Social Media - Facebook Live – Monétisez vos vidéos Facebook Live (7ème et dernière partie) - 27 septembre 2016

Facebook Live – Monétisez vos vidéos Facebook Live (7ème et dernière partie)

Vous avez passé des heures à construire votre discours, soigner votre présentation, choisir le bon contenu pour captiver votre audience, il ne serait pas incohérent que votre vidéo génère beaucoup plus de trafic que vous ne l’auriez soupçonné. Et ce d’autant plus si ces vidéos s’intègrent dans votre stratégie de contenu et visent à développer votre business…

Vous trouverez toutes les étapes dans les articles 1 à 6 de ce dossier sur le Le guide complet pour se lancer sur Facebook Live’ (liens en fin d’article).

Club&Com

Formation Facebook Live

Les lives proposent une formidable opportunité pour développer sa visibilité sur Facebook et par la même occasion son business ! Découvrez la formation « Comment utiliser Facebook Live pour promouvoir son business »

C’est à ce moment précis que la question de la monétisation de vos lives se soulève. À l’heure actuelle, le sujet est étudié par Facebook, qui souhaite aller le plus loin possible dans la mise en place de ces live-streaming. Et pour s’assurer de son succès, il ne peut ignorer la force de son principal concurrent en la matière : YouTube.

En effet, YouTube propose à ses créateurs de contenus de monétiser leurs vidéos grâce à des pre-roll ads, c’est-à-dire les publicités qui se jouent avant le lancement de la vidéo. Le système est simple : YouTube et le créateur partagent les revenus générés par ces publicités.

Alors comment Facebook envisage-t-il vraiment la monétisation de son Live ? Quels en sont les enjeux ? Vers quelles méthodes pouvez-vous vous tourner en attendant que le business model de cette fonctionnalité soit mis en place ?

Les prédictions de monétisation de Facebook Live

Jusqu’à présent, la solution envisagée par Facebook est directement issue du monde de la télévision. En effet, la première réponse à la question de la monétisation serait l’intégration de courtes publicités pendant le live.

Contrairement aux pre-rolls de YouTube, les publicités au beau milieu du live auraient l’avantage non seulement de prendre en considération l’absence du son par défaut sur les vidéos du newsfeed, mais surtout de ne pas afficher un contenu pouvant apparaître rédhibitoire pour les utilisateurs. Nous savons ô combien les internautes sont impatients dès lors qu’ils veulent accéder à un contenu !

Toutefois, une problématique émerge : la longueur des vidéos. Si ces dernières sont de l’ordre de quelques minutes, l’interruption pour l’intégration d’une publicité risque de faire perdre un certain nombre d’auditeurs. Est-ce la raison pour laquelle Facebook pousse pour optimiser la durée et insiste sur le chiffre-clé de 30 minutes ?

Par ailleurs, ces interrogations autour de la monétisation de Facebook Live nous rappellent dans quelle mesure nous devons adapter nos business models. Au-delà de la durée des vidéos, c’est le concept même d’intégration d’un contenu annexe non désiré que cherche à éviter Facebook.

Jouer une publicité au sein d’une vidéo n’apparaît comme indésirable que lorsque le contenu ou le message ne correspondent pas aux attentes, intérêts et préoccupations de l’auditeur. C’est la raison pour laquelle l’idée de l’Advertorial content me paraît pertinente.

Loin du modèle publicitaire classique, l’Advertorial content cherche à jouer avec un contenu de qualité et non promotionnel pour en faire de la publicité. Toujours dans cette optique de ne pas déranger l’utilisateur, le placement de produits m’est également apparu comme particulièrement pertinent. Il s’agit ici de se faire rémunérer en donnant une certaine visibilité à des produits.

La monétisation a posteriori

Toutes ces idées représentent des prédictions, des idées ou des tests que Facebook pourra réaliser avec certains de ses prestataires. Cela dit, notre problématique reste similaire : comment monétiser ces vidéos a posteriori, c’est-à-dire quand le live est terminé ?

En fonction de la nature de votre industrie, de votre cible et de vos objectifs, vous pouvez mettre en place une stratégie marketing pour transformer vos vidéos live en prétexte de prise de parole. Cette prise de parole vous permettra de constituer une véritable audience, avec laquelle vous pourrez développer une relation, un lien, et ainsi les rediriger vers l’un de vos produits ou services (Voir article n° 2 de ce guide).

À titre d’exemple, je peux vous proposer le scénario suivant. En tant qu’acteur dans le secteur des Ressources humaines, vous décidez de vous lancer et de réaliser un Facebook Live autour de la complexité du recrutement. Trouver le bon candidat, évaluer ses compétences, son savoir-être et sa motivation résulte bien souvent d’un casse-tête… Votre Live pourra alors s’articuler autour d’une simulation d’entretien ou d’une simple prise de parole. Dans tous les cas, vous aurez pris soin d’indiquer à vos auditeurs qu’ils pourront télécharger, dès la fin du live, un livre blanc complet sur ces problématiques, en cliquant sur le lien que vous publierez dans les commentaires. Ce lien redirigera alors vos auditeurs sur une landing page, présentant rapidement les objectifs et le sommaire du livre blanc. Pour le télécharger, rien de plus simple : remplir quelques-unes de ses coordonnées. Pour voir un exemple concret, lisez l’article n° 3.

Cette mécanique est relativement simple. Elle a toutefois le mérite de chercher à générer des leads et de convertir les auditeurs en clients. Nous avons illustré cette idée d’un exemple spécifique au B2B ; nous pouvons tout à fait imaginer un scénario similaire avec des problématiques produits.

Conclusion

Il y a quelques mois, la F8 Facebook Developer Conference mettait à l’honneur la vidéo live-stream rendue accessible à tous les comptes. J’ai pu revenir sur les multiples possibilités offertes par cette nouvelle fonctionnalité notamment en termes de communication et de marketing. Néanmoins, en faisant apparaître un drone diffusant en live la conférence, Mark Zuckerberg introduit progressivement le dessein de sa fonctionnalité favorite.

En effet, non seulement Facebook Live est disponible à l’ensemble des utilisateurs du réseau social, mais il rend possible son intégration à différents services en ouvrant son API. De la même façon que vous avez pu enregistrer un live depuis votre ordinateur en passant par un logiciel tiers, il sera possible d’utiliser cette API pour le diffuser depuis différents types d’appareils. Qu’il s’agisse de drones ou de caméras professionnels, les enjeux sont grands puisqu’ils déterminent l’avenir de Facebook Live, d’aucuns auront l’enthousiasme et l’optimisme de déclarer la mort de la TV en direct. Étaient-ce les mêmes qui prédisaient que Periscope était l’avenir du live-streaming ?

Les technologies et les usages évoluent vite, mais il est vrai que Facebook a tendance à attirer le succès et la confiance. La raison est très simple : il dispose de 1,70 milliard d’utilisateurs actifs.

Aussi, je ne peux laisser de côté l’évolution de la TV, et les pratiques d’utilisateurs consistant à commenter les programmes sur les réseaux sociaux. Il est évident que ces nouvelles pratiques participent à favoriser la nouvelle fonctionnalité de Facebook.

Néanmoins, le business model n’est pas clair. Un certain nombre de tests sont réalisés par Facebook sur la question de la monétisation. Une chose est sure : sans vision précise de la façon avec laquelle le live-streaming de Facebook sera monétisé, nous risquons d’assister à un recul de l’enthousiasme généré à son égard.

[Dossier Facebook Live]