Marketing viral - La campagne anti-rascisme de la Banane, un bel exemple de planification - 6 juin 2014

La campagne anti-rascisme de la Banane, un bel exemple de planification

Invité Auteur

Il est important que des personnalités, comme le joueur de football Neymar, s’impliquent dans des causes mondiales. En effet, le footballeur est une machine de guerre en matière de marketing. Récemment en couverture de Vogue Brazil aux côtés de la belle Gisele Bundchen, il est également sponsorisé par l’agence de pub 9ine, agence travaillant également avec Ronaldo Nazário (qui de son côté cumule les casquettes en s’étant notamment reconverti dans le poker en intégrant la Team Pro du célèbre site de poker en ligne PokerStars)…

Et c’est pourquoi nous ne sommes pas surpris de découvrir le pot aux roses : Selon le journal espagnol AS, l’incident de la Banane de Dani Alves était bien réel (le supporter de Villarreal qui avait lancé cette banane a été identifié par le Club et exclu du stade à vie ) mais le développement de la campagne de soutien « We are all monkeys » a été développé en amont par une agence de pub.

Job&Co'm

Pour rappel l’incident de départ s’est passé lors d’un match récent durant lequel un spectateur avait lancé une banane au footballeur Brésilien Neymar. Le père de l’international brésilien avait alors décidé d’alerter une agence basée à Sao Paulo, et ils mettaient ensemble en place une campagne anti-raciste.

Puis est venu un second incident avec un lancé de banane sur le joueur Daniel Alves, qui a décidé de la ramasser et de la manger. Neymar s’est alors empressé de poster une photo de lui mangeant une banane et de son fils avec une peluche de banane, lançant pour slogan « We are all monkeys », nous sommes tous des singes. L’internet et les réseaux sociaux ont très vite récupéré le mouvement, et de nombreuses célébrités ont posté des selfies en train de tenir ou de manger une banane.

Campagne Banane

On apprend donc que même si la réaction d’Alves a été «spontanée», celui-ci était aux faits du développement d’une campagne anti-raciste sur le thème de la banane. Alves explique sur Radio Globo que «c‘était déjà arrivé contre d’autres coéquipiers, à d’autres occasions, on en a débattu. On avait déjà parlé d’une campagne que l’entourage de « Ney » voulait faire sur ce sujet, puisque ça lui était déjà arrivé. Mais ma réaction est venue spontanément. On m’a jeté une banane, elle est tombée devant moi, je l’ai prise et l’ai mangée, sans penser aux conséquences, mais simplement à combattre une action négative par une action positive.»

Campagne Banane

Guga Ketzer, vice-président de l’agence de pub Loducca précise que «l‘idée était de faire quelque chose de léger, et même d’amusant. Nous attendions le meilleur moment pour le divulguer, et ç’a été après ce qui s’est passé ce dimanche avec Daniel.» L’idée de cette campagne est que les actions valent mieux que les mots, et que le geste de lancer une banane sur un joueur d’origines métissées doit être analysé et décrypté. La campagne est devenue virale car les préjudices causés par ce genre d’acte sont très largement réprimandés par les supporters de football qui ne souhaitent pas voir leur joueurs favoris être humiliés, et qui ne veulent pas être catalogués comme racistes. L’agence finie son communiqué en expliquant « Nous avons crée #somostodosmacacos et #weareallmonkeys, avec le geste de manger une banane, et cela c’est transformé en un réel mouvement ».