Best Of - Publier sur facebook : les 5 règles d’or pour réussir - 10 juillet 2015

Publier sur facebook : les 5 règles d’or pour réussir

Existe-t-il une recette miracle pour rédiger un post Facebook efficace ? En tous cas, suivre ces cinq règles peut avoir un effet certain…

CHOISIR LE BON MOMENT

De nombreuses études ont été menées sur les heures les plus propices à la publication. Leurs résultats sont assez similaires et montrent que l’activité des utilisateurs de Facebook est plus importante entre 13h et 16h, avec un pic à 15h, notamment le mercredi, et une remontée vers 19h en semaine.

Google Loves Me

Néanmoins, il convient de noter que ces études sont généralement menées sur les internautes américains, et que les habitudes ne correspondent donc pas forcément aux comportements des utilisateurs français. De plus, il faut bien différencier « présence », « activité » et « engagement ». Il semble ainsi que l’on agisse plus volontiers, notamment en relayant des posts, les jeudi et vendredi.

Enfin, toutes les pages Facebook ne répondent pas aux mêmes caractéristiques et les moments les plus attractifs ne sont pas toujours les mêmes selon le sujet. On ne s’intéressera peut-être pas aux mêmes jours et heures à des conseils de forme et aux meilleures adresses de restaurants.

Règle n°1 : faire preuve de bon sens en se mettant à la place du lecteur et en imaginant son comportement (que fait-il, où est-il, dans quel état d’esprit se trouve-t-il…), et tester plusieurs moments à postériori pour cibler le plus performant selon les types de messages et les objectifs souhaités.

Un exemple, la newsletter de Scoopitone : pour des « pro », pas le lundi, jour des réunions d’équipes, ni le vendredi où l’on pense à boucler la semaine ; le mardi, on est dans de bonnes dispositions pour prendre de l’info … et ce dès que l’on arrive au bureau.

ETRE IMPACTANT … ET DONC INTERESSANT

Faire réagir et agir les utilisateurs sur la suite d’un texte ou sur un lien, c’est bien. Faire qu’ils ne regrettent pas de l’avoir fait, c’est une autre histoire. S’ils ne restent que quelques secondes sur votre post, non seulement ils ne porteront plus attention aux suivants, mais cela aura surtout des conséquences désastreuses, en termes d’efficacité comme en termes d’image pour la marque.

Un internaute de perdu est vraiment un internaute de perdu et on n’a pas deux chances de faire bonne impression.

Règle n°2 : séduire et faire une promesse dans l’accroche, mais s’assurer que celle-ci sera tenue qualitativement (intérêt pour le lecteur).

ECRIRE COURT ET PRECIS

Même si Facebook, contrairement à d’autres réseaux sociaux, permet de « raconter sa vie », mieux vaut faire court. La longueur idéale d’un post est de 40 caractères, combinant temps d’attention et message à faire passer. Il faut privilégier la concision, car les résultats sont clairs : à 40 caractères, un post déclenchera plus de réactions. Ceci oblige à être parfaitement explicite. Pas question de tromper l’internaute en lui faisant croire qu’on va lui proposer une autre information que celle qui l’a interpellé. Le retour de bâton peut être violent.

Règle n°3 : des phrases courtes, à la voix active, peu d’adjectifs et d’adverbes (surtout ceux qui n’apportent rien), un vocabulaire adapté à la cible.

ILLUSTRER

Sans photo, dessin ou vidéo, point de salut. Un texte seul n’a que très peu de chance d’être repéré et, à fortiori lu. La plupart des utilisateurs de Facebook font défiler les posts assez vite lorsqu’ils se connectent et capter leur attention avec du texte seul relève de l’exploit. Se mettre à la place du lecteur et trouver une illustration qui n’en soit pas juste une mais qui soit parlante et qui puisse « vivre seule ».

Règle n°4 : toujours accompagner le texte d’une photo ou d’un dessin signifiants (pas pour faire joli mais pour dire quelque chose)

ENTRAINER UNE ACTION

C’est LA clé de votre post. Etre lu, c’est bien, apprécié, c’est encore mieux. Mais il faut surtout entraîner une action, sinon à quoi bon… C’est le fameux « call to action », qui incite pour le moins à agir en likant (ça c’est plus pour se faire plaisir), en partageant ou en commentant, donc en participant activement, voire en achetant.

Là aussi, les formules obligatoires ont leur importance. Mieux vaut être direct encore une fois, et ne pas tourner autour du pot : « soyez les premiers à… « , « et vous qu’en pensez-vous », « agissez dès maintenant »

Règle n°5 : terminer le post par une incitation à l’action en ne laissant pas l’internaute « en plan » et en lui facilitant la tâche

En suivant ces cinq règles le succès sera au rendez-vous.