Inbound Marketing - Marketing digital, les tendances à venir ! - 13 juillet 2015

Marketing digital, les tendances à venir !

Mercredi 1er juillet, Valtech, en partenariat avec Adobe, dévoilait pour sa 4è édition les résultats de son « Baromètre du Marketing Digital 2015 ». Cette étude, réalisée auprès de 300 directeurs et responsables marketing, portait sur les thèmes suivants : Comment optimiser vos campagnes digitales ? Comment améliorer vos initiatives marketing mobile ? Comment mesurer l’efficacité de vos actions cross-canal ? Comment réussir votre transformation digitale ? Invités à partager leurs expériences, 3 annonceurs de secteurs d’activités très différents – Deezer, PMU, Club Med – sont intervenus pendant plus d’une heure…

Pascal Malotti, Directeur Conseil chez Valtech, a dressé un tableau sur les tendances à venir :

  • Une part de plus en plus significative du budget alloué au marketing digital ;
  • Des applications mobiles très en vogue avec plus d’1/3 des répondants affirmant y consacrer du budget ;
  • L’E-mail Marketing et le SMS en tête des leviers d’acquisition privilégés ;
  • Une amélioration de la connaissance client grâce à la data. Selon l’étude, 2/3 des répondants envisagent la data comme un outil d’amélioration de la connaissance client.

L’étude révèle également que le « customer journey » devient essentiel pour optimiser chaque étape et chaque interaction à condition bien sûr de mettre le client au centre de sa stratégie marketing. Autre changement, le digital n’apparaît plus seulement comme un vecteur d’acquisition, il renforce également l’image de la marque.

La data, pièce maîtresse chez Deezer

Face à la multiplication des canaux digitaux et à l’explosion des sources de données, les entreprises ont parfois du mal à mesurer l’efficacité de leur stratégie digitale. En effet, ce qui reste complexe à analyser, ce sont les interdépendances entre les différents canaux. Selon le baromètre du Marketing Digital, seulement 1 /3 des répondants ont déjà agrégé les données internes à l’entreprise avec les données externes. 

Car, si ce vivier de data est exponentiel, il représente une formidable opportunité pour les responsables marketing tant sur un plan business que sur celui de la connaissance client. Pour un pure-player comme Deezer, l’organisation est simplifiée. Ombline de Coriolis, Global Head of Media chez Deezer, affirme que « la data est une pièce maîtresse » et que « les données extérieures sont désormais intégrées ». Quant aux structures traditionnelles, ça reste encore compliqué. Mathilde Lamazère, Directrice Internet et CRM Monde du groupe Club Med, espère un rapprochement rapide de l’IT et du marketing et une personnalisation off et online des opérations marketing. Elle souhaite également offrir plus d’humain au travers d’une application mobile et un bracelet connecté avec une logique de personnalisation, le bracelet étant déjà un objet connu par les clients du Club Med. Idem pour le PMU qui s’est donné pour objectif de devenir une entreprise toujours plus performante, plus agile et en phase avec son temps. Aujourd’hui, Vincent Godinot, Direction Marketing et Client dans l’entreprise PMU, souhaite une meilleure exploitation de la donnée afin d’obtenir un travail séquentiel plus précis mais aussi apporter plus d’importance à l’humain.

L’audience mobile en passe de dépasser celle du web

Outre la data, le cross-canal présente une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise, il permet de comprendre la manière dont vos clients interagissent avec votre marque et maximise l’impact de vos actions marketing. Au PMU, le cross-canal est bien présent et de nombreux leviers sont exploités. Le push bannière au sein des espaces sécurisés client est ce qui fonctionne le mieux. Bien évidemment, l’email marketing, le SMS et le ciblage sont également très utilisés. En outre, le courrier reste un levier incontournable car très puissant ainsi que les appels sortants. Deezer, dont la moyenne d’âge des clients est de 25 – 35 ans, favorise le mobile comme mode de communication, ses clients étant pour l’essentiel des mobinautes. D’ailleurs, selon Ombline de Coriolis, Deezer aurait investi 70% dans l’In App mobile et 30% sur le web et web mobile en 2015.

Bien que la prise de conscience se fasse largement sentir, le mobile reste encore un canal sous-exploité par les entreprises traditionnelles. Pourtant, l’étude de MMAF publiée en janvier 2015 révèle que 4 fois plus de smartphones ont été vendus que de PC en 2014 et que l’audience mobile est en passe de dépasser celle du web. Bien sûr, Vincent Godinot assure qu’ils y travaillent et que 30% des dépenses marketing sont déjà consacrées au mobile.

Conclusion

Les marketeurs savent que les technologies d’aujourd’hui offrent une formidable opportunité de mesurer ses actions. Néanmoins, la transformation digitale peut sembler encore difficile à mettre en place. En effet, beaucoup de données sont à analyser et les entreprises n’ont pas toujours les compétences internes pour mener seuls ce type de projet. En outre, le mobile oblige à penser de nouveaux services et expériences, de faitproposer une expérience sur mobile de qualité à ses utilisateurs est devenu indispensable. Pour finir, le client est devenu volatile, il est nécessaire de suivre le cycle de vie utilisateur et de comprendre comment renforcer la synergie entre les différents leviers existants. Car, pour apporter de la valeur, de l’utilité, l’entreprise doit connaître les besoins et attentes de ses consommateurs pour y répondre, voire les dépasser.