Facebook - Comment augmenter la portée de sa page Facebook avec une habitude toute simple - 28 juillet 2016

Comment augmenter la portée de sa page Facebook avec une habitude toute simple

Selon une étude parue en avril 2016, Facebook représente à lui seul 92% de tous les partages sociaux. Ce chiffre a de quoi nous donner le vertige. On peut même se demander si cela vaut le coup de se concentrer sur les autres réseaux sociaux. Après, il ne faut pas oublier que cela dépend de votre public cible. S’il se trouve sur Facebook, c’est très bien, mais un autre problème se pose…

La concurrence est rude, très rude. En effet, une personne qui suit votre page ne pourra pas voir toutes vos publications, car elles entrent en compétition avec celles de milliers d’autres pages. Sans oublier les publications de vos amis et des groupes Facebook auxquels la personne appartient.

Bref, c’est compliqué.

Pour gérer ce problème au mieux, Facebook a développé un algorithme (EdgeRank) pour présenter les publications les plus pertinentes à ses utilisateurs. Du coup, seule une fraction des publications d’une page sera vue par les fans d’une page. Autrement dit, elle a une certaine « portée ». En anglais, on appelle cela le « reach ».

La portée des pages diminue au fil du temps

Sur le web, on peut lire beaucoup d’articles alarmants sur la diminution de ce fameux « reach ». On parle même d’une portée des publications inférieure à 10%. Est-ce que cela signifie que les publications d’une page avec 2500 « J’aime » ne vont atteindre que 250 personnes ? En fait, ça dépend.

Selon le baromètre des pages Facebook, la portée varie selon le nombre de « J’aime » d’une page. En moyenne, la portée est de :

  • 35% pour les pages de moins de 1 000 fans ;
  • 22% pour les pages ayant entre 1 000 et 10 000 fans ;
  • 14% pour les pages ayant entre 10 000 et 50 000 fans ;
  • 11% pour les pages ayant entre 50 000 et 100 000 fans ;
  • 7,5% pour les pages de plus de 100 000 fans.

Retenez bien qu’il s’agit de moyennes. Une page de moins de 1 000 fans peut avoir une portée de 3% et une page de plus de 100 000 peut atteindre les 30%. On voit donc qu’il est possible de tirer son épingle du jeu.

Du fait de la croissance du nombre des publications (peu importe leur provenance), la portée baisse automatiquement. C’est mathématique. Et vous comprenez bien qu’il n’est pas possible de forcer les utilisateurs à regarder obligatoirement vos publications…

Regarde mes publications Facebook !
Regarde mes publications Facebook ! – Capture d’écran DailyMotion

Pour aller au-delà et toucher plus de monde, il faudra payer Facebook afin d’obtenir un coup de boost. Enfin pas forcément. Voyons ensemble…

Comment augmenter la portée de ses publications Facebook ?

En dressant ce tableau, on pourrait se dire que les réseaux sociaux ne sont qu’une perte de temps et qu’il vaut mieux se focaliser sur d’autres canaux, comme l’emailing par exemple. Je ne suis pas de cet avis. Même si une newsletter est un outil indispensable, échanger avec sa communauté sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux permet de continuer à construire une relation au-delà des boites de réception.

Et même si la portée des pages baisse, il est possible de battre les statistiques vues précédemment en adoptant une habitude dès maintenant. C’est ce que j’appelle « La philosophie du partage ».

De quoi parle-t-on exactement ? Quand on regarde les publications de la plupart des pages, on voit souvent qu’elles ne partagent que leurs propres actualités. En gros, les gestionnaires de pages prennent souvent Facebook comme un simple relais médiatique. Pourtant, c’est bien plus que cela. Alors oui, diffuser ses actualités est important, ça l’est pour moi aussi. Il faut cependant aller plus loin et ne pas hésiter à partager d’autres types de contenus.

Ce n’est pas parce que vous allez partager un lien provenant d’un autre site que personne ne va plus jamais aller chez vous ! Ce qu’il faut voir, c’est l’intérêt pour votre communauté.

Pour vous donner un exemple, j’ai partagé cet article au mois de juin et les résultats furent exceptionnels. Voyez plutôt :

Statistiques d'un partage sur Facebook

À l’époque, la page avait 5850 fans et avec 6504 personnes atteintes, la portée a dépassé les 100%. C’était la première fois que cela m’arrivait !

Et tout cela grâce à quoi ? Un article de 2015 reçu via la newsletter de Sébastien Drouin (sur le coup, je n’avais même pas fait attention au fait qu’il s’agissait d’un article de 2015 !).

Voici ce que cela a donné du côté de Sébastien :

Retombées d'un partage Facebook

Du coup, tout le monde est gagnant. Les lecteurs ont trouvé un contenu qui leur plaisait, Sébastien a gagné des visiteurs ainsi que des fans, et pour ma part, j’ai fidélisé la communauté du blog.

