Référencement naturel - Le SEO éditorial : une histoire de mots et de phrases - 21 février 2014

Le SEO éditorial : une histoire de mots et de phrases

Rien ne sert d’être référencé si vous n’êtes pas intéressant. Dans la course à l’échalote au référencement, beaucoup pensent être en tête parce qu’ils apparaissent bien placé sur les pages de réponses aux requêtes. C’est sûr, ça fait un beau trophée !

Mais au bout du compte, que cela leur apporte-t-il ? Pas grand-chose en fait. Si personne ne clique sur leur lien, ils pourront toujours garder leur médaille en chocolat.

Non, l’objectif de tout référencement est bien que le visiteur potentiel vienne sur votre site.

Ne soyez pas que visible, soyez attractif !

Pour cela, bien sûr qu’il faut être visible, mais surtout il faut être attractif. C’est le moment de faire valoir vos talents de rédacteur.

Vous avez 3 cartes majeures à  jouer :

  1. le titre SEO : il comporte 70 caractères maximum, largement de quoi rédiger un titre accrocheur et interpelant, en y glissant les mots qu’il faut. Le titre SEO peut être différent du titre de la page ou du billet.
  2. la meta description : un court texte, dont les deux premières lignes sont visibles (156 caractères maxi), pour engager votre futur lecteur / visiteur.
  3. le permalien : dont vous remplacerez le nom de votre page, avec son chemin, par un slogan de 3-4 mots.

Ici, pas question d’incantations pour décrypter les algorithmes, juste un peu de talent pour écrire et du bon sens.

Un exemple ?

  1. Un titre SEO avec une accroche et les mots clés : Le SEO éditorial l’atout réussite pour doper l’audience | Webmarketing & Co’m
    Le titre est court et impactant (il pourra être repris facilement sur les réseaux sociaux ; il comporte les mots SEO (peu clivant), éditorial (attractif) et audience (qui associé à SEO favorise le ranking) ; enfin, la référence à Webmarketing & Co’m, apporteur de trafic
  2. Une meta description dont on soignera les deux premières lignes : Trois leviers à actionner en priorité pour favoriser l’audience des sites et des blogs. Le poids des mots et la force des phrases pour augmenter les taux de clic. Ce que les journalistes appellent le chapô : une moyen d’engager le lecteur, de l’inciter à lire, bref de passer un contrat avec lui ; Sur Internet, c’est ce qui va conditionner le clic. On peut jouer sur l’affectif, le factuel ou l’interpellant.
  3. Un permalien raccourci et qui joue un rôle de rappel et d’identification : SEO-editorial. Simple, court et factuel, il renforce le concept présenté.

Dans le contenu en lui même, tout un choix s’offre à vous.

Vous avez à votre disposition d’autres leviers, qui peuvent être utilisés dans le but d’interpeler, de susciter un intérêt ou tout simplement d’offrir une autre opportunité de lecture

  • les artifices typographiques : majuscule, gras, italique, taille de typo, pictogramme, symboles, etc.
  • les éléments de mise en scène : sous-titres, relances, encart, insert, texte entre guillemets façon verbatim, etc.
  • l’enrichissement : liens, multimédia, photo, illustration, …

Le SEO, c’est avant tout une affaire de mots et de phrases !

Au final, n’oubliez jamais que, quelle que soit la forme que prendra votre contenu, c’est avant tout le fond qui conditionnera la performance. Une stratégie éditoriale (à qui je parle, que veux-je dire, comment le dire) est le point de départ de toute politique de SEO et d’audience qualifiée.