Email Marketing - Email marketing : 3 leviers pour optimiser vos taux d’ouverture et de conversion - 30 mai 2016

Email marketing : 3 leviers pour optimiser vos taux d’ouverture et de conversion

Invité Auteur

En email marketing,  les taux d’ouverture et de conversion sont au centre des préoccupations des annonceurs. Or, bon nombre d’entre eux négligent le potentiel de l’objet, du pré-header et du « Call To Action », trois éléments qui jouent un rôle déterminant dans la prise de décision du destinataire. Vous trouverez ici les clés pour une utilisation optimale de ces éléments…

Nouvel article : 5 logiciels d’emailing marketing en français

5 solutions / logiciels d’emailing marketing en françaisSi chez Webmarketing & co’m, on adore Mailchimp, certains sont rebutés par l’interface entièrement en anglais. Et il faut bien l’avouer, tout le monde n’est malheureusement pas à l’aise avec la langue de Shakespeare. C’est pourquoi nous avons sélectionné 5 services et logiciels emailing avec une interface entièrement en français. De quoi booster votre stratégie d’email marketing sans avoir besoin de Google Translate a portée de mains.

A découvrir ici : 5 logiciels d’emailing marketing en français.

1. L’Objet

L’objet est un texte court qui informe sur le contenu de l’email. C’est lui qui va inciter le destinataire à ouvrir votre email, surtout si celui-ci ne vous connait pas encore. Il faut donc y consacrer du temps et ne pas le bâcler.

En effet, selon une étude réalisée par le Syndicat National de la Communication Direct, 59% des internautes ouvrent un email parce que l’objet les intéresse.

Voici quelques conseils à suivre pour augmenter votre taux d’ouverture :

  • Privilégiez les objets contenant 6 à 10 mots ;
  • Placez les mots importants au début, ils doivent figurer parmi les 3 ou 4 premiers termes ;
  • Personnalisez votre objet grâce aux données que vous possédez sur vos contacts (prénom, ville, etc.) ;
  • Posez une question pour faire réagir le destinataire ;
  • Indiquez clairement de quoi il s’agit ;
  • Mettez en avant la rareté de votre offre ou votre produit pour susciter l’intérêt du destinataire ;
  • Évitez les majuscules et les symboles ;
  • Oubliez les objets trop vagues du type : « Newsletter mai 2016 » ou encore « Infos ».

Tout l’enjeu est donc d’avoir un objet clair, concis, bien rédigé et qui intéresse votre destinataire.

2. Le Pré-header

Le pré-header est la phrase qui succède l’objet d’un email dans l’aperçu de votre boite de réception. Il correspond à la première ligne de texte utilisée dans le corps de l’email. Au même titre que l’objet, le pré-header est un puissant levier pour optimiser le taux d’ouverture. Et pourtant, peu d’annonceurs exploitent pleinement son potentiel.

Pour être efficace, votre pré-header doit :

  • Être attrayant et personnalisé : bannissez la formule « Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez ici » ;
  • Servir de complément à l’objet en résumant de façon pertinente l’information principale contenue dans votre email ;
  • Comprendre 30 à 45 caractères pour un affichage optimal sur les différents webmails et supports ;
  • Être différent à chaque message envoyé : il doit toujours être en lien avec la thématique de l’email.

3. Le “Call to action”

Le « call to action » est un visuel, un bouton ou un lien qui encourage l’internaute à entreprendre une action (ajout au panier, inscription, clic…). Des études ont démontré qu’il permet d’augmenter le taux de conversion des lecteurs en clients. Toutefois, pour obtenir le meilleur taux de conversion possible, il convient de le placer à la fin de votre email. C’est après avoir lu la totalité de votre email que l’internaute aura tendance à cliquer sur un  « call to action ».

Un « call to action » percutant suppose :

  • De bien choisir les mots employés, ceux-ci doivent attirer l’attention du lecteur sans pour autant paraître trop directifs ou engageants ;
  • Un placement stratégique dans votre email, de préférence à la fin d’un contenu impactant ;
  • Un design soigné pour attirer l’œil du lecteur et lui faire comprendre qu’il peut cliquer.

Vous pouvez multiplier et diversifier les « Call to action », mais n’oubliez pas de suivre les conseils donnés plus haut.

Maintenant que vous avez toutes les clés en main, à vous de jouer !

À propos de l’auteur :

Louisia Marliacy : Rédactrice web chez Mailkitchen (solution routage d’emails), je m’intéresse tout particulièrement aux sujets touchant l’email marketing tels que les spams, la délivrabilité des campagnes d’emailing, le nettoyage de bases de données et bien plus encore.

SiteFacebookTwitter