Inbound Marketing - 3 idées fausses du marketing digital - 23 janvier 2014

3 idées fausses du marketing digital

A force de proposer de nouveau buzz word, d’analyser les tendances et d’en tirer des conclusions abusives, d’annoncer aujourd’hui ce qui pourra se passer demain, nous avons la fâcheuse habitude en marketing, moi le premier, à véhiculer des idées fausses ou un peu trop en avance sur leur temps. Petite revue de genre…

Le community manager est un poste indispensable à l’entreprise

Si la présence sur les réseaux sociaux aujourd’hui et surtout demain sera effectivement primordiale de la même façon que la présence sur Internet est aujourd’hui indispensable à l’entreprise, la présence d’un community manager ne l’est pas elle.

En effet, la fonction de community manager est de mon point de vue une fonction temporaire dans l’entreprise. En effet, être en mesure d’utiliser les réseaux sociaux comme ce qu’ils sont à savoir des moyens de communication, devrait être à la portée de tous, de la même façon que tout le monde tape directement sur son ordinateur. Il n’y a pas de raison de créer un métier à la machine à écrire!

En fait, il y’a eu à une époque des personnes dédiés à ce métier, les sténo-dactylos par exemple. C’est une étape classique dans la prise en main d’un nouvel outil. D’abord on crée des postes dédiés, puis chaque employé s’approprie les compétences clé.

Il est ainsi plus important de mon point de vue de former les employés clés aux réseaux sociaux: le patron, la communication, le marketing, les RHs, le service après vente, que de recruter quelqu’un pour remplir tous ces rôles à la fois uniquement sur les réseaux sociaux. Il y’a de fortes chance qu’il le fasse mal quelque soit sa bonne volonté!

Les big data vont tout révolutionner!

Les big data, c’est très intéressant. Énormément d’information sont disponibles sur Internet et dans les bases de données clients, les big data permettent d’y avoir accès et de les exploiter! Oui!

Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que les données sont des données du passé, parfois temps réel. Les analyser permet de corréler des tendances de proposer des offres adaptées au profil du client, etc.

Les big data en revanche, n’imagine pas les offres à la place des marketeurs et de l’entreprise. Il reste de la responsabilité de l’entreprise d’être créatif, de proposer les meilleurs produits ou services, d’être innovant et de créer des ruptures sur le marché!

Utiliser les Big Data pour être plus réactif et proposer un nouveau service peut être un rupture, mais c’est bien le nouveau service qui doit être la rupture!

Le marketing traditionnel est mort!

Je ne suis pas le premier à le dire, le marketing traditionnel n’est pas mort – nous y croyons au sein d’1min30 et nous avons créé des offres de brand activation et de social marketing opérationnel – il doit en revanche s’intégrer à des stratégies mixtes digitales et non digitales.

Ce n’est pas le marketing qui devient digital, mais la société! Il faut ainsi faire du marketing dans une société digitale, et pas remplacer le marketing par le marketing digital (je sais que je m’inspire d’une citation d’un auteur américain que je n’ai pas réussi à retrouver, n’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire).

Et vous qu’en pensez-vous? Y’a-t-il d’autres idées fausses que vous souhaitez démystifier?

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire