Big Data - Le mobile, moteur essentiel du Big Data ? - 23 septembre 2014

Le mobile, moteur essentiel du Big Data ?

« En 2014, il y aura plus de 2 milliards de smartphones dans le monde » c’est ce que prédisait une étude Adobe en début d’année. En France, le trafic des sites mobiles continue à fortement progresser et les chiffres sont éloquents :  +68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles vs +45% pour les applis pour le mois de juin (conf l’étude réalisée par AT Internet). Néanmoins, si de plus en plus de trafic provient des plateformes mobiles, la majorité des commandes s’effectue encore via PC. Manque de sécurité des paiements pour les uns, sites mobiles peu ergonomiques pour d’autres ou encore communication inappropriée…

I – La France dans le TOP 3

D’après une étude publiée par RetailMeNot, les dépenses m-commerces réalisées par les britanniques en 2013 représentaient 40% alors qu’elles atteignaient péniblement les 18% pour les e-commerçants français. L’étude RetailMeNot précise néanmoins que les prévisions des dépenses e-commerces des français depuis les devices mobiles sont à la hausse et que la France arriverait même en 3ème position en termes de croissance m-commerce. Les professionnels du marketing sont désormais convaincus de l’impact du mobile dans leur business et voient l’exploitation de ces données comme essentielles pour garder une avance sur les concurrents. En effet, le volume de données fournies par ces terminaux mobiles sont d’excellentes opportunités pour les marques de faire évoluer leur capacité à servir les clients dans leurs « moments mobiles ». L’idée est donc d’améliorer l’expérience utilisateur des consommateurs en personnalisant au mieux. Car, l’enjeu des sociétés qui se lancent à la conquête des mobinautes est bien de créer des expériences personnalisées afin de les engager et d’augmenter le taux de conversion. Selon le site Capptain.com, les entreprises qui « utilisent des solutions d’analyse du Big Data pour leurs applis et déploient des messages personnalisés via push notification ont un taux de rétention 2 fois plus élevé ».

Salon Emarketing 2018

II – Le mobile, atout majeur de la smart data

En effet, le mobile recèle d’informations sur les consommateurs, il est un atout majeur pour recueillir de la smart data. En outre, il s’impose de plus en plus comme LE premier support de consommation des réseaux sociaux. Par conséquent, cela devrait inciter les marques à placer le mobile en première place dans leurs plans marketing. Il serait, par exemple, intéressant de créer une base de données d’abonnés opt-in dédiée aux clients mobiles. Elle offrirait au client une vraie valeur de la marque et une meilleure expérience tout en augmentant l’impact et l’efficacité du budget. Par ailleurs, la mise en place d’indicateurs clés afin de répondre à leurs besoins à l’instant T permettrait d’analyser  de façon approfondie le comportement consommateur. En outre, les données de performance des campagnes comme le taux de rebond, le nombre de pages vues par visiteur unique, le nombre de visiteurs qui reviennent ou le temps passé par visiteur unique sont autant de paramètres à prendre en compte. Les professionnels se doivent de tirer parti de l’analyse pour intéragir avec les clients dans leurs « moments mobiles ». L’expérience utilisateur est la clé du marketing mobile et l’analyse des données mobiles ne peut qu’améliorer de façon considérable la relation client/marque.

Conclusion

On le voit, le mobile a la capacité de transformer le prospect en client seulement si la marque interagit avec lui au moment précis où il en a besoin et si elle lui propose les services, le contenu ou les informations appropriées. Il est donc plus que nécessaire de fournir la meilleure expérience possible à tous ceux qui interagissent avec la marque. Par ailleurs, le mobile transforme les expériences client existantes dans les espaces physiques, il amène internet dans le monde physique et améliore plutôt que supplante les autres médias. D’ailleurs, de nombreux propriétaires de sites web e-commerces qui étaient hier réticents à l’optimisation mobile pourraient bien manquer un chiffre d’affaires intéressant …