Facebook - J’ai testé pour vous l’achat de fan Facebook - 16 décembre 2013

J’ai testé pour vous l’achat de fan Facebook

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Étant adepte d’un recrutement de fans qualitatifs pour les communautés que je gère, notamment via l’animation / community management ou les dispositifs publicitaires proposés par Facebook, je ne me suis jamais intéressé plus que ça à l’achat de pack de fans qu’on voit sur plusieurs sites dont acheter-des-fans.com. Afin d’en avoir le coeur net, j’ai testé le service, voici mes retours…

Mise à jour : Vidéo My Facebook is Reach

Dans cette vidéo, vous apprendrez avec humour et sur fond de Rock and roll ce qu’est le reach sur Facebook et comment développer votre audience sur le réseau social et l’engagement de votre communauté… Pour retrouver nos prochaines vidéos, pensez également à vous abonner à notre chaîne Youtube !

Google Loves Me

Premiers pas pour acheter ses fans…

Tout d’abord, sur le site on peut acheter plusieurs types d’actions selon les réseaux sociaux : du like facebook au follower sur Twitter en passant par la vue Youtube.

acheter des fans facebook

 

Dans mon cas, je vais tester leur première offre : l’achat de fans. Plusieurs packs existent de 30 à 20.000 fans et de 25 à 799€. Deux options s’offrent à vous : des fans 100% français et des fans du monde entier. La première option étant plus ciblée elle est en toute logique plus chère.

Notre test va porter sur l’achat de 1000 fans français pour un coût de 99€.  Lors de l’achat, vous devez préciser votre page Facebook. Il ne vous reste plus qu’à passer commande. Vous recevez un mail de confirmation vous indiquant que votre campagne a bien été prise en compte.

Il faut ensuite quelques jours pour que vos fans vous soient livrés.

Quels sont les retours…

Voyons maintenant ce que cela donne en termes de statistiques sur notre page :

courbe achat fan facebook

On voit clairement le pic de fans. De façon naturelle, nous recrutons entre 30 et 100 fans par jour et en perdons entre 2 et 7. Sur la période de recrutement, que vous pouvez voir à l’extrême droite, chaque jour entre 300 et 400 fans sont arrivés sur la page et entre 30 et 50 l’ont quitté. Le phénomène de perte de fans reste logique, on l’observe également lors de campagnes publicitaires Facebook qualitatives.

Pas de surprise coté quantité, le nombre de fans prévus est bien livré. Étudions maintenant la provenance des fans. En faisant un export des données analytics de la page, la majorité des nouveaux fans sur la période proviennent bien de France.

En soi la prestation joue donc son rôle, nous avons obtenu 1000 fans français. Oui mais voilà ces fans sont-ils intéressants ? Essayons maintenant d’étudier le comportement de ces nouveaux fans.

J’ai pris quelques données clés :

  • Utilisateurs impliqués sur la Page, Quotidien
  • Audience totale, Quotidien
  • Portée organique, Quotidien
  • Total des impressions, Quotidien

J’ai comparé les 3 jours de campagnes (lundi au mercredi) aux 3 jours correspondants de la semaine d’avant. Voilà ce que ça donne :

  • 3658 / 3544 (-3%)
  • 50235 / 43081 (-14%)
  • 37609 / 36707 (-2%)
  • 243092/ 207600 (-14%)

Les résultats sont légèrement à la baisse mais je ne pense pas qu’ils soient liés à la campagne mais plus à l’engagement des posts qui ont été publiés ces jours.

Pour conclure, le recrutement n’a pas d’impact négatif, ni positif. L’avantage étant de gonfler le nombre de fans sur une cible française. Pour une nouvelle page sans fan, cela peut être un moyen de gonfler artificiellement la base de fans afin de recruter plus facilement des fans qualifiés via de la publicité Facebook (sachant qu’une personne voyant une pub cliquera plus facilement sur le j’aime si elle voit qu’il existe au préalable une communauté sur  la page).

Mon avis : à utiliser éventuellement pour une jeune page en période de pré-lancement avant campagne publicitaire classique mais pas forcément pour une page existante.

Avantages : recrutement rapide (2/3 jours pour 1000 fans), fans français, pas cher.

Inconvénients : pas de ciblage possible, des fans qui voient vos publications sans forcément interagir.

D’où viennent les fans ainsi recrutés…

Afin de creuser le sujet, j’ai rencontré Yannick Deslandes, créateur du site acheter-des-fans.com pour en savoir plus. Notamment d’où proviennent ses fans. Les fans viennent d’un réseau de différents sites et applications de jeux, les utilisateurs sont amenés à liker une page pour obtenir une récompense. Même si les fans ainsi recrutés ne sont pas aussi engagés que d’autres fans acquis de façon publicitaire ou naturelle, ce sont tout de même de vrais profils (à la différence de certaines offres plus ou moins similaires que l’on peut trouver sur le web). Après 2 ans d’activité, la société a géré 400 clients.

Cela n’a évidemment rien à voir avec une campagne marketing sur Facebook ciblé par âge, sexe et centre d’intérêt, ce sont deux produits complètement différents mais qui peuvent être complémentaires selon la stratégie de communication. Dans mon cas, je pense qu’à un lancement de page, cela peut faciliter le recrutement naturel ou publicitaire de fans en affichant un compteur avec au moins 1000 fans. Je ne le conseillerai pas par contre pour une page ayant une communauté déjà développée.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà testé ? Seriez-vous prêt à la faire ? Si vous avez des questions Yannick est joignable par Skype, n’hésitez pas 🙂