Tout cela n’était pas prévu au départ, mais cela fait partie des bonnes surprises que l’on peut avoir lorsque l’on adopte la philosophie du partage, c’est-à-dire que l’on n’attend rien en retour. Seul l’intérêt de la communauté compte.

Que devez-vous retenir de tout cela ?

Je vais vous le dire franchement : il ne faut pas vous étonner si vos publications ne touchent personne si vous ne faites que du « moi-je moi-je ».

Réfléchissez deux secondes. Vos publications vont entrer en compétition avec des centaines d’autres. Si elles ne se démarquent pas, c’est foutu.

Game over

Et moins elles auront de portée, moins elles en auront dans le futur si rien ne change. L’algorithme Facebook accède aussi à vos statistiques 😉

C’est vrai après tout. Pourquoi devrait-il montrer vos publications par rapport à d’autres qui génèrent plus d’intérêt ?

Et si vous faites de la publication automatique, comment dire… Si vous êtes dans cette situation, tout n’est pas perdu. Comme le dit Facebook : « Organic content still has value on Facebook, and Pages that publish great content — content that teaches people something, entertains them, makes them think, or in some other way adds value to their lives — can still reach people in News Feed. »

Concrètement, il faut que vos publications apprennent de nouvelles choses à votre communauté. Vous devez aussi la divertir, la faire penser et ajouter de la valeur à sa vie.

Avec la philosophie du partage, vous ne pouvez pas vous tromper ! Des centaines, voire des milliers de personnes ont décidé de vous inclure dans leur quotidien via Facebook. Alors, ne leur envoyez pas seulement « des actualités ». Allez plus loin et vous verrez que votre portée évoluera dans le bon sens.

Très bien, mais que publier ?

Déjà, la première chose à faire est de lever le pied sur le partage de vos articles. Vous pouvez le faire, mais allez-y mollo. Comme je vous l’ai dit, vous pouvez partager des articles, des ressources ou des sites en lien avec votre page. Des choses que vous trouvez en navigant sur le web qui pourraient être utile à votre communauté.

Dernièrement, une nouvelle extension pour intégrer un constructeur de page à WordPress est sortie. Eh bien, j’ai partagé l’info aux personnes qui suivent WP Marmite en leur demandant si elles l’avaient testé.

publication-wp-marmite

Vous pouvez aussi créer des images ou partager des photos. Concevez un modèle d’image sous Photoshop et adaptez-le en fonction des évènements. Vous pouvez faire du teasing, partager une statistique ou autre… Vous pouvez également utiliser Canva ou Pablo pour partager des citations si vous n’êtes pas à l’aise avec Photoshop.

Au mois de juin, j’ai expliqué aux lecteurs pourquoi la page n’était pas très active (j’étais en vacances) en incluant une photo. Résultat : 5537 personnes atteintes.

Partagez ce que vous avez sur le cœur. N’oubliez jamais qu’il y a des personnes à l’autre bout. On ne peut pas les considérer uniquement comme « du trafic ». Alors, parlez-leur. Faites-leur comprendre que vous aussi vous êtes un humain et que vous désirez les aider. Inspirez-les.

Faites des vidéos aussi ! Oui, c’est plus dur de montrer sa tête. Mais ne pensez-vous pas que votre communauté a besoin d’entendre ce que vous avez à lui dire ?

D’ailleurs, une étude datant d’avril 2016 montre que la portée des vidéos est plus importante que celle des liens :

Portée des publications Facebook

Notez que ces chiffres concernent de grosses pages. Comme nous l’avons vu au début de cet article, si votre page est moins populaire, les pourcentages devraient être plus élevés (seules les proportions sont intéressantes ici).

Facebook Live semble aussi être mis davantage en avant. C’est aussi une piste à explorer.

Conclusion

À présent que vous savez que partager seulement vos propres articles n’aidera pas à augmenter la portée de votre page, c’est à vous de jouer. Nous avons vu qu’il y a beaucoup de choses à faire, le principal étant d’adopter la philosophie du partage et de servir votre communauté.

Faites en sorte que vos fans interagissent avec vos publications, cela va créer de l’engagement. Et plus il y en aura, plus votre portée sera grande. L’idée est de créer un cercle vertueux. Et même si vos publications ne fonctionnent pas à tous les coups, continuez. Variez les heures de publication, regardez les sujets et types de contenus qui plaisent le plus via les statistiques, et créez des liens de plus en plus étroits avec votre communauté.

Êtes-vous déjà un adepte de la philosophie du partage ? Quelle stratégie utilisez-vous sur votre page Facebook ? Dites-moi tout en commentaire 🙂

Sources : Naytev, Game over via josip2