés sur d’autres sites crédibles.

Pensez à envoyer votre email depuis un compte Gmail personnel pour dire à vos contacts qu’il ne s’agit pas d’un message publicitaire. Surtout, assurez-vous de mentionner l’URL de votre contenu en objet.

4- Commencez votre campagne de sensibilisation

Plutôt que d’utiliser des outils d’email marketing standards pour envoyer vos messages d’approches – ils peuvent alors être filtrés -, utilisez un compte Gmail avec l’extension Streak. Streak crée automatiquement une boîte dédiée pour un email, laquelle est automatiquement liée à tous les mails envoyés par la même personne. Streak vous permet alors de traiter chaque adresse e-mail comme un contact et de considérer chaque communication comme une « étape » de votre collaboration.

Des guides d’utilisation de Streak sont disponibles sur internet : assurez-vous seulement de lire les guides traitant de la version Streak compatible avec votre CRM. Vous pouvez alors classifier les étapes de vos échanges en différentes catégories, notamment :

  • Envoyer des idées/Besoins de plus d’informations ;
  • Réponse automatique ;
  • Classé ;
  • Classé/Besoins d’attention ;
  • Besoin de contenu ;
  • Rejeté ;
  • Publié ;
  • Sans réponse ;
  • Aucune correspondance, etc.

5- Répondez aux courriels reçus

Réagissez à toutes les réponses que vous recevez, même les réponses automatiques, le plus rapidement possible après votre premier envoi. Cela pourrait vous désorganiser assez rapidement et vous perdrez en conséquence des opportunités de collaboration. L’organisation à ce niveau se doit d’être très stricte et méthodique.

Triez, étiquetez, marquez avec Streak chaque mail. Essayez d’inclure le plus de détails possible. Ne prétendez surtout pas que vous n’oublierez rien en ne classifiant pas vos mails.

6- Terminez toutes les étapes sur Streak

Naviguez à travers toutes vos étapes Streak sur Gmail pour vérifier si vous avez terminé toutes les tâches à faire.

Dès que vous obtenez une réponse, profitez de l’occasion pour entretenir ce début de relation. Imprégnez-vous rapidement du ton, du lectorat et des sujets traités par le site. Envoyez ensuite à son administrateur/propriétaire quelques idées de thématiques, tirées de Feedly ou Buzzsumo, tous des outils gratuits accessibles depuis votre compte Google.

7- Créez et suivez votre contenu

Dès que vous avez le feu vert du partenaire, Podio entre alors en action. Créez une application et identifiez toutes ses composantes essentielles, notamment le titre du contenu, le statut, l’auteur, le rédacteur en chef, le nombre de mots, le site cible, l’adresse URL du contenu et toutes les notes vous permettant de suivre l’évolution de la tâche. Briefez votre rédacteur sur les phrases / expressions spécifiques à inclure ou à éviter dans le contenu.

Ajoutez ensuite des images sur votre contenu en l’intégrant sur un document Word, puis en le soumettant au site cible. Veillez à accompagner le contenu d’une note amicale à destination de l’administrateur du site. Profitez de l’occasion pour le remercier de sa collaboration et de lui demander s’il a d’autres questions ou requêtes. S’il demande des changements, assurez-vous de les réaliser à la fois sur Streak et sur Podio.

8- Surveillez vos liens

Après l’envoi, il ne vous reste plus qu’à vérifier si le contenu envoyé a été publié avec le lien correspondant. Cette étape peut paraitre longue, surtout que les sites hôtes semblent souvent occupés dans leurs activités. Une relance cordiale pourrait leur rappeler votre deal, s’ils tardent à mettre en ligne le contenu.

Dès la publication de votre lien entrant et du contenu d’ancrage, relisez bien le texte avant de mettre à jouer vos étiquettes Streak. Envoyez ensuite un message de remerciement à votre correspondant auprès du site pour sa collaboration.

Gagner des liens n’est pas pour les fainéants

S’arroger des liens entrants de qualité demande beaucoup de temps et d’efforts, mais les résultats en valent vraiment la peine. Quand les autres sites, utilisant les pratiques standards, tombent dans le filet de Google, votre site gagnera des liens et de la visibilité et votre entreprise, en notoriété. Si vous suivez à la lettre ces recommandations, vous vous bâtirez en quelques mois ou quelques années une base solide de liens entrants qui vous propulsera dans les premiers rangs dans votre domaine, ces places étant occupées par les marques que Google aime récompenser en leur amenant un trafic conséquent.