E-commerce - Numéros professionnels : de l’importance de la mnémonicité - 19 décembre 2014

Numéros professionnels : de l’importance de la mnémonicité

Si le numéro de téléphone d’une entreprise fait quelque peu partie de sa « carte d’identité », un numéro professionnel qui se retient bien est un atout marketing. C’est de la « mnémonicité d’un numéro » qu’il s’agit, et dont il est fait mention ça et là sur le Web : développons ici le sujet…

Unicité et format

Le Plan de numérotation autorise l’utilisation de certains types de numéros pour certains usages. En ce qui concerne les usages professionnels, on trouve les numéros dits « géographiques », mais aussi les numéros commençant par 09, et surtout les numéros de la forme « 08 AB PQ MCDU ». Ces derniers sont « les plus professionnels » car ils signalent clairement qu’on a affaire à un service à valeur ajoutée (SVA) (ex : accès à l’avant-vente d’une société commerciale, à une ligne d’écoute, à un service de mise en relation, à du conseil professionnel, etc.).

Google Loves Me

Pour une société dont les locaux se trouvent dans diverses régions, il est préférable de choisir un numéro national, donc unique (quitte à distribuer les appels entrants automatiquement par géolocalisation). L’unicité du numéro facilite sa mémorisation.

Le meilleur format de numéro, et de loin, est le numéro court de type 3BPQ : pouvant correspondre à n’importe quel tarif (Audiotel, Indigo, Azur, Vert), il constitue ce qui se fait de mieux en la matière. La radio RMC l’a bien compris, en utilisant le numéro 3216 comme numéro d’accès à l’antenne.

Seul hic : son prix onéreux, le montant de la redevance payable à l’ARCEP étant autour de 40 000 €(1).

Chiffres du numéro : règles

L’astuce trouvée par les sociétés et leur fournisseur de numéro (opérateur) consiste à utiliser un numéro dans lequel tout ou partie des chiffres obéit à une règle. Ainsi, la répétition de chiffres ou groupes de chiffres est utilisée pour rendre le numéro plus simple : Top Meeting, qui propose un service de conférence téléphonique, utilise par exemple le 0825 622 622. La création d’une symétrie parmi les chiffres (comme dans cet exemple fictif : 08XX 800 008) ou le recours à des chiffres qui se suivent (ex : 08XX 123 456) est aussi quelque chose de courant.

Suite, symétrie et répétition : au-delà, on peut toujours imaginer des règles plus complexes, qui confinent à la démarche mathématique, mais qui deviennent inefficaces.

Groupes visuels

Les numéros longs (à 10 chiffres) se prêtent très souvent à un découpage visuel qui les rend plus attrayants et surtout plus faciles à mémoriser : le découpage visuel induit le découpage mental.  Il est d’ailleurs souhaitable d’organiser visuellement les chiffres, dès que c’est faisable, afin que les numéros soient « les plus mémorisables » possibles.

L’exemple du numéro suivant est très parlant. Considérez les différentes possibilités d’agencement des chiffres :

Exemple-cartouche 344x278

Le dernier agencement est approprié, pour qui veut créer un numéro qui se retient facilement.

Notez d’ailleurs l’intérêt d’intégrer ce numéro dans un « cartouche », qui contribue grandement à l’identification du type de numéro présenté (ici, un numéro de tarification gratuite depuis les fixes).

La simplicité et la singularité

Ce sont en résumé les deux caractères qui permettent de retenir facilement un numéro. Si le numéro utilisé un moment pour le recrutement de l’Armée de Terre,  le 3240, se retenait facilement parce qu’il comportait peu de chiffres (SIMPLICITE), le numéro 0825 620 620 de la société Comptavoo (cabinet d’expertise comptable) présente lui un aspect « différent » qui facilite sa mémorisation (SINGULARITE).

Simplicité et singularité sont les deux traits des numéros mnémoniques.

Choisir son numéro avec un opérateur télécom

Toute société est en droit de choisir son numéro  de téléphone, et le mieux est de se fournir à la source, c’est-à-dire auprès d’un opérateur. Pourquoi ? Parce que les numéros exploitables en France sont proposés par l’ARCEP aux opérateurs sous forme de « tranches » (une tranche correspondant à une dizaine de milliers de numéros, pour les 08 AB PQ MCDU).

A titre d’exemple, Axialys, opérateur télécom agréé par l’ARCEP est détenteur de plus de 100 000 ressources en numérotation. Cela lui confère une marge de manœuvre importante quant au choix des numéros à proposer aux sociétés désireuses d’exploiter un numéro 08 AB. Dans la mesure où le numéro de téléphone communiqué est en quelque sorte une « vitrine » de la société – ou en tout cas un élément marketing important, ces sociétés auront à cœur de choisir avec soin un numéro qui corresponde à leur image.

(1)http://www.arcep.fr/index.php?id=8092